Détente aux 4 000 îles

Détente aux 4 000 îles

Suite à nos aventures au passage de la frontière terrestre depuis le Cambodge, nous pouvons enfin poser nos sacs au Laos, plus précisément aux 4 000 îles !

Fraîchement débarqués de notre van, il nous a suffi de prendre une barque pour rejoindre un petit havre de paix sur le Mekong : l’île de Don Khone. En effet, sur les 4 000 îles il y a bien sûr de nombreuses îles (on avoue, on a pas vérifié qu’il y en avait bien 4 000… #flemme), mais il y en a surtout 3 sur lesquelles il est possible de loger : Don Khong au nord (la plus éloignée), Don Det (la réputée fêtarde) et Don Khone (plus calme).

Bienvenue à l’île de Don Khone

C’est parti pour une bonne pause chill à Don Khone

Arrivés à Don Khone nous avons cherché une guesthouse, à peine 10 minutes plus tard nous étions embarqués par 2 Suisses très sympas (qui vivent la moitié de l’année sur un bateau, quel pied…) et qui nous ont emmenés dans l’hôtel le moins cher de l’île et le plus éloigné du « centre » : pour 6 euros par nuit avec une chambre double avec sdb (l’hôtel semblait tout neuf !) et une super terrasse sur la rivière nous étions refaits ! Ayant réservé seulement 1 nuit à la base nous en aurons finalement passé 4 sur place tellement on était bien ! Bon, il y avait quand même une menuiserie juste à côté qui faisait un peu de bruit le matin mais en Asie on finit par s’habituer à ne jamais avoir de silence… (et sur la rive nord de toute façon il y avait toute la journée le bruit des moteurs de bateau donc au final c’était parfait !).

Petit déj sur notre terrasse

On a pu rester des heures sur la terrasse en mode tranquille, pile poil ce qu’il nous fallait pour nous détendre et pour prendre le temps de mettre à jour le blog.

Le soir, il nous suffisait de marcher 10 minutes pour nous poser dans un resto au-dessus de l’eau, histoire de déguster des nems, un bon curry ou du sticky rice (= riz qu’on appelle « gluant », trop bon).

En allant au resto le soir, tranquillement…

Visite des cascades de Don Khone : Somphamit et Li Phi Falls

Ces cascades, c’est un peu l’activité du coin, alors on a décidé de s’y rendre – à pied. On aura tout fait à pied ici d’ailleurs. Ces waterfalls sont dans tous les guides comme un must see et on se dit que si l’on ne visite que l’Asie on peut comprendre pourquoi. Ce n’est pas tant la hauteur des cascades qu’on admire mais plutôt le bouillonnement de toute cette eau du Mekong qui jaillit et se déverse de partout. Bon après pour être honnête, après avoir vu les chutes d’Iguazu en Argentine et les Saltos de Petrohue au Chili (avec vue sur le volcan Osorno en arrière plan), ici on a pas été transcendé (on a trouvé le prix un peu exagéré par ailleurs).

Cascades de Somphamit
Nous devant les cascades

On profitera de cette journée pour faire le tour de l’île, observer la frontière dessinée par le Mekong au sud avec le Cambodge, emprunter 2 ponts défoncés qui mettent un peu de piquant à la balade, et finir par les cascades de Tad Kho Pa Soi qui, gratuites, étaient très sympathiques. La campagne quoique très très sèche à cette époque (aucune rizière verte en vue soyons clairs) était belle avec ses petits hameaux, ses quelques pagodes, ses cultures de bananiers et surtout avec le Mekong dans lequel jouent les enfants et où circulent les locaux dans leurs petits bateaux.

Le fameux pont défoncé de Don Khone
Encore des cascades

Notre activité favorite : observer les animaux de la campagne

On va pas la faire en mode 30 millions d’amis mais ici on a adoré observer la tranquillité de la campagne et les animaux qui s’y trouvent : entre les papillons, les libellules, les poules avec leurs poussins, et les buffles dans le Mekong, ça nous a bien occupés… 🙂

Elle est pas jolie cette poule avec ses poussins ?
Oiseaux dans le ciel
Buffles dans le Mekong

J’aurai (Claire) d’ailleurs eu la chance d’observer à 6h du matin un défilé de buffles traversant la rivière les uns après les autres : c’était assez unique et on se serait presque cru dans un reportage sur l’Afrique !

Traversée du Mekong par les buffles à 6h du matin

Et aussi… la magie des couchers de soleil

S’il y a bien une autre chose qu’on a appréciée dans ce coin un peu perdu du monde, c’est admirer chaque soir le coucher de soleil : sur le vieux pont datant du protectorat français à l’ouest de l’île, sur une terrasse à l’est ou encore depuis notre guesthouse… Les couleurs du ciel étaient vraiment magnifiques !

Sunset sur le Mekong
Sunset
Sunset
Sunset

Petit tour à Don Det

On voulait en avoir le coeur net sur la réputation de Don Det, on est donc allé faire le tour de l’île à pied. Le sud ressemble clairement à Don Khone avec sa tranquillité. La partie nord de l’île (très construite, c’est un enchaînement de guesthouses et de bars) nous a semblé aussi très tranquille mais dans un autre style… Il faut croire que les gens se reposaient de la veille ou que certains étaient bien stone. D’ailleurs la spécialité du coin c’est de prendre un « happy shake », un « happy cocktail », une « happy pizza » ou d’autres styles de « happy » trucs : comprenez des aliments ou boissons délicieusement parfumés à la weed 😉 On s’est aussi tâté pour prendre quelques champi hallucinogènes ou dormir dans un tipi, mais non on rigole… #blague

Don Det

Voilà, en bref, on s’est dit qu’on était mieux sur notre île 🙂

Programmer la suite du trip : un petit casse tête

En venant au Laos on avait de fortes attentes (j’avais adoré mes 5 jours ici en 2014 et tout le monde nous en disait grand bien), notamment celle d’être un peu les seuls touristes dans le pays. GRAVE ERREUR ! On a dû oublier que le tourisme s’était beaucoup développé dans la région, que c’était les vacances pour les Coréens, les Français et pour d’autres pays, et surtout qu’on était en plein nouvel an chinois… Du coup en voyant le nombre de backpackers ici on a décidé de réviser notre programme. En lisant plein d’articles mitigés sur la boucle de Thakek, en sachant qu’on était en saison sèche et que du coup les paysages sont beaucoup moins beaux, et aussi en sachant qu’on était fatigué et qu’Arnaud a toujours un peu mal au dos, on ne se voyait pas faire une boucle de 600 km en scooter… Exit donc la fameuse boucle de Thakek ! Si ça vous intéresse on vous glisse l’article de Pauline et Ludo qui ont fait la boucle en décembre, on a voyagé à travers eux 😉

Ne voulant pas non plus faire la boucle du plateau des Bolovens, il ne nous restait plus qu’à remonter plus de la moitié du pays… direction Vang Vieng ! On aura perdu beaucoup de temps à y chercher un logement tellement tout est full actuellement sur Booking (on a jamais vécu ça honnêtement) et on aura réservé une nuit in extremis histoire de nous poser après nos 24h de trajet à venir. Suite au prochain épisode…

Pendant ce temps là, sur les 4 000 îles…

Quelques remarques sur nos premiers jours au Laos

Après le Cambodge, on ne savait finalement pas trop quoi attendre du pays concernant son développement ces dernières années. Force est de constater que là aussi le développement touristique se fait à grande échelle notamment pour le tourisme de masse asiatique. Néanmoins les 4 000 îles en sont encore préservées et nous avons vraiment aimé nous y poser quelques jours pour souffler.

Campagne

Le pays nous a semblé aussi plus pauvre que le Cambodge (enfin jusque là, on y reviendra dans nos prochains articles). N’oublions pas qu’il n’a pas d’accès à la mer contrairement à ses voisins, et même s’il n’a pas vécu de guerre comme au Vietnam ou au Cambodge il en a été une victime collatérale avec plus de bombes que toute la seconde guerre mondiale en particulier sur la frontière avec le Vietnam : le Laos est encore aujourd’hui rempli de bombes qui n’ont pas explosé (ce qui causerait en moyenne 1 mort / jour dans le pays)…

On nous avait prévenus qu’au Laos le service peut être très lent et qu’on prend son temps : c’est vrai ! Sans attendre jusqu’à 1h un plat (du moins pas encore), on attend facilement 30 à 45 minutes… On apprend à s’occuper en attendant 🙂 De plus, il fait tellement chaud dans ce pays qu’on peut comprendre pourquoi parfois les gens ne font rien ou alors avec ce qui peut passer pour une certaine nonchalance… Fun fact : même les chiens errants ici sont au ralenti ! Soit ils dorment soit ils fuient quand on les approche…

Stop it’s hot !

Un autre point qui nous a marqués concerne le niveau des prix : notre hôtel aux 4 000 îles n’était vraiment pas cher ça c’est clair, mais concernant les repas, les attractions comme les cascades ou les excursions, ou encore pour les transports, nous avons trouvé ça plus élevé que ce à quoi on s’attendait et en comparaison avec d’autres pays que nous avons visités en Asie. L’avenir nous dira si l’on se trompe ou non sur cette 1ère impression…

Enfin, une dernière chose qui nous a frappés est qu’ici (un peu comme au Vietnam et au Cambodge mais ça nous a encore plus sauté aux yeux) ce sont les femmes qui font tout ! Le seul exemple de notre hôtel était presque troublant : alors que le gérant (c’est bien lui qui gérait l’argent, parfois en se trompant à la hausse sur les additions… était ce fait exprès ?) se mettait des caisses de soir comme de jour et qu’il semblait complètement à l’ouest, c’est sa femme qui faisait tout : ménage des chambres, cuisine, entretien de la maison, gestion des enfants, et nous l’avons même vue vernir des étagères nouvellement réalisées !

A la sortie de l’école

Voilà comment se termine le 1er épisode de nos aventures au Laos : après le calme des 4 000 îles, nous prenons la route pour Vang Vieng.

Une dernière pour la route

Infos pratiques (taux de conversion : 10 000 Kips = 1 euro) :

  • Pour arriver à Don Khone depuis Kratie : transfert avec passage à la frontière, 14$ / personne
  • Chanhthida guesthouse : la dernière guesthouse sur le chemin vers l’est de Don Khone, 60 000 Kips pour une chambre double avec sdb privée ; pour le petit déj : 8 000 Kips le café, 10 000 Kips le combo omelette / baguette / frites ou encore 15 000 Kips le banana pancake
  • Prix des fruit shakes sur l’île : 10 000 Kips
  • Prix d’une bouteille d’eau : 5 000 Kips en moyenne, mieux vaut faire des refill à 3 000 Kips dans les restos qui le proposent
  • Some Oh’s Restaurant : super spot au calme à l’écart du reste des restos, très bonne cuisine et prix moins chers qu’ailleurs ; 20 000 Kips les nems (délicieux !), 15 000 Kips le curry de légumes, 10 000 Kips le fried rice, 30 000 Kips le laap, 5 000 Kips le sticky rice et 11 000 Kips la grande bouteille de bière Lao
  • Location de vélo : 10 000 Kips / jour
  • Lessive : 8 à 10 000 Kips / kg selon les guesthouses. Le positif chez nous c’est qu’on avait un grand balcon pour pouvoir faire sécher tout notre linge qu’on a lavé à la main (#lecampingnousmanque)
  • Prix d’entrée des Li Phi Falls : 35 000 Kips / personne

Commentaires

Commentaires

5 réactions au sujet de « Détente aux 4 000 îles »

  1. Aaaaaaaaaahhh les 4000 îles, nous aussi on avait glandé la plupart du temps dans nos hamacs sur notre petite terrasse 😉
    En tout cas on est d’accord, on a eu la même impression sur le Laos : les logements les moins chers que l’on ai trouvés, mais pour la bouffe un peu plus cher qu’ailleurs ! Et c’est dommage qu’il fasse tout payer : les cascades, les points de vue, etc.

    Profitez bien les copains !!
    Bisous

    1. On est bien d’accord ! Bon par contre côté logement pour nous on s’en sortait mieux au Vietnam finalement, mais c’est sûrement une question de saison touristique… Sur tous les prix que vous avez eus, on doit rajouter au moins 20 000 Kips voire les multiplier par 2 !!
      En tous cas ce spot aux 4 000 îles était bien kiffant 🙂
      Enjoy la Nouvelle Zélande les amis et à bientôt des news !!

Laisser nous un petit commentaire

Scroll Up