Petit break culturel à George Town

Petit break culturel à George Town

Après notre étape surprise à Borneo, nous voilà de retour sur la péninsule malaisienne. Loin des gratte-ciels de Kuala Lumpur, nous avons jeté cette fois-ci notre dévolu sur George Town, ville principale de l’île de Penang et classée au patrimoine mondial de l’Unesco.

Au départ de notre avion à Kuching, ne voilà t’y pas qu’on se demande si on est dans le bon engin ! En effet l’hôtesse de l’air évoque un nom qui ne correspond pas (selon ce qu’on entend du moins) à Penang, avec un temps de vol inférieur à celui que l’on imaginait… « non mais on va où là ?!! » 2h plus tard nous comprendrons qu’elle avait en fait dit « Pulau Pinang » (le nom de Penang en malais) et qu’elle s’était trompée sur la durée du vol. Bref, un petit stress pour rien ! 😊

Tout juste arrivés sur l’île (qui est d’ailleurs raccordée au continent par deux ponts suspendus), nous prenons un bus local et terminons le trajet à pied pour rejoindre notre hôtel situé dans le centre ville dont le passé colonial a laissé bien de jolies traces.

Nous voilà donc prêts pour arpenter les rues de George Town durant un jour et demi !

1ère image de notre arrivée à George Town : des maisons coloniales colorées

Le nord de George Town

Après un bon déjeuner dans un boui boui local puis une tentative d’avaler un coconut shake avec lequel Claire a failli se casser une dent en tombant sur des petits bouts de plastique, nous débutons notre visite par le nord de la ville. Passant à côté de l’église de l’Assomption puis près des New Court et Supreme Court Buildings, nous rejoignons la jetée nord pour finalement nous retrouver devant le City Hall (éclatant de blancheur), traverser le Shakespeare’s Square (on voit bien dans ce nom les traces du passé colonial britannique de la ville !), longer le fort Cornwallis et finalement atterrir devant la Clocktower de la ville.

Nous passerons ensuite à travers Beach Street, la rue dans laquelle se trouvent toutes les banques et autrement dit l’ancien quartier financier de la ville.

Nous serons amenés à revenir dans ce quartier pour y voir l’église St George : l’église anglicane la plus ancienne d’Asie du Sud-Est (sa construction date de 1818).

Eglise St George de George Town

Dépaysement à Little India

Nous nous retrouvons ensuite dans un des quartiers les plus connus de George Town : Little India, qui comme à Kuala Lumpur nous transporte dans un autre univers. Magasins de confection de sari par-ci, musique Bollywood par là (n’exagérons pas non plus ce n’est qu’à certains coins de rue), vendeurs de colliers de jasmin, échoppes et restos indiens… sans oublier le temple hindou Sri Maha Mariammam : nous sommes là dans un décor très coloré et bien vivant !

Little India

Au détour d’une rue, la vue (et le parfum !) d’assiettes de poulet tandoori accompagné de sauces à la menthe ou au curry et de naan nous mettra l’eau à la bouche : décidément la Malaisie fait plaisir à nos estomacs et à nos petits palets, nous ferons dans ce resto indien (Kapitan) une délicieuse pause goûter salé ! #çasemangesansfaim

Set poulet tandoori cheese naan

La mosquée Kapitan Keling

George Town compte bien sûr plusieurs mosquées, mais on doit dire qu’on a croisé moins de musulmans pratiquants dans cette ville que dans nos précédents stops malaisiens. Nous choisissons de faire un stop à la mosquée Kapitan Keling, très belle et finalement assez épurée. Y étant durant l’heure de prière nous n’avons pas pu aller dans le hall principal mais l’avons aperçu de loin. Portant la tenue adéquate pour la visite, nous faisons un rapide tour des lieux ; nous ne resterons pas longtemps puisqu’on s’est senti un peu dérangé par un fidèle souhaitant avec insistance nous parler de l’Islam.

Espace des ablutions
La mosquée Kapitan Keling de nuit

Chinatown : temples, petites maisons colorées et lampions

Ce qui marque le plus à George Town c’est surtout l’influence chinoise que l’on retrouve dans les rues, parées de lampions qui s’illuminent le soir et qui font un peu penser à Hoi An au Vietnam, dans une moindre mesure bien entendu.

George Town à la nuit tombée

Dans le centre ville, les immeubles d’époque bâtis de petits appartements et maisons s’enchaînent, mêlant couleurs pastel puis pétantes, puis rouges, blanches et noires. C’est juste magnifique ! La céramique apposée aux maisons fait légèrement penser aux azulejos de Lisbonne, chaque ensemble a ses couleurs et de distingue de son voisin. Les ruelles quant à elles laissent entrevoir du linge sécher ou des stands de rue attendant d’être promenés à la nuit tombée. Tout est très photogénique !!

Exemples de céramiques à George Town
George Town
George Town
Au détour d’une rue, un artisan en plein travail…
Détail d’une maison de George Town

Un peu partout dans le centre ville, on tombe sur de petits ou grands temples chinois. Vu le nombre de temples qu’on a vus jusqu’à présents nous ne les avons pas tous faits. Sur nos 2 jours, on aura notamment visité le temple de Han Jiang, Kuan Yin Teng, Yap Kongsi et d’autres dont on a oublié le nom.

Temple chinois à George Town

Enfin comme on a bien pu l’observer, ici ce sont bien les Chinois d’origine – ou plutôt les Sino-Malaisiens comme on les appelle – qui gèrent l’économie de la ville. Ils sont en effet maîtres de tous les commerces !

George Town

George Town et son street art

On y vient ! Si George Town est aussi connue dans le monde du voyage ce n’est pas seulement pour tout ce qu’on a cité ci-dessus, c’est surtout pour son street art. Autant le dire dès maintenant, on est loin des fresques murales gigantesques de Valparaiso au Chili (une de nos villes coups de coeur), néanmoins l’art de rue de George Town n’en est pas moins intéressant !

Street art à George Town

Armés d’une carte donnée par notre hôtel et recensant les points d’intérêt de la ville, nous avons passé plus de 3h à chercher toutes les oeuvres parfois bien cachées dans les ruelles du centre ville. Le plus plaisant dans tout ça est que ce street art est en quelque sorte interactif : à côté des peintures sont parfois installés de vrais objets permettant de prendre la pose pour se fondre dans le décor.

Street art à George Town

Ce qui était moins plaisant par contre c’est de devoir attendre parfois 15 minutes le temps que tous les touristes chinois se prennent 10 fois en photo… On est d’ailleurs toujours aussi étonné de les voir débarquer en groupe à un endroit précis pour ensuite reprendre une voiture ou un minivan qui les attend un peu plus loin sans finalement rien admirer d’autre que leurs têtes en photo et sans marcher ne serait ce que 10m pour visiter un lieu… Le concept nous dépasse un peu.

Nos amis chinois en train de prendre des photos…

En bref : le street art de George Town vaut bien quelques heures de balade !

Les jetées en bord de mer

Sur toute la côte Est du centre ville de George Town, on tombe sur plusieurs « jetty » qui permettent aux visiteurs de marcher sur de longues passerelles en bois longeant des habitations sur pilotis. Nous en avons vu 3 : Lim, Chew et Tan Jetty. Chew Jetty étant très prisée par les touristes et bordée de magasins de souvenirs, nous n’avons pas trop aimé la visite. En revanche les deux autres sont plus authentiques et ont beaucoup plus de charme – en revanche gare à l’odeur à marée basse, ça sent clairement pas la rose !

Jetty à George Town
Jetty à George Town
Au bout de la jetée, vue sur la mer et les bateaux de pêche

Cheong Fatt Tze, ou The Blue Mansion pour les intimes

Nous avons aussi profité de notre stop à George Town pour visiter la maison de Cheong Fatt Tze (difficilement prononçable 😀) rebaptisée Blue Mansion et transformée en hôtel de luxe. A 3 reprises dans la journée l’hôtel ouvre en effet ses portes aux visiteurs.

Sa façade bleue ornée de décorations en mosaïques (on apprend qu’il s’agit de brisures de bols en céramique, technique de décoration de l’époque qu’on retrouve dans d’autres bâtiments d’époque de la ville) attise la curiosité !

The Blue Mansion
The Blue Mansion

Durant 45 minutes de visite guidée, nous avons appris quelques éléments clés sur qui était Cheong Fatt Tze et cette maison. Comparable au Rockfeller de la Chine, Cheong Fatt Tze (1840 – 1916) est un modèle d’ascension sociale pour son pays puisque, issu de la classe pauvre du sud de la Chine il a réussi à monter tous les échelons de la société… tout d’abord en épousant la fille d’un riche magnat de la presse #malinlelynx ! Cheong Fatt Tze deviendra ensuite influent dans le secteur du commerce et des transports, il fondera la compagnie Chang Yu Winery en 1892 (c’est la 1ère fois qu’un vin autre que du vin de riz est créé en Chine) avec l’aide de consultants allemands, ayant fait importer des plants de vigne des Etats-Unis et d’Europe en Chine. Cette marque fait désormais partie des plus connues dans le pays ! Il sera également connu comme figure politique. Ayant choisi George Town comme ville d’adoption, Cheong Fatt Tze y fait construire une immense maison qui malheureusement subira de grandes destructions pendant la seconde guerre mondiale sous l’occupation japonaise, et qui sera finalement rachetée par un architecte à la mort de son dernier fils. C’est cet architecte qui a fait tout reconstruire à l’identique, et qui l’a ensuite transformée en hôtel.

The Blue Mansion
The Blue Mansion

#FunFact : on a appris au travers de la visite que le chiffre 8 porte bonheur selon les croyances chinoises. Ainsi dans la maison, on trouve 8 piliers au centre du bâtiment principal, 28 marches dans l’escalier, et 38 chambres ! Mais ce n’est pas tout : il faut savoir que Cheong Fatt Tze a eu… 8 femmes ! #courreurdejupons

Cette visite était très intéressante et la maison est vraiment remarquable par son architecture et sa décoration.

Juste pour finir avec une anecdote : il faut savoir que la Blue Mansion (appelée en français « Maison bleue ») a servi de lieu de tournage au film « Indochine » avec Catherine Deneuve 😉

Et sinon à George Town, on mange quoi ?

Partout on avait lu que la street food de George Town figurait parmi les meilleures d’Asie. Nos babines étaient donc naturellement impatientes de goûter ça !

Dès notre 1er soir nous nous sommes dirigés vers Kimberley Street, réputée comme la rue « street food » de George Town. A notre arrivée c’est peu dire que nous étions un peu déçus. Encore habitués à l’abondance de toute la street food thaï, on ne voit ici que quelques stands pas super appétissants – on est loin des super grosses et bonnes saucisses de Chiang Mai !! 😂. On trouvera quand même de super bons dimsum et une boisson dessert à base de longans (fruits tropicaux).

Pensant que la rue serait peut être plus animée qu’en semaine (on était dimanche, et accessoirement à la fin des vacances scolaires malaisiennes) nous retentons le coup le lendemain. Mais là rebelote… et surtout on ne comprend toujours pas la passion qu’ont les Asiatiques et notamment les Malaisiens pour le durian puisque vraiment ça PUE !

Durian, bonjour l’odeur !!

On trouvera donc notre bonheur un peu plus loin avec de petits pancakes chinois et un bon repas dans une cantine sino-malaisienne autour d’un délicieux plat de porc cuit au barbecue et servi avec une sauce au miel 🤗 #toutsaufvegan

Sinon on doit reconnaître qu’on s’est régalé en mangeant indien et malais dans notre petite cantine le midi, où sous forme de grand buffet aux choix on a pu goûté plein de viande et de légumes très parfumés !

Porc cuit façon bbq avec sauce au miel : un délice !

Ah et on allait oublier : à George Town on a fait la découverte d’un autre met malais un peu bizarre… : des coquilles d’oeuf remplies de gelée ! Bon ben on a pas goûté ! 😂

Coquilles d’oeufs remplies de gelée bizarre…

En guise de conclusion

Le centre ville de George Town est plein de charme, c’est une étape incontournable lors d’un séjour en Malaisie ! Certes il fait très TRÈS chaud, mieux vaut visiter la ville tôt le matin, mais flâner dans ses rues à la recherche des vestiges du passé et des oeuvres de street art est vraiment plaisant. On a donc beaucoup aimé cette étape du voyage 🙂

Nous à George Town !

A savoir aussi qu’on aurait pu prendre plus de temps pour visiter le reste de l’île (il y a notamment un parc, des plages, et apparemment un buddha géant), mais nous avons désormais un timing serré et avons préféré descendre assez vite plus au sud.

Enfin, en arrivant et en partant nous avons pu voir à quel point le contraste est saisissant entre le centre ville historique charmant et les environs de George Town remplis de gros immeubles bien moches. On s’est presque dit qu’ici ça construisait partout à l’identique de Kuala Lumpur !

Fin de cet épisode culturel, nous mettons maintenant le cap vers les montagnes malaisiennes : direction les Cameron Highlands !

Dernière petite photo de George Town

Infos pratiques (taux de conversion : 10 RM = 2,08 euros) :

  • Vol Kuching – Penang : 1h50 de vol, 52 euros avec la compagnie Air Asia
  • Sinon pour venir à Penang : le trajet se fait très bien en avion ou bus depuis Kuala Lumpur, les îles Pehrentian, Cameron Highlands… Mais aussi depuis la Thaïlande ou depuis Langkawi
  • Pour rejoindre le centre ville de George Town : prendre un des bus locaux présents à l’aéroport, environ 30 minutes de trajet, 2,70 RM / personne (attention le chauffeur de bus ne rend pas la monnaie !)
  • Pour loger à George Town : nous avons testé Old Penang Guesthouse et 80’s Guesthouse, 90 RM / nuit pour une chambre double sans fenêtre avec sdb partagée et petit déj. Pas mal mais peut mieux faire pour le prix au niveau de l’entretien ! Globalement les logements à George Town sont chers étant donné que la ville est très touristique. Non pas qu’on était mal installé, mais on a trouvé que pour le prix, le staff de chaque hôtel faisait vraiment le minimum, notamment sur le ménage…
  • Pour manger à George Town : tester les petits boui boui de rue ou Kimberley Street a partir de 18h30 ; on conseille aussi le resto indien Kapitan, c’est délicieux !
  • A voir a George Town : tous les hôtels distribuent une carte mentionnant les points d’intérêt de la ville, Maps.me donne aussi les bonnes infos
  • Visite de Blue Mansion : chaque jour à 11h, 14h et 15h30, 17 RM / personne, 45 minutes de visite guidée

Commentaires

Commentaires

2 réactions au sujet de « Petit break culturel à George Town »

Laisser nous un petit commentaire

Scroll Up