Se ressourcer dans le nord du Laos

Se ressourcer dans le nord du Laos

Fin de nos à aventures à Vang Vieng ! Nous retrouvons notre moyen de transport favori en Asie du Sud Est : le van, bien entassés comme d’habitude (NB : mon voisin puait l’alcool de sa soirée de la veille et racontait avec joie à sa voisine qu’il avait adoré son séjour car il avait pu picoler toute la journée, comme quoi la réputation de cette ville fêtarde se maintient !) Notre objectif jusque là était de rejoindre Luang Prabang pour quelques jours, mais notre destin de voyageurs en a décidé autrement !

On a vécu (ou plutôt subi) le nouvel an chinois

Dans nos articles précédents, nous disions déjà que nous avions du mal à nous loger via Booking où quasiment tout était complet…  Nous avons été bien naïfs de croire qu’il s’agissait d’une erreur de la plateforme de réservation, en pleine saison touristique et en plein nouvel an chinois ! 

Ça ce sont les Chinois en vacances en Chine, on peut comprendre qu’ils veuillent partir dans d’autres contrées !

Arrivés à Luang Prabang (où le bus vous lâche bien sûr en dehors de la ville, comme ça ça fait du business pour les tuk tuk et le prix est clairement abusé vu le service et la distance parcourue), nous étions pleins d’espoir quant au fait de trouver une guesthouse :), nous disant que tout n’était bien sûr pas sur Booking… Sauf que la réalité en était tout autre et que notre arrivée s’est plutôt transformée en cauchemar : nous avons frappé à la porte de plus de 20 guesthouses (température dehors 32°C, on suait bien comme des porcs avec nos gros sacs !), et tout mais vraiment tout était full !! Du jamais vu pour nous depuis le début de notre tour du monde ! Et le pire c’est que : soit les Laotiens nous riaient au nez en nous prenant pour des idiots, soit ils nous demandaient des sommes astronomiques (genre 60$) pour une chambre vraiment basique ! On s’est alors retrouvé malencontreusement dans un quartier un peu huppé de la ville – on ne se croirait pas du tout au Laos ici – où on nous a carrément proposé une chambre à 250$ la nuit… Vous êtes sérieux là ???!!! Bon, ok ok, c’était pour un truc assez luxueux et vu notre dégaine on a eu presque honte de rentrer dans la réception ! La mine bien défaite mais pas non plus totalement désespérés (#onlâcheriennous avons poursuivi nos recherches jusqu’à tomber sur une guesthouse proposant sa dernière chambre dispo pour un prix « décent » (= 25 euros…) et comble du comble.. tenue par des Chinois !! En réalité on était épuisé par cet imprévu et un peu blasés de payer ce prix pour une chambre de 5 m2 sans sdb et avec une légère fragrance de caca dans l’air (et oui en Asie il y a de vrais problèmes d’évacuation des eaux usées 🤗) et où le prix de la chambre est normalement de 9 euros (nous avons checké sur Booking au mois d’avril pour voir) !! Nos potes Pauline et Ludo étaient dans cette ville en décembre et avaient payé 40 000 Kips leur logement, pour nous c’était 250 000 Kips minimum… Le jeu du tourisme ma pov’ Lucette !

Notre meilleur ami : le pschiiit pour enlever les mauvaises odeurs !!

Suite à cette galère et sachant que les Chinois seraient encore là jusqu’au 21 février a priori – fin du nouvel an, la Chine reprend son activité à ce moment là – nous avons tout simplement décidé de partir dès le lendemain en direction des montagnes du nord, pour revenir le 22 en espérant avoir moins de monde !

On profitera de la fin de journée pour faire un tour au marché de nuit, manger des sandwiches (avec du bacon, de l’avocat et de la vache qui rie tiens ! trop bon !!) et rentrer se coucher tôt.

Notre petite chambre

Nong Khiaw, on arrive !

Le lendemain nous étions donc de nouveau dans un van, Arnaud et moi tout serrés devant sur un siège 1 place et demi (vu qu’Arnaud a perdu 10 kg, ça passe !). La route était belle, on a retrouvé de la végétation et quelques rizières en eau. En revanche on a été très surpris par plusieurs choses : tous les panneaux étaient écrits… en chinois ! Nous avons vu également des dizaines et des dizaines de voitures (et pas des moches) immatriculées… en Chine ! Et enfin à plusieurs reprises nous avons aperçu la construction d’énormes barrages produits par… les Chinois ! (il y en a 7 en cours de construction dans le nord du Laos, servant à produire de l’électricité pour la région de Kunming en Chine au détriment de la population et de l’économie locale laotienne). C’est donc là qu’on réalise vraiment que le développement du Laos est soutenu (voire acheté) par la Chine. Nous y reviendrons dans notre bilan sur notre séjour ici car depuis, on a bien potassé le sujet d’un point de vue économique et géopolitique 🙂

A l’approche d’un chantier chinois dans le nord du Laos

Parenthèse refermée, nous sommes arrivés à Nong Khiaw, petit village niché au centre d’un cirque de montagnes. Assez touristique désormais, on trouve ici pas mal d’agences pour partir en excursion, sinon des guesthouses au bord de la rivière Nam Ou et des petits restos. On y sera resté 3 jours, le temps de marcher dans les environs (ça fait du bien de se dégourdir les pattes) et de monter aux 2 points de vue qui offrent de super beaux panoramas sur la ville et sur les montagnes, avec de jolis passages par la forêt :

  • Le sommet de Nang None (très peu visité et super au sunset)
  • Le sommet de Phadeng (beaucoup plus visité et offrant une vue à 360°)

A noter que les 2 chemins ont été bien travaillés et qu’il ne faut pas s’en écarter : des bombes lâchées par les Américains durant la guerre du Vietnam sont encore disséminées partout dans la région…

Chemin passant par la forêt
Encore de la jungle
En haut du Phadeng peak
Arnaud en haut du Phadeng peak
Vue depuis le sommet Nang None
Arnaud en haut du Nang None peak
Vue sur Nong Khiaw

Petit tour à Muang Ngoi

Nous avons également profité de Nong Khiaw pour nous rendre en bateau un peu au nord sur la rivière Nam Ou : à Muang Ngoi, tout petit village qui n’a en fait qu’une rue principale avec des hôtels et des restos. Ici on se croit un peu dans un autre temps !

Muang Ngoi
Muang Ngoi

On aura été marcher jusqu’au village de Houay Sen, la « rando » n’était pas des plus magnifiques (notamment du fait de la saison sèche) mais c’était sympa quand-même. Ce village était assez typique avec ses maisons en bois et en bambou sur pilotis, les femmes étaient occupées à tisser et sinon tout semblait au ralenti… 🙂

Dans le village de Houay Sen

On aura passé une nuit assez courte à cause des coqs qui se sont réveillés bien avant l’aurore et parce que notre chambre n’était absolument pas isolée des autres ! (Vraiment trop cool d’entendre les Laotiens roter et ronfler après s’être pris une cuite !) Cela dit on a vite été récompensé avec LE meilleur banana pancake de notre voyage, hyper croustillant à l’extérieur et recouvert de peanut butter… 😍

Best banana pancake ever !

On aura aussi profité de notre stop là-bas pour manger de délicieux nems et pour goûter le suzy, une soupe au lait de coco excellente ! On aura aussi mangé du laap, une spécialité du Laos à base de viande hâchée parfumée à la citronelle. D’ailleurs le tenancier du resto nous aura même offert des shots d’alcool de riz, ça débouche bien les bronches !

Arnaud quand le patron du resto nous a demandé si on voulait goûter à son lao lao (whisky laotien)…
… moi quand on a eu les shots 🙂

Et on aura assisté comme chaque soir au Laos à un super beau coucher de soleil sur les montagnes 🙂

Sunset
Pas mal le spot pour boire une bière au coucher du soleil

Une fois ce petit tour terminé nous sommes rentrés « à la maison » de nouveau par bateau, l’occasion d’observer les très beaux arbres et les montagnes qui bordent la Nam Ou (quoique le matin c’est très très brumeux) ainsi que les buffles et les petits cochons 🙂

Les beaux arbres au dessus de Nong Khiaw

Nous avons bien aimé cette étape au Laos qui nous a permis de respirer un peu l’air des montagnes et de voir de petits villages, en recherche d’authenticité. Néanmoins nous avons été parfois quelque peu déçus par l’accueil des locaux : rares ont été les sourires ou les mots de bienvenue à notre égard, en revanche on nous aura souvent accostés pour nous vendre quelque chose… y compris dans un petit village paumé, des gamines nous ont demandé en anglais si on souhaitait leur acheter des friandises… Sommes-nous seulement des porte-monnaies sur pattes à leurs yeux ? 🤔

Campagne laotienne

Suite à cette étape dans le Nord Laos, nous avons repris la route pour retourner à Luang Prabang pour y passer plusieurs jours (cette fois-ci on a réservé un hôtel !). Durant notre trajet en bus nous avons rencontré Nadège et Guillaume, 2 voyageurs comme nous, des Nantais qui plus est 🙂 – à 6 semaines du retour c’est sûrement un signe du destin – et très sympas ! D’ailleurs chose marrante : ils ont trekké avec une nana qui était dans le van nous ayant abandonné à la frontière Cambodge – Laos… Cette histoire a visiblement un peu tourné et Nadège et Guillaume nous « connaissaient » donc même avant de nous avoir rencontrés ! Suite de nos aventures laotiennes au prochain épisode… En attendant, on va se goinfrer de sandwiches à Luang Prabang 😋

Dernière photo de nous 🙂

Infos pratiques (10 000 Kips = 1 euro) :

  • Van Vang Vieng – Luang Prabang : 110 000 Kips / personne, environ 5h de trajet
  • Tuk tuk gare routière sud – Luang Prabang : 20 000 Kips / personne
  • Van Luang Prabang – Nong Khiaw : 70 000 Kips / personne avec pick up depuis l’hôtel (il est aussi possible de prendre le bus à la gare routiere Nord de Luang Prabang pour 37 000 ou 40 000 Kips / personne mais nous concernant nous n’avions pas pu trouver de tuk tuk < 30 000 Kips / personne pour rejoindre la gare donc le tarif revenait au même…) ; environ 4h de trajet
  • Tuk tuk pour rejoindre le centre ville de Nong Khiaw : 20 000 Kips (cette fois ci on a marché car ça se fait très bien…)
  • Nong Khiaw View Guesthouse : chambre double avec sdb sans petit déj négociee à 80 000 puis 75 000 Kips / nuit – nos potes en décembre avaient payé 60 000. Attention aux resas sur Booking car les prix sont clairement exagérés par rapport a la réalité !
  • Pour manger à Nong Khiaw : menu sensiblement identique partout, on peut aussi manger indien. On a toujours mangé au même endroit et on a testé Mama Alex : bon sans être exceptionnel mais surtout un service d’une lenteur incroyable…
  • Bateau Nong Khiaw – Muang Ngoi : tous les jours à 10h30 et 14h30 (horaires ayant changé : avant, 11h et 14h, se renseigner donc) ; 25 000 Kips / personne, le billet peut se réserver la veille. Durée du trajet : entre 1h et 1h30 selon l’organisation du départ…
  • Alonemai guesthouse à Muang Ngoi : 70 000 Kips / nuit en haute saison, pour une chambre double avec sdb sans petit déj ; très mauvaise insonorisation ! Utiliser un drap de soie (comme à Nong Khiaw) car la housse de couette n’est pas changée
  • Pour boire une bière au coucher du soleil : terrasse du Ning Ning Hôtel Restaurant
  • Pour manger à Muang Ngoi : on a testé La Vita, très bon et gentils propriétaires ! La Véranda nous avait aussi été recommandée. Pour un super bon pancake : Male Mali, petit resto qui se trouve juste derrière la pancarte flechant Alonemai guesthouse dans la rue principale. Il y a aussi des restos proposant des buffets à volonté pour le petit déj et le dîner, on a pas tenté car nos estomacs de moineau désormais auraient coincé haha
  • Prix d’entrée dans les villages et la petite grotte derrière Muang Ngoi : 10 000 Kips / personne
  • Bateau Muang Ngoi – Nong Khiaw : tous les jours à 9h30, 25 000 Kips / personne ; possible de réserver le matin même seulement à partir de 8h
  • Prix d’entrée du Phadeng peak à Nong Khiaw : 20 000 Kips / personne
  • Prix d’entrée du point de vue Nang None : 15 000 Kips / personne
  • Bus local Nong Khiaw – Luang Prabang : tous les jours 9h et 11h pour la gare routière Nord, 40 000 Kips / personne ; 13h30 pour la gare routière Sud, 50 000 Kips / personne ; le bus part quand il est plein donc parfois en avance ! Billet reservable seulement le jour du départ

Commentaires

Commentaires

Une réaction au sujet de « Se ressourcer dans le nord du Laos »

Laisser nous un petit commentaire

Scroll Up