Hue, cité impériale

Hue, cité impériale

Nous voilà en plein centre du Vietnam, dans l’ancienne cité impériale du pays : la dénommée Hue ! (A prononcer : hou-é)

Et si on commençait par un super long trajet en bus de nuit…

Pour venir à Hue, on avait le choix entre le train, l’avion ou le bus. Au vu des prix (50$ le train couchette, 40$ l’avion – à la dernière minute, sinon on peut trouver des vols à 25$ – et 17$ le bus), notre choix était vite fait. Par contre, le trajet n’était pas du tout vite fait : on sera “parti” à 18h et arrivé à 8h30 le lendemain. C’est sur qu’on a fait pire avec nos 30h de bus en Argentine, mais croyez-moi le bus de l’autre côté du monde était bien plus confortable et les choses étaient mieux organisées (si si, avec du recul). Ici on nous avait donné rdv à 18h, on a attendu 30 minutes un soi-disant pick up pour que finalement un mec vienne nous chercher à pied et nous emmène 2 rues plus loin. Un van arrivera un quart d’heure plus tard pour nous déposer au bord de la voie rapide où stationnaient 2 bus et où attendaient plein de gens sans qu’il n’y ait aucune info. Après quelques temps on comprend quel bus on doit prendre et surtout on comprend que le bus sera rempli de gens qui s’arrêtent à plein d’endroits différents mais contrairement à l’organisation sud américaine, ici tu n’as ni numéro de siège ni information sur le trajet et ses prochains stops, ni de petit ticket permettant de retrouver tes bagages déposés en soute. Et puis là les gens défilent, chacun s’installe paisiblement dans son “siège couchette” (pauvre Arnaud, c’est vraiment trop petit pour lui) et après 10 minutes à attendre et en croyant partir, un Vietnamien débarque pour faire ressortir des gens puisqu’apparemment d’autres touristes doivent monter et qu’il n’y a pas assez de place dans notre bus. En bref, c’était vraiment le bordel, comme d’habitude ! On finira finalement par quitter Hanoi vers 20h.

La nuit n’a malheureusement pas été de tout repos entre les stops du bus au milieu de la nuit, beaucoup de gens qui toussent gras (apparemment les guides touristiques ne doivent pas mentionner le fait qu’en hiver dans le nord il fait froid… du coup tout le monde se pointe en short et tombe malade !) ou les Vietnamiens qui se raclent la gorge hyper fort car ici on ne se mouche pas ; mais aussi entre l’odeur de pieds (chacun enlève ses chaussures dans le bus, c’est la règle au Vietnam), puis de pisse et de crotte qui flotte dans l’air car les soi disant toilettes du bus ne sont pas vraiment fonctionnelles et que l’air est très humide, et enfin le doux parfum de cigarette qui embaume nos narines car le staff fume dans le bus… !

Le bus de nuit ressemblerait presque à une boîte de nuit 🙂

C’est assez pénible d’avoir l’impression de se plaindre souvent depuis que nous avons mis le pied au Vietnam, on s’en excuserait presque d’ailleurs, mais on doit reconnaître qu’on devient intolérant au tourisme de masse, qu’on a du mal avec ce manque d’organisation des transports (tu sais pas quand tu pars ni quand tu arrives et encore moins où).

Découverte de Hue, sous la pluie !

Nous sommes finalement arrivés à Hue frais comme des gardons (ou pas) et de nouveau dans une brume épaisse et sous la pluie. Sachant qu’ici tout se visite quasiment en extérieur, c’était le pied ! Nous avons donc booké directement un bus pour partir le lendemain, nous profiterons de Hue en 1 jour et ça nous allait très bien comme ça.

Notre arrivée au Jade Hôtel nous a fait plaisir : un accueil chaleureux, un staff qui parle anglais, des fruits frais et du jus de fruit pour patienter et très rapidement notre chambre nickel prête pour nous permettre de nous poser un peu dans un grand lit avec enfin un vrai matelas ! (On avait oublié de le préciser avant mais au Vietnam en tous cas au Nord on ne dort que sur des futons parfois tellement durs qu’on a l’impression de dormir à même le sol)
On sera d’autant plus content dans cet hôtel en dégustant le lendemain un bon gros petit dej avec plein de fruits, des pancakes, des toasts avec des oeufs et du bacon 🙂

Petit déj bien kiffant au Jade Hotel

L’après midi nous avons visité l’ancienne cité impériale de Hue, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Sous la dynastie Nguyen de 1802 à 1945, c’était là que tout se passait, et malgré les dégâts provoqués par la guerre avec les bombardements, on peut largement deviner quel faste cela devait être à l’époque. L’enceinte abrite plusieurs portes d’entrée assez remarquables, des canaux et bassins, des jardins, temples, anciennes demeures impériales et palais, une cité dite interdite, un théâtre royal et autres espaces autrefois richement décorés.

Entrée dans la cité impériale
Théâtre de la cité impériale
Cité impériale

Certains détails dans les peintures, gravures, céramiques ou encore le bois finement laqué sont vraiment très beaux.

Détail d’un petit temple
Peinture sur bois

Malgré la pluie et la mauvaise luminosité pour prendre des photos, nous aurons quand même bien profité des lieux.

(C’est Claire sur la photo)

En guise de fin sur ce paragraphe, on vous dépose un petit cliché de nos amis touristes en cape de pluie, c’est coloré n’est-ce pas !

Il faut savoir que les environs de Hue se visitent, notamment différents mausolées d’empereurs de l’époque ou encore des pagodes et des temples. Du fait de la météo épouvantable que nous avons eue ces derniers jours, on a choisi de notre côté de faire l’impasse là dessus.

Enfin, la ville de Hue en soit n’a aucun intérêt.

On poursuit notre dégustation des spécialités culinaires locales

Notre découverte de la ville s’est accompagnée d’une découverte de spécialités culinaires comme partout au Vietnam : là, on était content ! J’avais même dit à Arnaud avant d’arriver tout ce qu’on devrait goûter ici 🙂

On a donc testé :

  • Le bun bo hue = la soupe typique de Hue, faite à base de nouilles de riz (les bun), de morceaux de boeuf, d’oignons et de citronnelle, le tout dans un bouillon de couleur orange et épicé. C’est délicieux !
Bun bo hue
  • Le bun thit tuong = un peu comme un bun bo, un plat de fines nouilles de riz avec de la salade, des morceaux de porc grillé et des cacahuètes ; c’est à nous de rajouter la sauce.
Bun thit thuong (et le reste du dîner)
  • Le banh nam = sorte de pâte de riz assez fine mélangée avec une purée de crevettes et cuite dans une feuille de bananier ; on recouvre la pâte de sauce de poisson avant de déguster le tout à la petite cuiller.
  • Le banh bot loc = des raviolis de crevettes (entières) à la vapeur, réalisés dans une pâte faite à partir de farine de riz ou de tapioca, le tout cuit et servi dans des feuilles de bananier. Ce n’est pas notre coup de coeur mais c’est une texture intéressante !
  • Le banh khoai = le pancake de Hue, sorte de crêpe de riz frite, dans laquelle sont disposés des crevettes, du porc, des oignons, pousses de soja et parfois de petites tomates. On mange ça à la main en le trempant dans une sauce délicieuse à la cacahuète (sorte de satay).
Banh khoai
  • Les nem lui = des nems qu’on fait nous mêmes à partir de petites brochettes de porc cuites sur un bâtonnet de citronnelle (qu’on retire car c’est inmangeable), avec de la salade, des herbes, le tout enroulé dans une fine galette de riz et qu’on trempe là encore dans la sauce satay.
Nem lui

On aurait pu prendre aussi des banh beo comme à Hanoi mais nos estomacs n’avaient plus de place ! 😉

Pour finir on a aussi goûté un très bon petit plat de riz frit au poulet et parfumé à la citronnelle et au gingembre. On a aussi bu un bon café dans un chouette petit endroit (cf infos pratiques).

Viet Coffee, une bonne adresse à Hué

Après cette rapide escale, nous reprenons notre moyen de transports favori (le bus, what else ?!), en direction de Hoi An. Nous espérons que le soleil refera bientôt son apparition car nous sommes vraiment en manque de vitamine D et que la ville sera à la hauteur de sa réputation sur la toile (elle est décrite par tous comme un énorme coup de coeur au Vietnam) !

Allez, une petite photo de nous pour conclure

Infos pratiques (taux de conversion : 100 000 D = 3,71 euros) :

  • Bus Hanoi – Hue : environ 15h de trajet, avec un départ / rdv du pick up vers 18h en centre ville. Le bus marque un stop à Ninh Binh ou Tam Coc puis Phong Nha. Certains bus continuent ensuite vers Hoi An. Prix : entre 17 et 20$ selon l’agence, nous l’avons eu à 17$ avec ATT Travel. On avait vu des billets à 15$ sur internet mais ne sachant pas où prendre le bus puisqu’il n’y a pas vraiment de gare routière, nous sommes passés par une agence. Nous n’avons pas pris d’open bus ticket car nous ne pouvons pas nous engager à l’avance sur nos dates de voyage.
  • Train Hanoi – Hue : temps de trajet sensiblement identique, prix entre 45 et 60$ / personne.
  • Avion Hanoi – Hue : entre 25 et 50$ selon le moment de réservation, à peine 1h30 de vol.
  • Jade Hôtel à Hue : 330 000 D pour une chambre double avec sdb et petit déj inclus (buffet avec fruits, pains, café ou thé et à la demande pour free des pancakes, oeufs avec du bacon, soupes, noodles…). Très bon rapport qualité prix avec un staff très gentil et pro !
    Prix d’entrée de la citadelle : 150 000 D / personne. Il existe des tickets pour combiner l’entrée à celle des mausolées et autres pagodes et temples du coin.
  • Pour manger à Hue : certains recommandent le Plumeria, Family Home ou Nanh restaurant. Nous on a trouvé un petit resto local pas cher et très bon : le Phuong Nam Café ! Nem lui a 40 000 D, bun bo hue à 35 000 D, banh khoai à 25 000 D…
  • Pour boire un café à Hue : Viet Coffee, un endroit trop mignon et posé tenu par un Vietnamien très gentil qui propose de bons cafés pour pas trop cher. Espresso ou café type Saigon (= café glacé) : 12 000 D.

Une réaction au sujet de « Hue, cité impériale »

Laisser nous un petit commentaire

Scroll Up