A Vang Vieng, la fête est finie

A Vang Vieng, la fête est finie

Il est pas joli ce titre ?! Pour comprendre cette envolée lyrique il faut y voir 2 références :

  • La 1ère sur la ville même de Vang Vieng, autrefois “réputée” comme un lieu de débauche où les backpackers se retrouvaient pour boire, prendre des substances illicites le tout en faisant du tubing (= se laisser dériver en bouée) dans la rivière Nam Song. Sauf qu’après avoir comptabilisé plus d’une trentaine de morts (quelle belle idée que de faire de la bouée en étant défoncé n’est ce pas !), l’Etat laotien a demandé à la ville d’arrêter ces conneries. Depuis quelques années donc, ce n’est plus la grosse teuf, mais davantage un tourisme familial ou de détente qu’on trouve ici, et on y reviendra plus loin.
  • La 2ème référence nous est plutôt personnelle : c’est juste qu’en ce moment on écoute en boucle le dernier album d’Orelsan (intitulé “La fête est finie” hehe), on est trop fan 🙂

C’est parti pour 24h de transports

Ça nous avait manqué (ou pas) depuis le temps ! Pour rejoindre Vang Vieng depuis les 4 000 îles nous avons fait un long périple :

  • 30 minutes de bateau pour quitter l’île de Don Khone
  • 3h de bus (bondé en cette saison) jusqu’à la ville de Pakse
  • 4h d’attente dans un café (pratique pour travailler un peu)
  • 1h d’attente à la gare routière de Pakse en compagnie d’une famille pakistanaise très gentille
  • 10h de bus de nuit pour rejoindre Vientiane (la capitale) : en fait on aura quasiment pas dormi de la nuit car Arnaud était presque collé par un Coréen qui a ronflé tout du long, on avait plein d’air froid dans la tronche et la route était assez bumpy… pourtant notre bus coloré avec ses couchettes matelas nous avait fait bien rire à la base !
  • 1h d’attente à la gare routière de Vientiane sud jusqu’à ce qu’un pick up vienne nous chercher
  • 2h d’attente dans l’office de la compagnie de bus de Vientiane (nous qui pensions reprendre le bus direct c’était loupé)
  • Et enfin 4h de bus jusqu’à Vang Vieng !
A la station de bus de Pakse
Nous sur notre couchette !

Ce n’est donc pas très frais que nous sommes arrivés à bon port, récupérant notre chambre double qu’on a pu booker finalement une nuit supplémentaire. A la base on souhaitait dormir de l’autre côté de la rivière mais tout était full ! Et après coup on a finalement pas regretté, notamment car en saison sèche les bungalows n’ont pas les pieds dans les rizières mais aussi car il y a plein de constructions en cours et que les petits bateaux qui défilent en journée font beaucoup de bruit (ou alors il faut aller beaucoup plus loin – on nous a conseillé Leo Valhalla Bungalows – qui était full là aussi).

Notre chambre à Vang Vieng, simple mais efficace

La ville de Vang Vieng

En soi la ville n’a absolument aucun intérêt. Aux petites maisons et aux quelques pagodes colorées se collent de nombreuses guesthouses, d’énormes resorts (ce qui n’existait pas il y a 4 ans – et là il y en a encore plein en construction), plein de bars restos et agences de voyage et chaque soir un marché de nuit. Là encore je n’ai pas reconnu la ville que j’avais découverte en 2014 (qui n’avait pas d’intérêt particulier déjà à l’époque cela dit).

Bienvenue à Vang Vieng
Pagode à Vang Vieng
Night market touristique à Vang Vieng

Pas de grosse teuf à l’horizon mais quand même beaucoup de backpackers qui n’ont pour but que de se prendre des cuites après leur excursion au blue lagoon (le célèbre blue lagoon n.1 est désormais archi bondé). On aura surtout vu beaucoup de Coréens et de Chinois en groupes prêts à faire une petite croisière sur la rivière au soleil couchant, à s’arroser sur leur kayak, à faire une excursion dans les environs et enfin à prendre un buggy pour rouler n’importe comment sur les routes de campagne ! Plus vraiment de trace de tubing par ici…

#Anecdote : apparamment, les Coréens débarquent désormais en masse à Vang Vieng pour reproduire ce qu’ils ont découvert dans une série télévisée diffusée chez eux, où le héros conduit un buggy dans la campagne pour ensuite se jeter dans le blue lagoon… !

Chaque matin et chaque soir, des montgolfières survolent la ville – apparemment Vang Vieng serait le lieu où le tour est le moins cher de l’Asie, par contre niveau sécurité ce n’est apparemment pas le top du top (compter 90$ / personne vs 350 par exemple à Bagan en Birmanie).

Montgolfière à Vang Vieng

On aura enfin vu pas mal de bâtiments en vente, laissant croire qu’ils seraient bientôt transformés en gros complexes hôteliers pour le tourisme de masse asiatique.

Excursion dans la campagne environnante

S’il y a bien une chose à voir dans le coin, ce sont les environs ! Entre pics karstiques, rizières (pour nous malheureusement super secos – sinon en saison des pluies c’est splendide), champs, rivière, lagoons et grottes, il y a de quoi faire. Nous ne souhaitions pas tout faire donc nous avons choisi 3 spots.

Le point de vue de Pha Poak

On y accède par un petit chemin à travers champs puis une petite montée sur des rochers un peu coupants. Comme partout ici, c’est payant… La vue d’en haut est chouette avec un beau panorama 360.

Vue d’en haut
Sur le chemin du retour

Le blue lagoon n.5

Ayant loué un scooter pour la journée nous avons fait la boucle de 30 km autour de Vang Vieng. Comme on ne voulait pas faire les spots touristiques, on est parti assez tôt par l’ouest, et après avoir traversé de petits hameaux (qui sont très pauvres), après s’être frayé un chemin parmi les vaches (y en a plein partout !) et après un bon bout de piste au milieu des montagnes nous sommes arrivés au blue lagoon n.5. Au top ! Certes c’est un lagoon artificiel mais l’eau y est d’un bleu turquoise très joli et surtout comme nous y étions seuls, c’était super paisible ! Un moment qu’on a bien apprécié.

A coup de klaxon et 5 minutes plus tard, nous avons pu passer 🙂

Et voilà une poule Oreo !
Le blue lagoon n.5
Trempette !

Derrière le lagoon, on peut accéder à une grotte qui s’enfonce assez profond : mieux vaut avoir une frontale et il faut être prêt à avoir de l’eau jusqu’au torse ! Nous ne l’avons pas fait haha.

La Golden flowers cave

Ensuite, suivant les conseils d’Iris, une amie déjà venue ici, nous avons rejoint une grotte qui était un peu difficile à trouver vu qu’elle ne figurait ni sur les cartes ni sur les panneaux d’indication présents un peu partout (Arnaud l’a rajoutée sur Maps.me du coup). Et c’était juste parfait car là encore on était tout seuls dans la grotte, elle était hyper longue et impressionnante et son plafond était en partie doré et argenté, d’où son nom ! On a malheureusement pas eu d’explication sur la provenance de ces couleurs mais c’était très cool. Jusqu’à ce qu’Arnaud veuille absolument sortir par peur des chauve souris car l’une d’elles l’a frôlé d’assez près, tout ça en mode Ace Ventura en Afrique 😂

Le plafond de la Golden flowers cave
Plafond doré argenté de la grotte

Arnaud en sortant de la grotte, ça ressemblait à ça :

La Tham Chang cave, l’échec

Nous voulions visiter cette autre grotte mais on a appris à 16h qu’elle fermait à… 16h30, tentative donc ratée ! D’ailleurs pour y aller il faut emprunter un pont qui traverse un resort et là on vous fait payer 4 000 Kips chacun le droit de passage… sans vous prévenir bien sûr des horaires d’ouverture et de fermeture de la grotte : comment encaisser facilement de la thune et prendre les touristes pour des pigeons ! Heureusement on avait demandé avant donc on a pas passé le pont inutilement. De la même façon, un des ponts principaux de la ville est payant à chaque passage, de l’argent perçu sans réelle raison… C’est en tous cas le genre de taxe qui a l’art de nous saouler rapidement.

En bref, ces petites excursions dans la campagne étaient bien sympathiques et on a réussi à éviter les foules pour bien profiter des lieux 🙂 le tout ponctué par 2 jolis couchers de soleil, sur ce coup là on est vraiment bien servi au Laos car c’est chaque soir magnifique !

Coucher de soleil à Vang Vieng

Deux petites choses à noter néanmoins : il a fait très très chaud ici (35°C environ avec un air sec brûlant), heureusement qu’on a opté pour le scoot et non le vélo car déjà comme ça c’était fatiguant… Par ailleurs rouler en se prenant dans la figure la poussière et les gaz des buggies et de tous les camions proposant des tours touristiques n’est pas toujours très agréable… Les environs ont aussi bien changé, à tel point qu’on y trouve désormais un parc d’attraction avec si l’on en croit l’affiche… des dinosaures !! 🤔

La dernière nouveauté à Vang Vieng…

Voilà pour notre bref stop à Vang Vieng, nous reprenons maintenant la route en direction de la charmante Luang Prabang. N’ayant pas pu réserver de logement car tout était full ou proposé à 350 euros la nuit (!! N’y a t il pas un bug sur Booking ?! Cela dit même sur Airbnb les chambres sont proposées à des prix exorbitants… beaucoup plus cher qu’à Hong Kong ou à Sydney, c’est dire !), nous verrons sur place ce que la ville nous réserve (et nous serons gâtés ! #teasing).

Infos pratiques (taux de conversion : 10 000 Kips = 1 euro) :

  • Transfert 4 000 îles – Vang Vieng : 240 000 Kips / personne, 28h de trajet
  • Hôtel Army Barracks guesthouse à Vang Vieng : 14 euros la chambre double avec sdb et petit déj ; guesthouse propre avec des chambres correctes pour 2 et des dortoirs mais avec des nuits un peu bruyantes (jusqu’à 3h et demi du mat la 2ème nuit de notre séjour…)
  • Pour dormir de l’autre côté de la rivière : Maylyn guesthouse mais la proprio est totalement perchée, Leo Valhalla Bungalows qui propose de dormir dans un coin verduré au calme pour 25 à 30$ / nuit
  • Pour manger à Vang Vieng : les stands de sandwiches et de crêpes (super fat) ne manquent pas, sinon tous les restos proposent à peu près les mêmes plats compris entre 20 000 et 50 000 Kips en moyenne
  • Location de scooter automatique : 50 000 à 60 000 Kips / jour de l’autre côté de la rivière, ajouter 20 000 Kips d’essence (#racket)
  • Prix du pont principal de Vang Vieng : 4 000 Kips / personne A-R ; mieux vaut prendre le pont qui se situe un peu plus au nord de la ville et qui est gratuit !
  • Prix d’entrée du point de vue Pha Poak : 10 000 Kips / personne
  • Prix d’entrée du blue lagoon n.5 : 10 000 Kips / personne
  • Prix d’entrée de la Golden flowers cave : 10 000 Kips / personne
  • Prix d’entrée de la Tham Chang cave : 4 000 Kips pour le pont, 15 000 Kips / personne pour la grotte et apparemment 7 000 Kips pour garer son scooter… fermeture à 16h30 !
  • Pour admirer le coucher du soleil : se poster à côté du petit pont en bois au nord de la ville, voire prendre une bière juste au dessus sur la terrasse du Vanphaxay restaurant

2 réactions au sujet de « A Vang Vieng, la fête est finie »

Laisser nous un petit commentaire

Scroll Up