Capi-hakis à gogo au Brésil

Capi-hakis à gogo au Brésil

Le Brésil fut pour moi (Arnaud) mon premier grand voyage dans un pays « exotique ». Loin des clichés et a priori qu’on peut avoir sur le Brésil, ces 4 semaines furent pour moi la découverte d’un pays riche en paysages très divers en compagnie d’une belle brochette de copains.

Notre voyage a en grande partie été organisé par mon ami Matthieu dont je vous invite à visiter le blog puisque suite à ce voyage, il a entrepris un périple de 6 mois en Amérique Latine avec deux autres amis, Alexandre et Quentin (réalisateur de talent de la vidéo du voyage que vous retrouverez en bas de l’article).

Arrivée à Rio

Notre escapade à classiquement débuté à Rio où nous avons passé quelques jours très agréables entre la plage et découverte de la ville et de la gastronomie locale (les jus de fruits frais sont un véritable délice). Logés dans une petite auberge d’Ipanema, quartier un peu chic de Rio, nous avons pu visiter pendant ces quelques jours le centre-ville de Rio notamment l’escalier Selaron, monter tout en haut du fameux Pao de Azucar via le téléphérique pour profiter d’un point de vue exceptionnel, grimper en haut de la colline Morro Dos Irmaos avec une partie en taxi moto et redescendre à pied via la favela pacifiée de Vidigal, chiller au coucher du soleil au bar Urca, trop manger dans une Churrascarier, déguster des noix de coco sur la plage Ipanema et bien sur boire beaucoup de caipirinhas, le fameux cocktail local rebaptisé en capi-haki par notre américain préféré. Faute de temps, nous ne prendrons pas visite au Christ Redompteur, mais j’aurai l’occasion de me rattraper dans quelques semaines. Rio est une ville magnifique mais aussi une ville pleine de contradiction ou richesse et pauvreté se côtoient en permanence.

Trek dans la Chapada de Diamentina

Après ces quelques jours passés à Rio, nous allons véritablement commencer notre périple dans le Nordeste du Brésil avec un trek de 3 jours dans le parc naturel de la Chapada de Diamentina. C’est en avion que nous rejoindrons Salvador de Bahia où nous ferons une courte halte pour diner avant de prendre un bus de nuit direction Palmeras. Le départ du trek se fera depuis le village de Guiné après 1h de 4×4 festif depuis Palmeras. Accompagnés d’un guide français hyper sympa, ce trek fut sans doute l’expérience la plus marquante pour moi. Nous avons traversé à pied pendant ce trek des paysages aussi divers qu’exceptionnels. Loin des villes, je me rappelle avoir été presque hypnotisé par la visibilité des étoiles la nuit (on voyait clairement les bordures extérieures de la voie lactée ou encore la constellation du Scorpion).

 Ile de Morro

Après l’effort, le réconfort : suite au trek, c’est vers l’ile paradisiaque de Morro de Sao Paulo, au large de Salvador, que nous nous dirigeons, via bus et bateau, pour quelques jours. Je profiterai pour ma part moyennement de cette ile suite à une infection au pied qui m’a fortement gêné dans mes déplacements (l’origine de cette infection reste mystérieuse). Remis sur pied par Dr Portefaixe, je peux finalement profiter de l’île et également faire un peu la fête sur cette île dédiée au tourisme. C’est également à Morro de Sao Paulo que nous gouterons à la fameuse « moqueca », plat traditionnel brésilien qui ressemble à une soupe de poisson accompagné de riz mais dont je ne garde pas un souvenir gustatif particulier.

Jericoacoara

La prochaine étape de notre aventure se passe à Jericoacoara que nous rejoignons via bateau, bus et 4×4. En bateau, nous nous arretons à la lagune de Boïpeba fréquentée par de nombreux petits poissons. Si le lieu est assez préservé, on y trouve quand même un bar flottant et nous profitons d’un excellent restaurant de fruits de mer sur la plage (Quentin y mangera son poids en homard). Le déluge post-repas pour rejoindre Salvador ou un taxi nous attend sera lui beaucoup moins agréable !

Jericoacoara ou “Jeri” est une ville assez touristique et fréquentée par beaucoup de français, connue pour sa dune et ses lagunes. Nous passerons de bon moment de détente dans cette ville, en particulier lorsque nous irons visiter les lagunes en quad et en faisant les abrutis sur la dune pour essayer de sauter le plus loin possible. Nous dégustons d’excellent fruit de mer et de nombreux stands de capi-haki sont à notre disposition le soir avant de rejoindre nos copains les cafards dont nous partageons la chambre…

Atins

Nous quittons Jeri avec comme objectif la ville d’Atins. Nous traversons pour cela le delta de Parnaiba dans une petite embarcation. Cette traversée fut très agréable dans ce bateau rien que pour nous, des paysages magnifiques et des brésiliens très sympathiques. Nous arrivons ensuite dans la petite ville de pêcheur de Tutoia dans laquelle nous logerons dans la pousada sans doute la plus luxueuse de notre séjour, ça fait du bien ! Nous repartons le lendemain pour Atins en 4×4.

Atins fut mon autre coup de cœur de ce voyage avec le trek. Rien que le trajet fut exceptionnel avec une partie de 4×4 dans les dunes et sur la plage suivie d’un petit en pirogue dont on doute de la capacité à flotter. Atins est un petit village déconnecté (un seul point WiFi pour tout le village) dont les seules routes sont en sable. Nous logeons dans une pousada près de la plage tenue par une française, simple mais parfaite pour nous. Atins est à la bordure du Parque Nacional dos Lencois Maranhenses, parc naturel composé de lagunes au cœur d’un désert de sable (Lagunes Tropical). Accompagné de notre guide et quelques touristes, nous aurons ensuite le privilège de profiter d’une de ces lagunes formées d’eau douce des pluies tropicales rien que pour nous.  Cette journée se terminera par l’observation du coucher du soleil en haut d’une dune. Nous avons aussi visiter une autre lagune, la lagune Morro, un peu moins idyllique et plus fréquentée mais ponctuée d’un déjeuner dans une famille locale particulièrement touchante. Atins est une sorte de ville ou le temps s’arrête, avec un côté un peu hippie, ce qui est loin d’être désagréable pour déconnecter un peu.

Retour à Rio

La fin du séjour se rapproche et nous devons rejoindre Rio pour quelques dernier jour. Nous prendrons l’avion depuis Sao Luis, dont nous visiterons rapidement le centre ville en journée. Ville plutôt agréable, nous sentons cependant vraiment le décalage avec Rio. 

Pour les derniers jours à Rio nous changeons de quartier pour celui de Santa Teresa, le “Montmartre de Rio”. Ce quartier ne jouit pas d’une excellente réputation, en particulier le soir, mais nous y prenons plaisir à flaner la journée et apprécier les graffes. Pour notre dernier soir nous ferons une soirée techno dans une gare de Rio, histoire de se réhabituer à la vie parisienne…

Merci à tous les copains pour ce beau voyage au Brésil !

Crédits photos/vidéos: H, Galouye, Quonte et David Pck

2 réactions au sujet de « Capi-hakis à gogo au Brésil »

Laisser nous un petit commentaire

Scroll Up