L’archipel de Palawan, cerise sur le gâteau philippin

L’archipel de Palawan, cerise sur le gâteau philippin

Sur nos 3 semaines aux Philippines, nous voilà déjà à la dernière du séjour après avoir parcouru le nord et ses rizières puis 2 îles de l’archipel des Visayas (îles de Bohol et Cebu). Nous avions gardé ce que tout le monde donne comme le meilleur pour la fin : destination Palawan, avec Coron island, El Nido et Port Barton !

Sunset sur la baie de Coron

On a fait le grand chelem (des transports)

Comme on s’est un peu trop détendu à Moalboal, on s’est dit qu’on pouvait enchaîner 24h de transports pour gagner du temps. On est donc parti tout frais le matin à 9h30 et on a fait :

  • 3h de bus pour retourner à Cebu City,
  • 1h de taxi (15km en 1h, merci le trafic) pour aller à l’aéroport,
  • 1h d’avion pour rejoindre Puerto Princesa,
  • Là, un van nous a récupéré pour filer vers El Nido (5h30 de nuit avec un chauffeur qui se prenait pour Sébastien Loab),
  • Arrivés à 2h du mat à El Nido, alors que nos amis du van sont partis rejoindre leur hôtel, nous on a fait les foufous et on a été à pied au port pour attendre notre ferry qui partait à 6h (longue attente dehors dans la nuit mais finalement il y avait du monde, on a discuté avec des Philippins et surtout nos billets avaient bien été réservés)
  • Enfin, après 4h de fast ferry qu’on a pas vu passer puisqu’on a dormi comme des loirs, nous sommes arrivés à Coron vers 10h le lendemain pas frais du tout !

Coron island et ses paysages mythiques

Une fois cet épisode fatiguant de transports passé, nous étions donc à Coron Town, sur l’île de Busuanga.

Ca peut paraître un peu compliqué comme ça, mais en fait Coron Island est une île “préservée” car inhabitée et ne se visite qu’en partie via des tours organisés depuis Coron Town, sur l’île en face dénommée Busuanga.

Nous avons logé à Coron Town, un peu à l’écart du centre ville touristique dans une guesthouse où nous étions plutôt bien – enfin au début (surtout après notre sale nuit avec les cafards à Moalboal 😉 ). On est arrivé là tellement crevé qu’une fois dans notre chambre, on a dormi 3h durant avant de finalement sortir pour découvrir le centre-ville.

La ville de Coron malgré son bruit et son trafic (horrible de conduire dans cette ville où ça pue les gaz d’échappement !) est en fait assez mignonne avec ses églises, son école, ses petits stands de street food et ses petits marchands d’un peu tout à la fois. Ce qui peut juste sembler un peu étrange voire nous mettre mal à l’aise, c’est que la ville est finalement un puzzle constitué pour moitié de bidonvilles et pour autre moitié d’hôtels, restos et agences pour touristes. On peut assurer qu’on a bien aperçu la misère de certains Philippins ici en se baladant dans certaines rues, assistant à des scènes où les locaux se douchent à même le trottoir ou où les poubelles déchiquetées par les chiens jonchent le sol entraînant ainsi des odeurs pestilentielles sur plusieurs mètres. Malgré tout, et comme partout dans le pays, les Philippins que nous avons croisés ici étaient juste adorables ! Et quand on parle quelques mots de tagalog (= la langue des Philippins), ils sont tout contents 🙂

A Coron Town nous avons fait plusieurs choses :

  • Du island hopping, c’est-à-dire l’activité phare du coin qui te fait passer d’île en île ou plutôt de spot en spot, entre lacs, lagoons, plages paradisiaques et spots de snorkeling : nous y reviendrons juste après 🙂
  • Du scooter, une fois n’est pas coutume, pour parcourir les environs de l’île sur son versant ouest : nous y reviendrons aussi, notamment pour la superbe crevaison de pneu que nous avons vécue…
  • Une petite balade en montant au Mont Tapyas, pour admirer le coucher du soleil sur la baie de Coron et les îles alentours : magnifique !
  • Et puis, on aura aussi mangé, dans 2 lieux différents seulement que nous avons pris pour nos cantines du soir : l’un des restos étant un resto karaoké ne payant pas de mine mais servant de la bonne bouffe, l’autre étant un peu plus haut de gamme mais ne servant que des plats typiques philippins, et on s’est régalé !
  • Et puis… on a bu des litres et des litres de thé glacé, la spécialité du coin !
  • Et sans oublier qu’Arnaud a été chez le coiffeur, et pas n’importe lequel… il s’est fait coiffer par un trans !
Pause coiffeur

Nous avons pris pas mal de temps pour choisir notre excursion en island hopping, sachant que toutes les agences proposent les mêmes tours à des prix sensiblement identiques. Nous avons finalement opté pour une nouvelle agence qui mettait ses excursions en promo pour développer sa clientèle : on gagnera ainsi 400 pesos chacun sur le Ultimate tour ce qui n’était pas négligeable pour notre petit budget !

On aurait préféré faire une excursion à 2, ou dans un tout petit groupe, mais c’est c’est tout de même assez cher (on aurait été en vacances, cela aurait été différent…) on s’est donc engagé pour une journée en groupe, un peu réticent de se retrouver avec plein de monde mais impatient aussi de voir les différents spots proposés dans le tour.

A 8h15 notre pick up est venu nous chercher à notre hôtel, pour nous emmener au port d’où partent toutes les bangkas (= les bateaux locaux). Au départ on était plutôt content, à 10 sur le bateau avec le barbecue qui commençait à faire cuire aubergines et poissons frais, on s’est dit que ce serait une journée bien cool ! Et puis là, on a commencé à attendre. Pas 5 minutes, pas 10 minutes, mais un peu plus de 30 minutes…et on a vite compris que si on attendait, c’était pour que le bateau soit 2 fois plus rempli ! Il fallait voir nos têtes quand on a vu débarquer sur notre bangka une famille de personnes toutes en surpoids (voire carrément obèses pour le papa et le fils aîné) ; on a absolument rien contre les gros, c’est simplement qu’ils nous ont mis en retard dès le matin puis à chaque stop ou presque car ils ne faisaient que manger (honnêtement voir une gamine de 2 ans se goinfrer de cacahuètes et de coca à 11h du mat, ça fait mal au coeur…) ! Une fois le bateau rempli, on a enfin pu partir, mais on a vite compris que l’orga de notre guide et de nos conducteurs ne serait pas au top vu qu’on mettait chaque fois 15 minutes pour accoster quelque part ! Cela dit on va arrêter d’être ronchon hein car les paysages étaient juste magiques, et puis on a du mal à dire si c’était mieux ailleurs vu que tous les tours semblaient un peu les mêmes…

A nous les eaux turquoise !

Lors de notre tour nous avons pu nous arrêter à 7 endroits différents :

  • Le Kayangan lake, le spot le plus connu de la région pour le point de vue assez exceptionnel qu’il offre aux voyageurs : d’en haut, on voit la baie et des pics karstiques sortir d’une eau bleu turquoise magnifique, le panorama est assez dingue ! Seule ombre au tableau : on doit faire la queue pendant environ 20 minutes pour pouvoir prendre une photo du panorama étant donné que tout le monde tape la pose là haut (ici on s’est dit que les gens préféraient se prendre en photo eux plutôt que le paysage…) ; et dans le lac, obligation de garder son gilet de sauvetage pour nager (on a pas trop compris pourquoi mais on a obéi sagement) !
  • Le skeleton wreckler, une épave de bateau qu’on aperçoit en faisant du snorkeling ; ce n’est pas le plus beau spot du tour mais on a pu nager avec plein de petits poissons, ainsi qu’avec des petites bestioles transparentes et brillantes un peu bizarres et ressemblant à des morceaux de méduses… mais ouf, ça ne piquait pas !
  • Atwayan Beach, pour la pause déjeuner : une superbe petite plage de sable blanc bordée de cocotiers, mais envahie de touristes le midi (c’est là qu’on a constaté qu’il y avait ENORMEMENT de touristes asiatiques, qui passent leur temps à se prendre en selfie, à glousser et à faire beaucoup de bruit !)
  • Coral garden, un spot où l’on fait du snorkeling pour observer de jolis coraux colorés
  • CYC Beach, une plage paradisiaque mais malheureusement non entretenue… Résultat, sur tout le long de la plage mais aussi dans l’eau, nous avons trouvé : du plastique, des bouteilles, des papiers, des fourchettes et même… une brosse à dent… Quel dommage ! On apercevra d’ailleurs un peu plus tard un membre de notre équipage jeter les capsules des bouteilles et les couverts en plastique directement à la mer…
  • Twin Lagoon, un des endroits qu’on a préféré ! Il s’agit d’un lagoon constitué de 2 parties, on passe de l’une à l’autre en se faufilant sous une paroie, plutôt kiffant ! Autre particularité du lagoon, on passe de l’eau très chaude à l’eau froide et vice versa, c’est surprenant. Le tout avec une eau turquoise encore une fois magnifique, au milieu des parois rocheuses karstiques très hautes.
  • Siete Pecados, un spot de snorkeling que nous avons beaucoup aimé car on y a notamment vu des poissons de la famille des poissons clowns ! C’est tout petit et tout timide, ils se cachent dans les anémones, bref c’est trop mignon !

Pour finir ce tour, on aura droit à un beau coucher de soleil sur le bateau avant de rentrer prendre une bonne douche puis un bon dîner. Au final, malgré notre réticence à être avec plein de touristes et malgré l’attente du matin et des autres du groupe ne respectant pas toujours les timings donnés par le guide, on a quand même passé une super journée dehors et dans les fonds marins de Coron !

Sunset depuis le bateau

En bref, ce fut parmi les plus beaux paysages que nous avons vus aux Philippines !

Le lendemain, on a opté pour une journée à découvrir les environs de l’île de Busuanga en scooter. Une journée qui s’annonçait bien mais qui a été un peu gâchée par le fait que notre scooter était pourri ! Erreur de notre part, on aurait dû regarder davantage notre matériel… On s’est retrouvé avec un scooter n’ayant qu’un des 2 rétroviseurs, un casque à moitié cassé, mais surtout notre scooter s’est vite retrouvé le pneu avant à plat ! Sympa la conduite dans les campagnes philippines avec un pneu en vrac…

Visiblement, on a un problème

On venait de visiter le petit village de Conception dans un coin bien tranquille quand on a réalisé ce petit problème, du coup on a demandé de l’aide aux locaux du coin qui nous ont bien sûr aidés avec toujours le sourire ! On s’est retrouvé chez un garagiste à devoir refaire notre pneu (à un prix defiant toute concurrence : 60 cts) qui en fait était crevé… Bref, du bonheur !

On ne regrette quand même pas d’être venu jusqu’à ce petit village qui était très mignon et habité par des gens très sympas. Comme dans tous les villages philippins, on a pu remarquer leur “affection” pour les coqs (il y en a absolument partout et on les entend tout le temps), dont ils raffolent des combats organisés le dimanche. On apprécie aussi la liberté de pouvoir se déplacer comme on veut en scooter et rouler sur les routes de campagnes est très agréable. D’ailleurs ici les paysages nous ont fait penser aux Chocolate Hills de Bohol !

Maisons sur pilotis à Conception
Piscine du resort

Pour nous remettre de nos émotions, nous avons décidé de nous arrêter sur le chemin du retour dans un resort afin de pouvoir voir la mer et d’accéder à une piscine. L’idée était sympa, les prix pratiqués par le resto du resort un peu moins ! Tout était tellement cher qu’on a dû se contenter d’un plateau de fruits à partager et d’une petite bouteille de Sprite chacun… en payant l’équivalent d’un repas complet +++ des grands soirs de d’habitude !! Aie aie aie, ça fait mal au porte monnaie. Et puis on était pas franchement à l’aise par rapport aux autres résidents du resort, mais Claire en a quand même profité pour goûter l’eau salée de la piscine.

De retour à Coron, nous nous sommes posés bien crevés de la conduite insupportable dans la ville, avec un pichet de thé glacé, puis nous avons fait la montée du Mont Tapyas récompensée par un superbe sunset et enfin par un bon gros dîner philippin bien fat 🙂

On aura apprécié ce petit séjour à Coron même si on craint un peu un développement d’un tourisme à outrance. Un conseil : n’attendez pas trop avant de vous y rendre !

Nous partons le lendemain pour El Nido juste pour faire un stop avant de rejoindre Port Barton, réputé plus calme. On aura quand même une jolie petite surprise le matin avec plein de fourmis dans le sac d’Arnaud venues se repêtre des petits gateaux qu’on avait prévus pour le ferry… Bien dégoutés on a du tout jeter à la poubelle !!

Enfin on ne peut pas finir ce paragraphe sans parler du bordel monstre dans la rue menant au port. On ne sait pas trop comment, mais tous les tricycles voulant se rendre au port pour déposer des passagers, ils ont réussi à boucher la rue au point que plus personne ne pouvait avancer ou se dégager. Même pour nous à pied ce fut compliqués de passer entre tous ces véhicules, le trottoir n’étant pas commun aux philippines 🙂

Rue embouteillée à Coron

El Nido, nid à touristes

Vous pensez qu’on va vous parler de nos vacances de rêve à El Nido ? Erreur ! A en lire les guides touristiques et à en écouter la plupart des gens, El Nido c’est The place to be aux Philippines. Mais quand on creuse un peu et qu’on se renseigne sur les blogs de tourdumondistes, El Nido ce n’est autre… qu’un nid à touristes !

De ce qu’on a lu comme choses à faire, il y a :

  • Le island hopping, notamment en faisant le combo tours A et C. Mais comme on en avait fait à Coron island et que les paysages sont sensiblement identiques, avec de plus jolis coraux apparemment et moins de monde, on a pas vu l’intérêt de refaire du island hopping ici ;
  • De la plongée, mais manque de chance pour nous on a pas le PADI ;
  • Les environs à parcourir en scooter, notamment pour voir les plages de Las Cabanas et de Nacpan Beach ; mais vu notre dernière journée en scoot là aussi on a fait l’impasse.

Et puis, que dire sur la pollution et tous les travaux en cours ? Il nous a fallu à peine 5 minutes après être descendus du ferry pour voir que la plage était bordée de déchets – on savait à l’avance d’ailleurs qu’il ne faut surtout pas se baigner ici car la plage est totalement polluée par l’essence rejetée par les bangkas et par les déchets déversés par les resorts… – et que ça construit absolument partout ! On imagine la belle plage que ça devait être avant, dans un cadre assez extraordinaire ; aujourd’hui on ne voit même plus la plage du fait des constructions partout…
Donc si vous cherchez un peu de tranquillité, passez votre chemin où planifiez vos journées pour vous échapper.

Et puis à El Nido, tout est plus cher qu’ailleurs alors que les prestations ne sont pas du tout sensationnelles. D’ailleurs, on s’est retrouvé dans un petit hôtel où visiblement le staff s’était trompé dans la résa de notre chambre, et si le resto bar sur la terrasse était sympa, on s’est retrouvé encore une fois dans une chambre un peu miteuse où on a trouvé… un cafard avant de se coucher ! #onestenmanquedeconfort
(Et le lendemain on a eu la joie d’être tirés du lit à 6h30 par un mec du staff disant ” Ma’am, your breakfast is ready !” alors qu’ on avait commandé notre petit déj pour 7h… bref, on leur pardonne car ils étaient gentils 🙂 )

En revanche on peut dire qu’on a bien mangé à El Nido, dans un des seuls restos typiques philippins du coin (sinon ici on ne trouve que des restos reproduisant la gastronomie occidentale de type burgers frites) où on a pu déguster un plat de boeuf super bon !

Dîner chez Bulalo plaza à El Nido

Voilà, parenthèse refermée, vous l’aurez compris, on a evité El Nido.

Enfin là encore ce n’était pas si simple que ça car notre trajet en van pour Port Barton était à l’image du pays : absolument pas organisé ! Notre van devait partir à 8h et devait passer nous récupérer avant 8h. A 7h55, toujours personne. Le mec de la réception nous a dit que c’était normal mais en fait il mélangeait tout, nous disant qu’on avait qu’à aller au terminal, ou qu’il fallait attendre, puis “vous allez à Puerto Princesa ?” – Claire : “non on va à Port Barton” (ce qu’on avait dit 3 minutes plus tôt) – puis le gars : “mais le van pour Port Barton part a 7h” – puis Claire : “non on nous a bien confirmé à 8h”. Bref c’était pas gagné. Puis on est venu nous chercher, on est passé dans un autre hôtel pour attendre 10 minutes mais là devinez quoi, les voyageurs n’étaient pas prêts ! Donc demi tour pour le terminal de bus, on a pris 4 personnes et on a payé notre dû, puis on est retourné à l’hôtel précédent pour récupérer nos amis retardataires… membres d’un band de reggae hip hop ! Bon ils étaient vraiment pas pressés, on a mis au moins 15 minutes pour charger leurs affaires et qu’ils s’installent dans le van avec une certaine nonchalance (sans compter qu’après ils nous ont fait faire un détour pour aller chercher des câbles pour leur concert du soir). Voilà, on devait partir à 8h : on est parti à 9h.

Nous avons eu la chance d’être assis à côté du seul petit bout de fenêtre du van d’où on pouvait voir les paysages du nord de Palawan qui étaient plutôt très jolis ! Entre montagnes karstiques, rizières et petits hameaux, avec buffles se reposant dans la boue et plein de hérons blancs volant de rizières en cocotiers et vice versa, c’est le genre de scène de campagne qu’on aime bien contempler. Enfin, le mot “contempler” n’est pas vraiment approprié ici puisque notre chauffeur roulait à toute vitesse ! On a pas mal sauté pendant tout le voyage (la fin était particulièrement inconfortable car la route n’était pas goudronnée) et encore une fois ça nous a bien fatigués, mais heureusement notre van est arrivé entier. Car oui, il faut dire que d’autres sont victimes de la conduite hyper dangereuse des chauffeurs de tourisme : on a croisé une voiture à moitié renversée dans le ravin… Mieux vaut être prévenu.

Port Barton, derniers instants de tranquillité

4h plus tard nous sommes arrivés à Port Barton, une dernière escale que nous attendions avec curiosité car nous avions entendu qu’ici tout est beaucoup plus calme. En effet, c’est le cas ! Pas de route goudronnée, pas de voitures, seulement quelques scoots qui circulent et plein d’enfants qui jouent partout. On sent toutefois que le tourisme commence à prendre son essor même s’il reste difficile d’avoir du réseau, du wifi ou même à certains endroits l’électricité.

On se disait aussi qu’on serait content de se poser dans une guesthouse sympa que nous avaient recommandé Yon et Camille rencontres à Loboc, la Yellow Hauz (ou House, c’est pareil). Sauf que manque de chance, là encore les proprios ont mal géré les réservations et des touristes arrivés avant nous ont récupéré la chambre qu’on avait réservée via Booking ! Grrr. Sans compter que personne n’était là pour nous accueillir. Le mari de la gérante de l’hôtel est tout de même arrivé accompagné et les 2 hommes nous ont emmenés (sans s’excuser pour la gêne occasionnée) dans une autre chambre qui dépendait d’une maison un peu plus loin. En obtenant un discount on a dit oui. Trop vite. Quelques minutes plus tard on a réalisé qu’il n’y avait pas d’électricité et pas d’eau, et que franchement c’était pas terrible du tout surtout la salle de bain qui ressemblait à un taudis. On a tout de même profité de la plage de Port Barton – super calme, toute mignonne bordée de cocotiers et malgré l’eau non transparente – avec une bière face au coucher du soleil.

Coucher de soleil sur Port Barton

Puis là on a réalisé qu’on avait tout sauf envie de dormir dans cette chambre pourrie, et quand on est arrivé la nuit tombée il n’y avait toujours pas d’électricité et on ne pouvait rien faire même pas se doucher ! Imaginez bien qu’on a poussé une gueulante (genre Claire qui gueule, pas beau à voir) ; on est certes patient et on tolère plein de choses depuis le début de notre tour du monde mais là, après encore une nuit aux cafards ce n’était pas possible. Le personnel de notre guesthouse initiale a bien compris notre état d’énervement et là le stress pour eux est monté ! Ils ne doivent pas avoir l’habitude de ce genre de situation et semblent novices dans la gestion d’un hôtel… Après discussion et mille excuses de leur part nous avons donc changé d’endroit. Et c’est là que pour le même prix on s’est retrouvé dans une chambre bien plus confortable avec la meilleure salle de bain qu’on ait eue aux Philippines ! On finira cette soirée au resto à manger des calamars à la lueur de la bougie. Tout est donc bien qui finit bien 🙂

Squids

Le lendemain nous avons opté pour une journée de island hopping, faisant confiance à nos hôtes pour un tour combo des tours d’habitude proposés (A, B, C, D comme à El Nido et Coron). Cette fois ci nous n’étions pas 20 ou 25 mais 8 avec 2 accompagnateurs, sur un petit bateau qui prenait un peu les vagues mais où s’est tout de suite senti mieux qu’à Coron ! Nous avons passé la journée avec un couple de Slovènes, un couple de Hollandais et 2 Israéliens, tout le monde s’est bien entendu, un israélien nous a même offert des bières donc tout ça était plutôt cool !

Au programme du jour nous avons vu les spots suivants :

  •  Aquarium 1 & 2 : direct dans le bain comme dans un aquarium haha, on a vu plusieurs Nemo et on était super content !
Nemo !
  • ‎Turtles place : un spot pour voir des tortues, normalement… nous concernant on a surtout vu des paires de fesses, de jambes et de bras qui s’agitaient devant la pauvre seule tortue du coin, effrayée par les perches à selfie et gopro que les touristes lui mettaient dans la figure ! On a donc pas trop aimé ce spot et le comportement des étrangers ici.
Tortue en eaux troubles…
  • ‎Capsalay island, un super spot au calme et sans touriste pour le déj. La on doit avouer qu’on a été servi comme des rois ! Thon, poissons frais grillés, salade de concombres, riz, papaye, bananes et ananas c’était juste super bon 🙂
Préparation du déj !
  • Fantastic reef, un bon spot de snorkeling
  • Twin reef, de nouveau un bon spot de snorkeling avec plein de petits poissons et surtout de jolis coraux et de toutes petites anemones de toutes les couleurs ! On aura vu ici une raie tachetée de petits pois bleus 🙂
  • ‎Starfish island : un banc de sable au milieu de nulle part (enfin si, de l’eau cristalline) où on a pu voir des étoiles de mer et surtout, on a trouvé plein d’oeufs d’étoiles de mer (vides bien sûr) et c’est juste trop joli !! Photos à l’appui ci dessous 🙂
Oeufs d’étoile de mer !

On terminera cette bonne journée autour d’un thé glacé au soleil couchant sur la plage puis avec un full body massage (le 1er du voyage !) et un petit dîner (on a goûté le chaolong, sorte de pho vietnamien revisité, très bon !).

Au loin, la plage de Port Barton

Le lendemain était déjà le jour de notre départ, mais on s’est motivé pour un aller retour à pied à la White Beach : 1h45 de marche en plein cagnard ! La plage était parfaite de sable blanc et bordée de cocotiers, on se serait posé la plus longtemps si on avait pu. On a feint ne pas voir qu’il fallait payer une fee pour rentrer et ça a marché (pas bien !) 😉

Sur le chemin du retour

Nous avons enfin pris un van pour retourner à Puerto Princesa où nous resterons 1 nuit avant de reprendre l’avion pour Manille puis de nous envoler pour l’Indonesie. Notre conducteur a une nouvelle fois roulé bien bien vite, et on était 17 dans le van pour 13 places : Claire s’est retrouvée sur un demi siège fabriqué à l’arrache à côté d’une famille de 4 Philippins installés sur 2 sièges. Bref, comme d’hab c’était le bordel ! Et puis on a de nouveau croisé un camion renversé sur la route… Arrivés à Puerto Princesa, on profitera d’avoir un peu de temps pour aller au mall récemment ouvert (qui scintille de mille feux !), manger dans un fast food chinois, faire quelques courses et mettre à jour le blog. Nouvelles aventures en vue !

Petit souvenir de Yellow Hauz avec Jenny et son fils

Infos pratiques (taux de conversion : 100 pesos = 1,70 euros) :

  • Tricycle Moalboal la côte – Moalboal city : 80 pesos
  • Bus Moalboal city – Cebu city : 3h de route, 130 pesos / personne
  • Taxi pour rejoindre l’aéroport de Cebu City : 1h dans les bouchons, 240 pesos
  • ‎Vol Cebu City – Puerto Princesa : 1h de vol, 33 euros / personne avec Air Asia
  • ‎Van Puerto Princesa – El Nido : 5h de trajet à toute vitesse, 600 pesos / personne – on peut aussi opter pour le bus
  • Fast ferry El Nido – Coron town (et vice versa) : 3h30 à 4h de trajet, 1760 pesos / personne – on peut aussi prendre le slow boat pour 8h de trajet et 1200 pesos / personne
  • Apo Pension House à Coron town : 1200 pesos la chambre double avec sdb privative, entre 100 et 150 pesos le petit déj ; ne pas se fier au tenancier pour louer un scoot !
  • Resto Nonoy’s Food Station à Coron town : très bon resto philippin ! Plats entre 100 et 300 pesos
  • ‎Island hopping a Coron : compter entre 750 et 1600 la journée / personne selon le tour choisi et la compagnie, parfois il faut ajouter la location de masque et tuba ; il est possible de se faire un tour privé mais cela est plus rentable à partir de 4 personnes sinon cela revient cher : minimum 2000 pesos pour le bateau et 700 pour le guide, il faut payer les fees des différents spots (ex : 300 pesos / personne pour le Kayangan lake) et acheter soi même la nourriture qui n’est p1as inclue
  • ‎Location de scooter à Coron : 500 pesos / jour
  • Hôtel Just Inn à El Nido : 1000 pesos la chambre double avec sdb et petit déj, un peu au calme et bon rooftop mais orga pas terrible et certaines chambres un peu miteuses
  • Resto Bulalo plaza à El Nido : un bon resto philippin dont la spécialité est le Bulalo, une soupe avec du boeuf braisé et des légumes
  • Van El Nido – Port Barton : 4h de trajet, départ à 8h et 13h, 600 pesos / personne (on a payé 500, le prix semble avoir changé tout récemment…)
  • Taxe d’entrée à Port Barton : 50 pesos / personne, carte valable 1 semaine
  • Hôtel Yellow Hauz à Port Barton : 700 pesos la chambre double avec sdb sans petit déj, l’orga est complètement à l’arrache mais la proprio est adorable !
  • ‎Hôtel Pisces Tourist Inn : on ne connaît pas le prix des chambres vu qu’on y a été en dépannage, mais l’hôtel est neuf et très bien !
  • Alexi’s restaurant : un petit resto qui sert des plats philippins pas chers et bons, et des petits déj
  • Island hopping à Port Barton : 700 pesos / personne la journée tout compris (repas et matériel de snorkeling)
  • Van Port Barton – Puerto Princesa : 350 pesos / personne (500 si stop à l’aéroport), 3h de trajet, il y a des vans toute la journée sinon il y a aussi des bus
  • Site regroupant toutes les infos pratiques sur Port Barton : www.portbarton.net
  • Hôtel Bamboo Hotel and Tours à Puerto Princesa : 705 pesos la chambre lits jumeaux avec sdb et petit déj (des gaufres !), proche de l’aéroport

3 réactions au sujet de « L’archipel de Palawan, cerise sur le gâteau philippin »

Laisser nous un petit commentaire

Scroll Up