Bilan de nos 17 jours au Laos

Bilan de nos 17 jours au Laos

Nous avons passé 17 jours très exactement au Laos ! C’est moins que ce que l’on pensait rester initialement – on avait prévu 1 mois sur place – mais le voyage étant fait d’imprévus et le temps filant à toute vitesse, nous avons décidé d’écourter notre séjour pour changer un peu nos plans sur la suite et fin de notre tour du monde… A l’heure où on écrit ces lignes, il nous reste 5 semaines sur les routes asiatiques avant le grand retour en France, autant dire qu’on est de plus en plus rattrapé par le temps qui passe et rempli de questions sur l’incertain que nous réserve la suite post voyage ! Mais en attendant le mot d’ordre reste le même que depuis le début : PROFITONS !!

Notre bilan concernant notre séjour au Laos sera finalement assez mitigé : en effet notre coeur balance entre les très beaux paysages que le pays a offert à nos petits yeux, et l’accueil et le contact parfois un peu froid que nous avons eu avec les Laotiens. Nous n’avons malheureusement pas trouvé l’authenticité que nous avions à coeur de voir dans ce pays.

Pakbeng dans le nord Laos

Cela dit, il faut préciser plusieurs choses qui ont vraiment impacté notre ressenti et qui sont à prendre en compte pour mieux comprendre notre lecture du pays :

  • Nous étions au coeur de la saison sèche, ce qui change la perception que l’on peut avoir des paysages ; par exemple j’avais (Claire) trouvé la campagne et ses rizières magnifiques en 2014 quand je suis venue au Laos la 1ère fois ; là c’était tellement sec qu’on a vu aucune rizière ou presque, et que bien souvent nous avons eu une brume de chaleur très dense nous bouchant un peu la vue depuis les hauteurs en montagne ;
  • Nous avons été au Laos en plein milieu des vacances européennes, coréennes et du nouvel an chinois : le pays était rempli de touristes, on ne s’y attendait pas et on peut comprendre que cela peu être épuisant pour les Laotiens d’être « envahis » par autant de touristes !!
  • Nous sommes sur les routes depuis 8 mois : nous sommes plus fatigués qu’avant, un peu perplexes devant certains paysages présentés comme magnifiques sur les blogs alors que nous les avons trouvés un peu quelconques par rapport à ce que nous avons vu avant, et sûrement plus irritables par certaines choses qu’on passait outre avant. Donc pour tous ceux qui viendraient au Laos pour des vacances seulement ou en début de tour du monde, c’est sûr que le ressenti ne serait pas le même et il ne faut donc pas se fier à notre seul retour !
  • Enfin, nous sentons que nous avons changé durant notre voyage, certains aspects économiques et géopolitiques nous intéressent beaucoup plus qu’avant et nous n’avons pas pu visiter le Laos sans prendre en compte ces considérations dont certaines nous ont laissés vraiment interrogatifs quant au devenir du pays et de l’Asie du sud-est de façon générale.

Moi qui étais venue au Laos il y a 4 ans, je peux dire que le changement est bel et bien réel, le développement se fait à toute vitesse. Je n’ai pas ressenti la même émotion que lors de mon 1er voyage, sûrement était-ce la magie des premières fois… Néanmoins nous ne regrettons absolument pas d’avoir mis les pieds au Laos notamment au sud et au nord du pays que nous avons beaucoup appréciés !

Pour voir à quoi ressemble ce que nous avons vu au Laos, voici comme chaque fois un petit montage vidéo de notre voyage :

Notre itinéraire sur ces 17 jours

Comme évoqué plus haut, nous avons revu à la baisse notre programme au Laos. Nous avons sauté les étapes boucle des Bolovens et boucle de Thakek. Lors de notre séjour, nous avons donc suivi l’itinéraire suivant :

  • 5 jours aux 4 000 îles, pour se prélasser après notre séjour culturellement intense au Cambodge et notre passage un peu tendu à la frontière : on a adoré ce coin un peu perdu de la civilisation du Laos !

  • Après un trajet de plus de 24h, nous sommes restés 2 jours à Vang Vieng, pour se promener dans sa campagne environnante ;

  • Puis, nous avons fait une tentative ratée de visiter Luang Prabang ; arrivant pendant le nouvel an chinois, tout était complet niveau hébergement et on a donc dû partir !

  • On est donc allé se ressourcer quelques jours dans le nord du Laos, entre Nong Khiaw et Muang Ngoi au bord du fleuve Nam Ou : un très joli coin du pays entre les montagnes !

  • Puis nous sommes redescendus quelques jours dans la charmante Luang Prabang

  • Enfin, nous avons pris un slow boat pour remonter le Mekong à contre courant (ce qui fait que le trajet était très lent haha) jusqu’à Huay Xai à la frontière avec la Thaïlande.

Souvenir de Nong Khiaw dans le nord du Laos
Le blue lagoon n.5 à Vang Vieng
Luang Prabang

Quelques mots pour décrire le Laos selon notre ressenti…

Pour parler du Laos, voici les mots qui nous sont venus à l’esprit :

  • Pains de sucre, autrement appelés pics karstiques : le Laos en est rempli ! Il y a bien sûr plein de montagnes au Laos (ce qui contraste fortement avec la platitude de son voisin le Cambodge), mais ce sont surtout les pains de sucre (= pics de calcaire) parfois très impressionnants qu’on aperçoit partout, souvent près des rivières : c’est magnifique !
Pics karstiques à Muang Ngoi
  • Grottes : idem, il y en a PARTOUT au Laos. On a raté la grotte de Konglor en sautant la boucle de Thakek, il paraît qu’elle est juste dingue (longue de 7,5 km…), avis aux amateurs !
Golden flowers cave à Vang Vieng
Kuang Si Falls
  • Mekong et ses affluents : inratable également, le Mekong traverse le pays du nord au sud jusqu’à la frontière avec le Cambodge et avant de rejoindre le Vietnam… Nous aurons fait pas mal de trajets dessus, et sur ses affluents, en slow boat ou en petite barque… Paisible et reposant !
Pendant ce temps là, sur les 4 000 îles…
Buffles dans le Mekong aux 4 000 îles
  • Coqs : là aussi, il y en a plein dans le pays… Avis aux oreilles sensibles, prévoir des boules quies car ils hurlent très fort et très tôt le matin !
  • Karaoké et bruit en général : pour faire la liaison avec les coqs bruyants, il faut savoir que de façon générale le Laos est un pays bruyant un peu comme le Cambodge ; les locaux écoutent la musique à fond de balle, que ce soit dans les karaokés, dans leur jardin ou dans la rue, dans les magasins ou pendant les fêtes comme les mariages… Difficile de trouver du calme ou alors il faut vraiment s’éloigner !
  • Isolation 0 : pour finir sur le registre du bruit, il faut savoir qu’au Laos surtout dans le nord du pays, les constructions sont TRES mal isolées. Ca veut tout simplement dire qu’on a souvent l’impression de partager sa chambre avec celle des voisins, ou avec les habitants du coin… haha
  • Lenteur : changement de style, là on souhaiterait faire référence au style de vie des Laotiens : ici on prend clairement son temps… ! On attend en moyenne 30 minutes voire jusqu’à 1h parfois pour manger au resto… ce qui fait d’ailleurs que bien souvent quand on mange à 2, l’un a fini de manger alors que l’autre attend toujours son plat ! Quant aux hôtels c’est un peu pareil, les chambres ne sont pas toujours prêtes aux horaires indiquées de check in, ou alors il est parfois long d’attendre que quelqu’un de la réception veuille bien se manifester pour lui poser des questions… On apprend à être patient !
Stop it’s hot !
  • Femmes : tout comme au Vietnam et au Cambodge mais ici de façon encore plus exacerbée, ce sont les femmes qui gèrent tout !
« Ma femme vous fera le dîner », et oui !
Femmes rencontrées dans le nord Laos
  • Alcool : pendant ce temps là, les hommes picolent… et on en a vu un paquet complètement bourrés !! Que ce soit de la bière ou du lao lao, alias le whisky laotien, les hommes ne manquent jamais à l’appel…
  • Weed : incroyable mais vrai, au Laos beaucoup de backpackers viennent pour fumer des joints ou même prendre des champis ! On doit avouer que ça nous a fait un peu bizarre de voir plein de « happy » bars ou de nous faire proposer en pleine rue de la weed, on était clairement pas venu au Laos pour ça…
  • Pétanque : comme au Cambodge, un sport national au Laos ! On trouve des terrains un peu partout dans les centre villes, près des gares routières… et y compris au QG de la police à Luang Prabang par exemple !
  • Calcul mental : un truc qui nous a marqués, les Laotiens ont énormément de mal avec le calcul mental… Ce n’est pas rare qu’ils se trompent dans les additions (à la hausse ou à la baisse), et ils ont tout le temps besoin d’une calculette y compris pour un calcul de type 100 – 30…
Night market : l’induspensable calculette
  • Gastronomie : moins variée qu’au Vietnam ou moins consistante qu’au Cambodge, la gastronomie laotienne n’en est pas moins appréciable. Les plats qui reviennent le plus sont le laap (viande émincée parfumée à la citronelle, à la menthe et avec des oignons émincés), les curries (jaune, vert, autre…), les riz frits ou légumes sautés, les nems et rouleaux de printemps, ou encore le suzy (une soupe délicieuse à base de lait de coco et peu épicée). C’est souvent très salé mais c’est globalement bon, même si on a trouvé que la nourriture était très chère (attention nous parlons en tant que voyageurs longue durée…) comparée aux pays voisins ! (On y reviendra dans la partie Budget). Ah et n’oublions pas, à Luang Prabang le plat national est… le sandwich ! Bacon, poulet, avocat, fromage… il y a le choix, et après 8 mois loin d’une bonne baguette ce n’est pas désagréable !
Suzy et nems
  • Fruit shakes : un régal !!! On en trouve partout et c’est délicieux !
  • Malarone : nous avions choisi de prendre le générique de la malarone pour le traitement anti palu… Bon ou mauvais, nécessaire ou pas, les avis divergent… Par contre nos intestins ont eu le même avis sur la question : on a souvent eu la diarrhée (surtout Arnaud) ou alors généralement rien de très jojo 💩  ! #quandestcequonretrouvedestoilettesdequalité?!

Et pour finir, on souhaiterait parler un peu de la société et de l’économie laotienne et de ce que nous avons observé, ressenti, ou compris à force de se documenter sur le sujet :

  • Religion : on a trouvé que le rapport à la religion était moins fort qu’au Cambodge ; quasiment personne dans les temples en train de prier (ou alors on était pas aux bonnes heures pour le voir) ; peu de bonzes de façon générale, et enfin des cérémonies pour l’aumône le matin (les bonzes défilent pour récolter les offrandes des locaux) parfois bien mises en scène comme à Luang Prabang, ce qui ôte totalement l’authenticité du moment… On a assisté de façon imprévue au défilé des moines lors de notre dernière matinée à Huay Xai dans le nord, impressionnant et émouvant, que des locaux et aucun touriste pour acheter les offrandes !
Dans une pagode
  • Contact local : contrairement aux Cambodgiens que nous avions trouvés adorables et avenants, notamment avec les enfants qui nous couraient après pour nous crier « hello » à tout bout de champs, nous avons trouvé les Laotiens assez froids et peu souriants… On nous a rarement salués naturellement, à de nombreuses reprises les Laotiens ne nous ont pas répondu lorsque nous leur disions bonjour – #mistral, et souvent ils ne venaient nous voir que par intérêt financier pour nous vendre quelque chose… Après coup, on se demande si au-delà de l’aspect culturel (? ou parce que nous n’avons pas eu de chance ?), ce n’est finalement pas parce que nous, touristes – mais aussi investisseurs étrangers -, les envahissons…
  • Coréens : le Laos est devenu une destination phare pour les Coréens notamment à Vang Vieng (pour comprendre pourquoi, se référer à notre article). Et les resorts n’en finissent pas de pousser !
  • Chinois : nous l’avons expliqué dans notre article sur le nord du Laos, nous avons subi le nouvel an chinois et c’était une sacrée histoire qu’on avait pas vue venir… Mais plus que cela, c’est surtout en nous rendant à Nong Khiaw dans le nord du pays, que nous avons observé à quel point le Laos était en mutation notamment de par la présence chinoise. Barrages (7 sont en construction dans le nord du pays), électricité, plantations, tourisme, écoles… Tout est écrit en chinois dans le nord du pays. Curieux, nous sommes tombés sur un article intitulé « Le gouvernement a vendu le nord du Laos à la Chine », très intéressant sur ce qui se passe actuellement dans le nord du Laos et qui illustre une vraie réalité de ce qui se passe dans différents pays asiatiques aujourd’hui contrôlés et/ou influencés par la puissance de Pékin. Si cela vous intéresse, lisez-le en cliquant sur ce lien. Pour l’anecdote, il faut savoir que les cascades de Kuang Si que nous avons adorées ont failli être vendues à la Chine ! Les Laotiens ayant vivement protesté contre ce projet, le gouvernement a fait marche arrière. Bref, vivre et voir cela nous a fait réfléchir : finalement, la Chine soutient le développement de ces pays ; la France a aussi à une époque profité des ressources et du peuple de certains pays… Cependant, notre réflexion se pose davantage sur : à quoi ressemblera l’Asie du sud-est dans quelques années ? Y aura-t-il encore autant de diversité culturelle ? Les locaux profiteront-ils de ce développement à marche forcée ?
  • Taxes : un peu comme cela nous avait dérangés en Bolivie particulièrement, le Laos applique un système de « fees » pour un peu tout et n’importe quoi, et c’est parfois un peu pénible ! Taxe à payer pour passer un pont, taxe à payer pour monter à un point de vue, taxe à payer pour traverser de petits villages de campagne… On a parfois l’impression que tout n’est que rapport à l’argent dans ce pays.
  • Et enfin, corruption : de façon réellement visible, nous avons vu à quel point le pays était corrompu. L’article cité plus haut en témoigne ; nous l’avons vécu également au travers de notre passage très compliqué à la frontière avec le CambodgeC’est notamment cette image et le point précédent qui ont en partie rendu notre bilan mitigé.
Campagne

Nos coups de coeur et nos déceptions

Au Laos, nous avons adoré :

  • Les 4 000 îles, un petit havre de paix où on s’est senti tellement bien !

  • Les montagnes et le calme du nord du pays 🙂

  • Les cascades de Kuang Si, près de Luang Prabang : un incontournable…

  • Et enfin, les magnifiques couchers de soleil qu’on a eus tous les soirs !

Sunset
En haut du Phadeng peak
Kuang Si Falls

Ce qui nous a moins plu :

  • Le passage de la frontière au sud du pays, clairement ! C’est bien la 1ère fois qu’on a autant galéré et qu’on a été confronté aussi ouvertement à la corruption ;

  • La ville de Vang Vieng qui n’a aucun intérêt, et où les resorts poussent comme des champignons dans les alentours ;

  • Les prix élevés des restos et de différentes prestations (hôtels, transports) alors qu’en comparant avec les pays voisins, la qualité n’y était pas…

  • De façon générale, le tourisme de masse qui s’est développé au Laos, et l’accueil assez froid des Laotiens.

Buffles dans le Mekong

Budget

Sur ces 17 jours, nous avons dépensé en moyenne 21,9 euros / jour / personne, ce qui est moins élevé que la moyenne que nous avions prévue pour les pays asiatiques (25 euros). Le budget est donc peu élevé, ce qui nous a fait du bien après avoir dépensé plus que prévu au Cambodge.

Quelques points sont à noter :

  • Le budget transports est de moins de 25%, correct dans l’ensemble ;
  • Le budget logement est de 26,5% ; globalement nous avons dormi dans des chambres à prix assez doux (genre 80 000 Kips soit 8 euros la nuit) mais notre budget logement a explosé à Luang Prabang où tout était plus cher qu’ailleurs et surtout où nous avons eu des tarifs beaucoup plus élevés qu’en demie et basse saison. Il faut savoir ici que par rapport au Vietnam où les hôtels étaient peu chers pour des prestations de qualité, nous n’avons pas dormi dans des lieux très confortables… (backpacker oblige)
  • Nous n’avons quasiment pas fait d’excursion (seulement des locations de scooter ou un A-R aux Kuang Si Falls en van par exemple) ce qui fait que cette partie là du budget est très réduite.
  • Du coup, la plus grosse partie du budget revient à la nourriture, ce qui est assez incroyable notamment pour un pays asiatique ! Au Pérou par exemple on s’était souvent craqué au resto parce que c’était trop bon 🙂 mais ici c’est tout simplement que la nourriture est vraiment plus chère que dans les pays voisins du Laos (par exemple en Thaïlande on mange très bien pour 4 euros à 2, au Laos c’était plutôt 4 euros chacun !). Et en plus, il faut savoir qu’on a sauté plein de repas notamment le midi ! Cette part de budget nous a donc bien surpris…

Conclusion

Malgré ses beaux paysages, on doit reconnaître que, comme le Vietnam, le Laos nous a un peu déçus. Sûrement une question d’attentes trop fortes une nouvelle fois, et surtout une question de contexte. Nous sommes persuadés que nous aurions davantage aimé le pays en venant le visiter à la fin de la saison des pluies, en dehors de la haute saison touristique et peut-être en étant moins fatigués que maintenant après 8 mois de tour du monde. Néanmoins, on reste content de notre séjour notamment pour les instants de tranquillité que nous avons vécus sur le Mekong, un des fleuves les plus emblématiques d’Asie ! 

Nous mettons désormais le cap vers la Thaïlande, pour commencer avec 10 jours dans le nord du pays.

A bientôt !

PS – on partage ici quelques émissions radio et bouquins qu’on a pris plaisir à écouter et lire dernièrement :

L’enfant perdue, d’Elena Ferrante (fin de la tétralogie de L’Amie prodigieuse)

Comment tout peut s’effondrer : petit manuel de collapsologie à l’usage des générations présentes, de Pablo Servigne et Raphaël Stevens

CO2 mon amour, sur France inter

La tête au carré, sur France inter

Les enjeux internationaux, sur France Culture

Villes-Mondes, sur France Culture

Au revoir !

Commentaires

Commentaires

Une réaction au sujet de « Bilan de nos 17 jours au Laos »

Laisser nous un petit commentaire

Scroll Up