Chiang Rai : temples, fleurs, thé et éléphants

Chiang Rai : temples, fleurs, thé et éléphants

Voilà notre 1er article écrit en Thaïlande ! Nous sommes désormais sur la dernière ligne droite de notre tour du monde, et le moins qu’on puisse dire c’est qu’ici il fait CHAUD !!! 37 degrés en moyenne l’après-midi, notre programme n’est par conséquent pas super chargé actuellement quoique, à Chiang Rai lors de notre 1ère escale thaï nous avons vu un paquet de choses fort sympathiques… 🙂

C’est parti pour une petite immersion dans le nord du pays du sourire (c’est comme ça qu’est surnommée la Thaïlande, NDLR), tout en couleurs !

#FunFact : le calendrier thaï n’est pas le même qu’en Occident, il s’agit en effet du calendrier bouddhique qui nous a transportés d’un coup… en 2560 ! 

La Thaïlande, pays du sourire mais aussi pays des orchidées

Du Laos à La Thaïlande : rien à signaler au passage de la frontière

Contrairement au passage de la frontière terrestre entre le Cambodge et le Laos, notre arrivée en Thaïlande depuis le nord du Laos s’est faite en douceur ! En 30 minutes top chrono à peine nous sommes passés du poste frontière laotien au poste frontière thaï, devant prendre un tuk tuk au préalable depuis Huay Xai au Laos, puis un bus pour franchir le pont séparant les 2 pays (les piétons sont interdits dessus) puis un autre petit bus local pour nous rendre à la gare routière de Chiang Khong pour rejoindre ensuite notre 1ère étape de séjour en Thaïlande : Chiang Rai.

C’est donc heureux que nous avons vécu ce moment et très contents de découvrir un nouveau pays pour y vivre de nouvelles aventures !

Quelques petites choses nous ont marqués dès ce passage de frontière et dès notre arrivée en Thaïlande :

  • Tous les prix étaient affichés : vraiment pratique et évacuant le sentiment de se faire arnaquer avec des prix à la tête du client comme on l’a souvent vécu avant.
  • Jamais les douaniers ne nous ont réclamé d’argent pour tamponner nos passeports contrairement à ce qui est pratiqué dans le sud du Laos.
  • Nous avons pris le bus avec plein de locaux, ce qui nous a beaucoup changé des vans remplis de touristes au Laos par exemple ; de plus, le prix des transports était vraiment bas !
  • On a tout de suite senti que la Thaïlande était un pays beaucoup plus développé que le Laos…
  • Le prix d’une bouteille d’eau au 7-11 en Thaïlande est beaucoup moins élevé que les prix laotiens : là aussi, ça fait plaisir !
  • Nous avons enfin retrouvé des journaux, ce que nous ne voyions plus depuis notre arrivée au Vietnam (dans les autres pays en effet il n’y a pas de liberté de la presse…)
  • Les locaux dès le départ nous ont accueillis avec le sourire, et sont venus nous aider spontanément, par exemple tout bêtement à la frontière pour nous permettre de faire du change, ou dès qu’on avait besoin d’une petite info…
  • Et la plus grosse surprise est enfin celle-ci : la Thaïlande est un pays propre !! Au moins dans le nord où nous sommes actuellement, nous verrons si la suite de notre séjour nous confirme ou non cette impression… En tous les cas ici, pas un papier ni un plastique par terre, ni dans les champs ou les rizières, et les temples sont tous hyper bien entretenus. Changement radical pour nous en Asie du sud-est !! Bon, 2 remarques néanmoins : 1- ça sent quand-même pas mal les égoûts par endroit – on ne se fait toujours pas à cette odeur qu’on sent partout en Asie – et 2- on ne trouve pas facilement de poubelle dans la rue pour jeter ses propres déchets, ce qui n’est pas toujours super pratique !

#BonASavoir : en Thaïlande on roule à gauche !

Après ces premières remarques, nous pouvons débuter le récit de nos aventures à Chiang Rai, où nous avons logé dans un homestay très simple et chaleureux tenu par une Thaï adorable, et qui s’appelait « Chez nous » ! (le seul « inconvénient » de cet endroit est qu’on partageait la sdb avec tout le monde, c’est pas easy easy quand tu as la turista, mais bon, ça c’est un détail 😉 )

Notre chambre à Chiang Rai

La ville de Chiang Rai

Autant le dire d’emblée, la ville de Chiang Rai n’a pas un intérêt incroyable mais c’était plutôt la région qu’on était venu visiter. Nous avons quand même arpenté ses rues, à la recherche de marchés et de temples, et une chose nous aura particulièrement surpris : ici il n’y a aucun bruit de klaxon ! On était tellement habitué aux villes bruyantes asiatiques qu’on aurait presque l’impression de ne plus être en Asie… Par ailleurs la ville étant à taille humaine, il était assez facile de se repérer et de se balader.

A Chiang Rai nous avons donc vu :

  • La Clock tower, tour horloge célèbre et bien kitsch du fait de ses dorures ; il paraît qu’elle change de couleur la nuit mais nous ne l’avons vue que dorée…
  • Le marché de Chiang Rai, très local, qui se tient tous les jours dans le centre ville. On adore les marchés de façon générale, celui-ci nous a bien plu !
  • Le night market, qui se tient tous les soirs et qui est surtout destiné aux touristes. Le food court où l’on peut dîner est quant à lui bourré de Thaï, et sur scène se donne chaque soir un petit spectacle (notamment avec des lady boys = des transsexuels) ou un concert. On aura mangé souvent sur place car c’était vraiment moins cher que dans les restos, mais pas forcément très gastronomique ! Nems et légumes frits en fête, on a aussi opté un soir pour une petite fondue qui faisait bien plaisir 🙂
  • Le Wat Phra Kaeo, un temple connu pour le buddha d’émeraude qu’on y trouve ; cet endroit était très beau !
Marché à Chiang Rai
La Clock tower de Chiang Rai
Savez-vous ce que c’est ? Le loto !
Wat Phra Kaeo
Wat Phra Kaeo

A l’occasion de notre petite promenade dans Chiang Rai nous sommes aussi tombés sur une église protestante (!!) et sur un petit parc très fleuri et rempli de décorations très très kitsch ! En fait il faut savoir que Chiang Rai accueille chaque année un festival des fleurs, la ville est donc très fleurie et ses environs aussi !

Parc de Chiang Rai

Le temple blanc, symbole de Chiang Rai

Le temple blanc, « White temple » ou encore Wat Rong Khun de son vrai nom, est LE symbole de la région de Chiang Rai, voire c’est un symbole pour le pays tout entier. C’est vrai qu’en Thaïlande on ne compte plus les temples tellement il y en a, mais celui-ci a vraiment quelque chose de spécial !

Le temple blanc de Chiang Rai

Construit par l’artiste thaï Chalermchai Kositpipat (pas évident à prononcer, on est d’accord), ce temple est d’une blancheur éclatante (pas besoin d’utiliser du dentifrice Colgate pour l’entretenir). Selon nos sources (alias Wikipedia), cette couleur blanche symbolise la pureté du bouddhisme. Le temple est incrusté de milliers de petits éclats de miroirs, les bassins qu’on trouve devant faisant également jeu de reflets. Avant d’entrer dans le lieu sacré, on passe devant un banc sur lequel est assis Iron Man (l’artiste a craqué !), puis entre des crocs géants et différentes créatures, tout en voyant à nos pieds des mains tendues vers le ciel comme pour échapper des enfers. On vous l’a dit, c’est spécial… !

Temple blanc

L’intérieur du temple (où les photos sont interdites) est également complètement hors normes puisque l’on trouve sur les fresques des peintures de Pikachu, Matrix, Star Wars etc… représentant la décadence de notre société moderne. A l’opposé du temple, on trouve Buddha, symbole de sagesse.

Par ailleurs, il faut savoir que le temple (qui d’ailleurs était beaucoup plus petit que ce qu’on imaginait en le voyant en photo avant) se trouve au milieu d’un complexe pas encore terminé. Plusieurs autres bâtiments blancs ou dorés (là encore, éclatant !) sont en cours de construction.

Il est enfin possible de visiter une galerie exposant des oeuvres de l’artiste, mais elle était malheureusement fermée quand nous y sommes allés.

#Astuce : vu le monde, il vaut mieux venir tôt le matin juste avant l’ouverture pour faire des photos du temple sans touriste ! Néanmoins attention à la météo, pour nous une épaisse brume rendait la visibilité pas tip top. En fin de journée vers la fermeture, ça doit aussi être très beau !

Juste derrière le temple blanc : des habitations et des rizières !

Le parc Singha

Juste après avoir visité ce fameux temple, et comme nous étions en scooter pour la journée, nous nous sommes rendus au parc Singha qu’on avait découvert dans d’autres blogs. Il s’agit d’un parc gigantesque fondé par la marque de bière thaï du même nom 🙂

Parc Singha

On a eu cette drôle d’impression d’être un peu tout seuls dedans, on peut vite se retrouver sans touristes ce qui n’était pas pour nous déplaire. Sur place il est possible de louer des vélos (ce qui n’est pas donné) pour se balader dans le parc, ou de prendre une navette qui vous promène, ou de rester en scoot. C’est ce qu’on a fait car à pied, c’était beaucoup trop grand pour tout voir en peu de temps ; malheureusement certaines portions de route sont fermées aux scooters mais globalement on en a bien profité !

Ce parc est rempli de parterres de fleurs, ce qui nous a fait penser à notre journée mémorable dans le desierto florido au Chili 🙂 Il est également rempli de plantations de thé, esthétiquement très chouettes à contempler !

On a aussi découvert de très beaux arbres à fleurs jaunes :

Parc Singha
Parc Singha
Plantations de thé du parc Singha

Le temple bleu

De nouveau sur notre bolide, nous sommes partis à quelques kms au nord de Chiang Rai pour découvrir un nouveau temple : celui-ci était entièrement bleu !

Cela fait maintenant longtemps qu’on voit des temples, et ce blue temple nous a tout simplement fascinés ! Autant de l’extérieur qu’à l’intérieur, ses fresques, peintures, sculptures et dorures sont assez incroyables. Et comme dans tous les temples en Thaïlande de façon générale, le buddha que ce temple abrite est immense !!

On en dit pas plus, les photos parlent d’elles-mêmes :

Entrée du temple bleu
Le temple bleu de Chiang Rai

La déesse – géante – de la miséricorde

Un peu plus loin, nous sommes tombés sur un autre buddha, tout de blanc de nouveau mais dans des proportions énormes ! Il s’agissait en fait d’une statue de la déesse de la miséricorde, qui nous a fait penser au buddha géant que nous avions vu lors de notre passage à Da Nang au Vietnam.

Une journée avec les éléphants

Après ces premières visites nous avons fait une pause nature, en nous rendant dans un sanctuaire d’éléphants comme l’avaient fait nos potes Pauline et Ludo. Le paradis pour Arnaud, alias Babarn de son surnom et qui est un fan inconditionné de Babar !! #scoop

Comme nous ne voulions surtout pas aller dans un circuit touristique proposant des balades à dos d’éléphants, et parce que nous savons que ces pauvres bêtes sont en voie de disparition et souvent maltraitées en Thaïlande comme dans les pays voisins, ce sanctuaire nous semblait être une bonne réponse à ce que nous recherchions.

La patrouille des éléphants !

Avec une organisation qu’on a trouvée un peu bizarre au début de la journée (les guides locaux ne semblaient pas savoir le programme qu’on avait choisi), on s’est en fait retrouvé entre 4 et 7 personnes avec plusieurs Thaï qui nous ont appris pas mal de choses sur les éléphants tout en pouvant les observer en gardant une distance de sécurité raisonnable (et aussi pour ne pas trop les perturber). Ici, pas question de les toucher ou de monter dessus car on souhaite respecter les animaux.On a eu donc eu droit aux bains de boue, à la séance douche (donnée par les mahouts) mais pas que ; nous avons aussi pu les nourrir 2 fois, nous sommes allés leur concocter leur repas du soir (nous sommes allés leur couper des bananiers !), nous avons assisté à une tentative de reproduction dans l’eau et surtout nous les avons regardés toute la journée en train de… manger, car oui les éléphants ça ne fait que manger ! Puis aussi, on a ramassé leur caca une fois qu’il était sec ! Tentant non ?! Une fois collecté, les Thaï l’utilisent comme fertilisant naturel 🙂

#MinuteCulture : le saviez-vous ? Les éléphants d’Asie (plus petits que ceux d’Afrique) consomment chaque jour environ 250 kg de nourriture et 100 litres d’eau ! Mais attention, ils sont vegan 🙂 A savoir aussi : le temps de gestation est de… 22 mois !! Nous autres humains avec nos 9 mois de grossesse, c’est peanuts ! Et enfin, on a appris que le « mariage » ne dure que 4-5 ans, le mâle restant durant ces années-là avec la femelle et le bébé, puis il retourne à sa vie solitaire…

Arnaud donne à manger aux éléphants

#FunFact : un éléphant mâle a une érection chaque fois qu’il fait pipi ! Et alors là c’est juste impressionnant, on dirait presque qu’il a une 5ème patte haha !! (cf photos + haut si vous avez loupé ce détail 😉 )

Les éléphants que nous avons vus étaient au nombre de 6 : 5 femelles (dont 1 s’appelait Claire !!) et 1 mâle. Il n’est pas possible de mettre davantage de mâles car ceux-ci en viendraient à se battre pour les éléphants femelles…

Ces éléphants ont été rescapés de l’industrie du tourisme et des pratiques abusives du système : certains avaient des blessures pas belles à voir (énormes creux dans les « joues » ou patte boiteuse par exemple…), d’autres sont on l’a senti vite effrayés par le contact humain. Les mahouts sont les seuls à pouvoir les approcher et les toucher, chaque éléphant ayant son mahout. Le mahout doit être patient (car en fait il ne fait quasiment rien de la journée… on les a souvent vus avec leur téléphone portable à la main…) et il doit user parfois de fermeté en parlant à son éléphant pour se faire comprendre. Les bruits émis par les éléphants signifient souvent que ces derniers ne comprennent pas ce que leur mahout leur a demandé.

Face aux éléphants

Une petite chose nous a un peu dérangés : ces éléphants alors même que le sanctuaire vise à les remettre au plus près de leur vie et de leur espace naturels, sont comme réglés sur les horaires « imposés » par le site, notamment concernant les douches ou les heures de repas. On a eu l’impression en fait qu’ils ne pourraient jamais se sentir « comme avant », car de toute façon il semble impossible de les lâcher dans la nature au vu de la civilisation moderne. Cela nous a rendus un peu tristes en fait. Néanmoins les voir d’aussi près, dans ce cadre naturel, nous a vraiment plu ! Le truc qui nous a sûrement le plus impressionnés, c’est de voir comment ils utilisent leur trompe, c’est juste incroyable !! Pour boire, cracher de l’eau, attraper les aliments qu’on leur donnait ou des branches dans les arbres et des herbes hautes, ou encore pour s’asperger de boue, c’était juste génial 🙂 🙂

Fin d’une super journée !

En bref, on a adoré cette journée et on en est reparti vraiment heureux !

Si vous souhaitez partager une petite minute avec ces éléphants, vous pouvez regarder cette vidéo :

Le Wat Khua Khrae

Le lendemain on a craqué pour s’offrir les services d’un chauffeur et partir dans les environs situés plus au nord. #emballage

En fait il faisait tellement chaud, on (= Arnaud, moi je ne conduis pas ou alors c’est l’accident assuré…) avait pas envie de conduire un scoot sur des petites routes qui tournicotent bien et avec une grosse partie d’autoroute pas franchement agréable… On a s’est donc laissé balader le long d’une grosse journée ! Après coup, sauf conducteur expérimenté, on ne recommande pas le scooter pour aller à Doi Tung car la route est vraiment longue et montagneuse sur la fin.

#BonASavoir : le permis B n’est pas suffisant en Thaïlande pour louer un scoot ! Même si dans les faits tout le monde le fait, louer un scoot sans avoir le permis A est passible d’amende (genre 600 Bahts = 15 euros). Apparemment les policiers ne sont pas très regardants vers Chiang Rai, mais beaucoup plus dans les environs de Chiang Mai !

Lors de notre excursion, nous avons fait un 1er stop au Wat Khua Khrae, un temple qui semblait tout neuf et où nous étions tout seuls. C’était très joli surtout avec la lumière du matin !

Encore un buddha gigantesque, même à côté du 1m92 d’Arnaud…

La Black house

Nous avons ensuite rejoint la « Black house » ou encore appelée « Bandaam museum ». Cet ensemble de constructions de l’artiste Tawan Duchanee, toutes de couleur noire (quoique certaines sont en fait blanches) est un peu le pendant du temple blanc selon certains. Difficile à décrire, on y trouve tout un tas de peaux de bêtes, des cornes d’animaux, du mobilier travaillé ou encore des sculptures et quelques peintures. Il y a aussi de nombreuses références d’ordre phallique… dont on ne savait pas trop quoi penser !

On a bien aimé cet espace sans être complètement transporté on l’avoue, on a trouvé que l’ensemble était en fait un peu répétitif.

Black house

Mae Salong et ses plantations de thé

La suite du programme nous a transportés dans les hauteurs des montagnes environnantes de Chiang Rai : direction le village de Mae Salong, où l’on s’est presque cru en Chine ! En fait, ce village est appelé « village chinois », il est le chef lieu d’une petite province dans laquelle on cultive le thé notamment le thé Oolong.

On a pas franchement vu d’intérêt au village qu’on a trouvé très touristique et nous avons eu une vue assez bouchée d’en haut sur la région du fait de la brume de chaleur toujours aussi dense. En revanche, se balader dans les plantations de thé était très cool !

Plantations de thé
Dans les plantations de thé

La villa et les jardins royaux de Doi Tung

Voilà enfin le clou du spectacle, la cerise sur le gâteau, notre coup de coeur de cette 1ère étape de voyage thaï !

Vue sur les jardins royaux

A environ 60 km au nord de Chiang Rai et tout près de la frontière avec la Birmanie, se trouve la province de Doi Tung, que la défunte princesse mère (mère du roi Rama IX) avait choisie à l’époque pour y faire construire sa villa. Nous avons été tentés par la lecture de certains blogs et nous n’avons clairement pas été déçus !

Si l’ex princesse mère a choisi cet endroit, c’est parce qu’elle avait été touchée par la situation de cette région dans laquelle il y a quelques dizaines d’années, la déforestation et la culture de l’opium faisaient des ravages. En instaurant un projet de développement pour la région visant à repeupler ses forêts et à stopper la culture de l’opium tout en développant l’éducation et le commerce des ethnies locales, la princesse mère a considérablement changé la destinée de cette province tout en se faisant proclamer « guérisseuse de l’Homme et de la nature » ou encore « grand mère royale » par les Thaïlandais qui ont eu (et ont toujours) pour elle un immense respect.

Visiter la villa de Doi Tung nous a permis d’en savoir plus sur cette histoire et sur la personnalité de la princesse mère qui parlait le thaï, l’anglais et le français parfaitement ! Ayant longtemps vécu en Europe, c’est elle qui a importé du sud de la France la pétanque en Thaïlande, pas mal non ?! 🙂 On a aussi appris qu’elle avait pour passion l’écriture, le jardinage ou encore l’astrologie.

Aperçu de la villa royale (il est interdit de faire des photos dedans)

Le plus rigolo et le plus beau dans l’histoire, c’est que cette villa est construite dans un style de chalet suisse ! Hors normes par rapport aux constructions du pays et par rapport aux palaces royaux habituels, cette villa est remarquable par sa sobriété et son aménagement : on a adoré !

Jardins entourant la villa

Sous la villa se trouvent les jardins royaux, tellement magnifiques qu’on aurait pu rester des heures dedans à prendre chaque espèce en photo ! Franchement c’était incroyable, on en est reparti des étoiles dans les yeux 🙂 A 10 km au nord se trouve la suite des jardins avec un arboretum, moins impressionnant que les jardins visités juste avant mais tout aussi intéressant.

(Pour afficher les photos en + grand, il vous suffit de cliquer sur chaque miniature ci-dessous et de faire défiler.)

Ces orchidées avaient la couleur des tomates zebra
Magnifiques fleurs des jardins royaux
C’était trop bien !

Suite à cette super journée, nous sommes rentrés tout contents à Chiang Rai et on se sera même offert un bon burger avec des frites au parmesan pour clore ce chapitre 😉 #bienkiffant

Pas très thaï mais délicieux 🙂

Ah et pour l’anecdote, Arnaud a testé le coiffeur en Thaïlande : le plus efficace et le plus réussi de tout le voyage !! En 5 minutes à peine tout était nickel 🙂

Voilà pour ce long article et ces premiers jours en Thaïlande, pour le moment nous sommes plus que ravis d’être ici ! Nous ne nous attendions clairement pas à découvrir autant de richesses d’un coup et surtout à tomber au milieu de toutes ces fleurs, on s’en souviendra !

Nous reprenons le bus pour quelques heures de route : direction Chiang Mai, la 2ème ville la plus importante du pays après Bangkok !

Infos pratiques (taux de conversion : 40 Bahts = 1 euro) :

  • Tuk tuk Huay Xai – poste frontière laotien : 25 000 Kips / personne
  • Bus entre les 2 postes frontières : 7 000 Kips / personne
  • Tuk tuk poste frontière thaï – Chiang Khong : 60 Bahts / personne
  • Bus Chiang Khong – Chiang Rai : 65 Bahts / personne, 2h30 de route
  • Prix d’une bouteille d’eau au 7-11 : 13 Bahts
  • Homestay Chez nous à Chiang Rai : 300 Bahts pour une chambre double avec sdb partagée, sans petit déj ; la proprio, Joyce, est adorable !
  • Lessive : 40 Bahts / kg
  • Wat Phra Kaeo à Chiang Rai : gratuit
  • Pour manger à Chiang Rai : food court du night market, tous les soirs dans le centre de la ville ; pour changer des pad thaï et des plats frits : Burger Heaven, 129 Bahts le burger avec des frites au parmesan, super bon !
  • Location de scooter : 200 Bahts / jour
  • Prix d’entrée du temple bleu : gratuit
  • Prix d’entrée du temple blanc : 50 Bahts / personne
  • Prix d’entrée du buddha géant : gratuit
  • Prix d’entrée de la Black house : 80 Bahts / personne
  • Journée au sanctuaire Elephant Valley Thailand : 1 600 Bahts / personne (quand on tient un blog)
  • Excursion d’une journée en voiture avec chauffeur : 2 200 Bahts
  • Prix d’entrée de la villa royale et des jardins + arboretum de Doi Tung : 220 Bahts le ticket combiné, sinon 80 Bahts pour la villa, 80 Bahts pour les jardins et 80 Bahts pour l’arboretum (et aussi 80 Bahts pour le Hall of inspiration que nous n’avons pas visité)
  • Prix d’une coupe de cheveux Homme : 100 Bahts, super efficace !

Commentaires

Commentaires

3 réactions au sujet de « Chiang Rai : temples, fleurs, thé et éléphants »

  1. Bises Claire ! Nous sommes autour d’un verre de crémant avec Karine, mes parents, Nicole, Marie, Michèle, Jacqueline et Yves, Marcel, Suzy, Julien, Sophie et Hervé… Je t’embrasse.
    J’aI des super souvenirs de Thaïlande. Les plantations de thé, ça fait envie…
    Bises à vous deux.
    Stéphane

    1. Merci Stéphane !
      On poursuit nos aventures en Thaïlande et c’est très cool !
      On espère que tout va bien pour toi, Karine et les enfants.
      Bisous et à bientôt 🙂

Laisser nous un petit commentaire

Scroll Up