Ko Lanta, mieux qu’à la télé !

Ko Lanta, mieux qu’à la télé !

On va commencer cet article par une révélation (peut-être êtes vous déjà au courant !) : ça fait des années que TF1 nous prend pour des **** avec son émission ! Car oui « Ko Lanta » n’a pas été filmée à Ko Lanta, voilà c’est dit. (Pour info le tournage s’est fait à Ko Rok une petite île dans le coin) Sur cette parenthèse télé réalité on peut rentrer dans le vif du sujet 🙂

Si nous avons choisi Ko Lanta, c’est parce que l’île a la réputation d’être plus calme que beaucoup d’autres îles thaï et après y avoir mis les pieds on confirme que cette atmosphère nous convenait tout à fait !

Pour venir à Ko Lanta depuis Chiang Mai il nous a fallu une petite journée de transports : 2 avions avec un 1er stop à Bangkok puis un second à Krabi, et un transfert en voiture pour rejoindre notre prochain toit. On avoue que sur le coup on l’a pas joué backpackers mais plutôt touristes à la recherche de gain de temps car notre temps est désormais un peu compté. 🙈📆 Depuis l’avion nous avons aperçu des palmeraies à perte de vue (la déforestation aurait-elle fait des ravages ici au profit de l’huile de palme ?) ainsi que les bras de la rivière entourant Krabi.

#MinuteCulture : la province de Krabi et particulièrement l’île de Ko Lanta sont constitués pour majorité de musulmans. Changement de style vestimentaire donc mais aussi culinaire, les curries de la région sont différents de ceux du nord de la Thaïlande !

Sur les conseils d’autres voyageurs que nous ne connaissons que virtuellement – ils s’appellent les Hache Tag et ils sont très sympathiques 🙂 – nous avons atterri au Chom Dao Resort au milieu de la côte ouest de Ko Lanta : cet endroit était au top !! Déjà parce que le staff était adorable, ensuite parce qu’ils nous ont offert du poisson cuit au bbq dès notre arrivée ainsi qu’un repas gargantuesque pour notre dernier soir (le massaman curry était juste une tuerie et la papaya salad un délice !), aussi parce qu’on était installé au calme dans notre petit bungalow super propre et enfin parce que la piscine était parfaite pour combattre le soleil de plomb et pour admirer le sunset ! Voilà vous l’aurez compris : rien que pour ça on a passé un super séjour à Ko Lanta 🙂

Franchement on a eu du mal à se lever avant 9h chaque matin mais on a quand même trouvé la motiv pour se bouger un peu autour de l’île grâce à un super scooter qui faisait un bruit pas possible dès qu’on freinait en descente 😀🛵

Activité n.1 : trouver la meilleure plage de l’île

Pendant notre séjour nous avons sillonné les paysages vallonnés de Ko Lanta pour s’arrêter à chaque plage qui nous faisait envie. Elle est pas belle la vie ?

#AttentionTsunami : partout sur l’île, on trouve des panneaux indiquant les voies d’évacuation en cas de tsunami pouvant survenir dans la région. Cela n’est pas sans rappeler le tsunami de 2004 qui a décimé de nombreuses îles thaïlandaises…

Du coup on a descendu toute la côte ouest (sur l’est il n’y a pas de plage de sable) pour se poser dans Nui Bay, Bamboo Bay, Kantiang Bay ou encore sur les plages de Khlong Khong, Khlong Nin ou Haad Phra Ae. Bon tout ça sur plusieurs jours parce que tout faire dans la journée c’était trop fatiguant ! 😉

Pour être honnête, les plages de Ko Lanta ne sont pas paradisiaques comme certaines plages qu’on a trouvées aux Philippines ou aux îles Togian quand on se la coulait douce sous les cocotiers… Ce n’est pas non plus un spot idéal pour le snorkeling quoique pour la plongée on voit apparemment pas mal de bébêtes. Il n’empêche que toutes ces grandes plages de sable doré avec ce dégradé de bleu dans l’eau et ces petits rochers étaient vraiment très jolies ! Jugez plutôt par vous-mêmes :

Bamboo beach
Kantiang beach
Haad Phra Ae
Kantiang beach

La seule ombre au tableau c’est qu’on ne trouvait pas d’ombre justement… Et avec plus de 35°C au thermomètre ça devenait vite insupportable ! Attention aux coups de soleil aussi car ça tape vraiment à fond, on a croisé un paquet de touristes tout rouges qui devraient peut-être aller voir un dermato à leur retour pour ne pas finir avec un mélanome (y compris nous dans une moindre mesure…). Autre petit point noir sur ces plages ou plutôt dans l’eau : des petites brûlures rendant la baignade parfois très désagréable 🙁 On a pas su s’il s’agissait de filaments de méduse ou de petits moustiques dans l’eau ou de puces de sable mais résultat : je me suis retrouvée avec plein de mini boutons qui grattent sur tout le corps…

Voilà on a tout dit sur les plages de Ko Lanta !

On va pas se le cacher, cette vue et ce calme sont très agréables…

Ah on allait oublier : notre palme de la plus jolie plage est décernée à… Kantiang beach ! 🏝

Vue sur Kantiang bay

Activité n.2 : partir à la recherche des gipsy villages et de la mangrove

Plutôt que de se dorer la pilule toute la journée on a choisi d’aller visiter la partie est de l’île où d’ailleurs les prix sont 2 fois moins élevés qu’à l’ouest (d’ailleurs ici tout est 2 à 4 fois plus cher que dans le nord, on l’a bien senti au niveau des repas !).

Nous avons débarqué à Old Town en transpirant à grosses gouttes tellement il faisait chaud ce jour là #sexy. Ambiance sympathique quoique un peu étrange par endroit où les lieux semblaient comme laissés à l’abandon.

Old Town à Ko Lanta

Un peu en dessous de Old Town, une vue plus sympathique :

Ko Lanta

Puis nous sommes descendus tout au sud en passant par des villages de pêcheurs où le temps semblait s’être arrêté. On parle de ces villages comme de villages de gitans des mers (« gipsy ») mais en fait les gitans sont désormais bien sédentaires et ils ont accès à l’électricité, au réseau mobile et internet (ce qui n’était pas le cas dans le gipsy village de Pulau Papan à Sulawesi). On a passé un peu de temps à observer les pêcheurs et leurs habitations toutes pleines de jeux pour enfants et bien sûr de filets de pêche. On a vu aussi pas mal de déchets notamment de plastique, ça faisait longtemps… 🙁

Casiers de pêche

Plus loin vers le nord on s’est arrêté un peu par hasard pour marcher sur un passage fait par les locaux permettant de rejoindre une petite hutte en bambou au milieu de la mangrove et face à la mer. On était absolument tout seuls au milieu de la nature, c’était trop bien ! Et cerise sur le gâteau on a profité de ce spot un peu caché pour faire un petit picnic à l’ancienne : sandwiches au thon comme en Amérique du Sud au menu, on était juste heureux !! En bref cet endroit fait partie de nos coups de ❤ à Ko Lanta.

Tout seuls face à la nature 🙂

Au passage on a observé des animaux sur place : des milliers de crabes notamment des crabes bleus dont certains n’avaient qu’une pince 🤔, des petits poissons lézards trop bizarres et même un serpent !

Activité n.3 : visiter le parc national de Ko Lanta (ou pas)

Tout au sud de l’île se trouve un parc national : sur Instagram les photos faisaient envie. Sur le net on avait lu plein de commentaires mitigés disant que souvent les singes ruinaient la visite des gens. Arnaud qui faisait le malin se réjouissait d’observer des touristes ayant de la bouffe se faire embêter par les singes… #tropsympalemec Sauf qu’au final c’est nous qui les avons subis !!

A peine arrivés au parking du parc, un singe assoiffé m’a sauté dessus pour attraper une petite bouteille d’eau dont il a dévissé le bouchon en 2 secondes et bu la moitié de l’eau au goulot ! Incroyable mais vrai, moi qui râlais parce que la moitié de l’eau était gâchée et parce que se faire attaquer par un singe c’est pas franchement agréable 😂 On a pas pu filmer la scène – état de choc oblige 😉, mais grosso modo ça s’est passé comme ça (en plus violent et plus rapide) :

Après toutes ces émotions on a finalement abandonné l’idée de visiter le parc – on avoue que dès le départ en fait on était pas très chaud de payer 420 Bahts pour un point de vue et une marche de 2 km à peine dans la jungle qui ne valait pas le coup selon nos potes Pauline et Ludo.

La seule image qu’on aura vue près du parc national : cette mer d’un bleu superbe

Voilà pour le parc !

Activité n.4 : faire une excursion à Ko Phi Phi ou dans les îles autour de Ko Lanta

RAS pour nous ici vu qu’on est resté à Ko Lanta ! Ayant fait pas mal d’excursions aux Philippines dans des lieux paradisiaques ou à Sulawesi et ayant un budget à ne pas trop exploser, on a passé notre chemin.
Pour la plongée idem, le PADI était un peu cher ici puis on ne s’est toujours pas décidé à le passer…

Activité n.5 : chercher des coquillages

On a fait comme les gosses : le nez dans les coquillages pour dénicher quelques petits trésors en observant quelques crustacés 🐚🦀

De ce petit crabe bleu il ne reste que sa carapace…

Activité n.6 : se prélasser dans la piscine

Facile à imaginer : il faisait tellement chaud dehors qu’on a passé des heures dans la piscine à barboter, se poser des questions existentielles, nager, faire les gogoles…

Et s’emballer avec un peu d’aquagym 😂 :

Activité n.7 : admirer les couchers de soleil

Là aussi on va la faire courte : à Ko Lanta c’est sunset party tous les soirs ! On a donc pas raté ça, parfois avec des bières parfois avec des pizzas sur la plage, chaque soir c’était magique ! Mention spéciale à notre 1er sunset sur la mer avec un ciel nous faisant voir la vie en rose 😍

Sunset à Ko Lanta
Sunset à Ko Lanta
Sunset à Ko Lanta
Dernier sunset à Ko Lanta

Puis Ko Lanta a été le lieu de plusieurs questions parfois un peu bêtes et d’envolées lyriques, du style :

Moi : « Ça c’est des poteaux pour accrocher les bateaux alors ? »
Arnaud : « Ben non Claire ça c’est des poteaux de foot… »

Bateaux amarrés

Ou encore Arnaud : « Vas y wesh j’ai trop chaud là on retourne à la cine-pi ! »

36°C dehors…

C’est sur ces belles paroles que nous concluons cet article 🙂 Juste le temps de sortir de la piscine et nous prenons un van pour retourner 2 jours à Krabi.

Ciao Ko Lanta !

Infos pratiques (taux de conversion : 40 Bahts = 1 euro) :

  • Vol Chiang Mai – Bangkok puis Bangkok – Krabi : 90 euros avec Thaï Air, 2 x 1h30 de vol
  • Transfert Krabi airport – Ko Lanta : 2 200 Bahts ; clairement on s’est emballé mais au préalable nous n’avions pas vu de bus ou de bateau pour partir après 16h (notre vol arrivait à 17h)
  • Hôtel Chom Dao Resort : 22 euros le bungalow avec sdb privative et sans petit déj ; très propre, calme, staff hyper gentil, nourriture délicieuse et piscine super agréable avec vue sur la mer ; prix du petit déj : entre 60 et 120 Bahts selon le choix du menu
  • Lessive : 40 Bahts / kg
  • Location de scooter : 200 Bahts / jour
  • Essence : entre 34 et 45 Bahts le litre ; attention il ne faut pas acheter d’essence dans les petites guerites où les bouteilles sont vendues à 40 Bahts mais ne contiennent pas véritablement 1L, il vaut mieux s’arrêter aux pompes à essence self service
  • Plages : toutes sont gratuites et on trouve des parkings gratuits ; attention à ne pas s’arrêter au niveau des bars et restos qui font souvent payer le parking
  • Prix d’entrée du parc national de Ko Lanta : 200 Bahts / personne et 20 Bahts pour le parking
  • Prix des excursions sur les 4 îles au large de Ko Lanta ou sur Ko Phi Phi ou Ko Rok : entre 800 et 1 500 Bahts / personne
  • Pour manger : on a souvent dîné à l’hôtel ou alors dans un petit resto à Khlong Khong servant des curries à 100 Bahts. Vers Khlong Nin Beach on trouve des petits boui bouis locaux servant de super bons plats pour 60 à 80 Bahts. Enfin il y a plusieurs 7-11 et Tesco Lotus permettant de se dépanner d’un peu tout.
  • Van Ko Lanta – Krabi Town : 300 Bahts / personne

Commentaires

Commentaires

2 réactions au sujet de « Ko Lanta, mieux qu’à la télé ! »

Laisser nous un petit commentaire

Scroll Up