Leçon d’histoire à Malacca

Leçon d’histoire à Malacca

Attention attention 100ème article de notre blog ! 🎂

On est pas peu fier de notre travail depuis sa création 🙂

La dernière étape de notre voyage en Malaisie nous emmène au sud de la péninsule, à mi chemin entre Kuala Lumpur et Singapour (que nous n’aurons malheureusement pas le temps de visiter) : nous voilà au cœur du célèbre détroit de Malacca !

Nos 2 jours et demi sur place promettent d’être riches en visites et en découvertes puisque Malacca est une ville chargée d’histoire. A la croisée des mondes, carrefour entre Orient et Occident, c’est en effet plusieurs siècles d’un passé colonial et marchand que l’on est venu retrouver dans cette petite ville de province malaisienne.

#MinuteCulture : Malacca a été le port le plus ancien de Malaisie, et surtout le 1er port influent et stratégique d’Asie du sud-est puisqu’il était situé au centre des routes commerciales allant d’Inde et du Moyen-Orient à la Chine et aux Molluques. Abritant le siège du sultanat de 1403 à 1511, Malacca joue un rôle important dans la diffusion de l’Islam qui se répand grâce aux marchands musulmans. Malacca vit son âge d’or aux XVème et XVIème siècles, 84 langues y sont parlées, 2 000 vaisseaux peuvent accoster au port et on y trouve des marchands arabes, perses, indiens, chinois, philippins, ou encore de l’empire du Siam (comprenant l’actuelle Thaïlande). En 1511 Malacca est prise par les Portugais, menés par Alfonso de Albuquerque ; 1 400 soldats sont capturés, une lutte armée est lancée, des maisons sont brûlées et on compte de nombreuses destructions. On parle alors d’une “Asie portugaise”. Les Portugais transforment Malacca, y construisant une forteresse, des églises, une prison, des écoles, des batiments administratifs et des hôpitaux. Néanmoins la forteresse de la ville est souvent attaquée. Les Hollandais arrivent à Malacca en 1602 et tentent à plusieurs reprises de conquérir la ville, avec l’accord du sultanat. Ils lancent l’assaut en 1641 et après leur victoire, s’installent en maîtres dans la ville. Plus tard, en 1795, ce sera au tour des Britanniques de prendre Malacca ; le protectorat britannique sera instauré en 1824 et durera jusqu’à l’indépendance de la Malaisie, en 1957. Malacca aura donc été malaise, portugaise, hollandaise, britannique puis malaisienne. Elle aura aussi été hindoue, musulmane, catholique, protestante puis de nouveau musulmane !

Bienvenue à Malacca !

Arrivée à Malacca

Venant de l’île de Pangkor, nous n’avons pas réussi à prendre un bus direct puisque le seul qui circulait en ce dimanche 1er avril était complet. Nous avons donc un peu enchaîné les moyens de transport pour arriver à bon port 🙂

  • Debout avant 6h du mat nous prendrons d’abord un taxi rose et jaune comme tout taxi qui se respecte à Pangkor
  • ‎Ensuite nous prendrons le ferry à 7h, tout en voyant le soleil se lever : spectacle des plus agréables !
  • Puis, un bus nous emmènera à la gare routière de Kuala Lumpur. Après 5h de trajet et pas mal de détours, avec vue infinie sur des plantations de palmiers à huile comme partout en Malaisie, nous débarquerons dans une gare routière ultra moderne qui nous fera de nouveau nous dire que nos gares parisiennes pourraient largement s’en inspirer 😉
  • Un second bus très confortable au départ de Kuala nous emmènera à la gare routière de Malacca, en moins de 2h de temps : c’est finalement vraiment facile de se déplacer en Malaisie !
  • Nous prendrons alors le bus local pour rejoindre le centre ville…
  • Et enfin nous utiliserons un peu nos jambes pour finir le trajet jusqu’à notre point de chute final !
Lever de soleil en quittant Pangkor
Bateaux de pêche à Pangkor

Voilà, après plus de 10h de trajet nous sommes donc à Malacca, dans un hôtel au top pour à peine 15 euros par nuit 🙂

#FunFact : c’est à Malacca qu’on a compris pourquoi dans chaque chambre d’hôtel ou dans chaque appart en Malaisie on voyait au plafond une petite flèche chaque fois dans une direction différente. Il s’agit tout simplement de montrer la direction de la Mecque pour la prière !

La Mecque, c’est par là-bas

Night market et street food

A peine nos sacs posés, nous décidons de sortir faire un premier tour en ville et voilà que nous débarquons en plein night market un peu comme à Chiang Mai il y a quelques semaines ! On y voit même de grosses saucisses comme en Thaïlande ! 🙂 En fait on y voit un peu de tout : des pommeaux de douche, des gadgets inutiles ou encore des vêtements identiques à tous ceux qu’on voit depuis 5 mois que nous sommes en Asie… Côté street food un peu de tout aussi : fritures (dont des poulpes entièrement frits !), fruits de mer, noodles bien sûr, noix de coco, smoothies, beignets, pasteis de nata comme au Portugal… sans oublier l’inconditionnel durian qui pue toujours autant !! 

On profitera aussi de cette balade au milieu du quartier chinois de Jonker Street pour admirer les jolies façades des maisons, débarquer au milieu des touristes sur Dutch Square ou encore admirer (c’est le mot !) les différentes statues à l’effigie d’un Malaisien élu Mr. Univers (élu quand on ne sait pas !). D’ailleurs on s’est dit qu’Arnaud pourrait clairement poser sa candidature pour rivaliser avec ce dieu du culturisme !  #onperdpaslenord

Arnaud et Mister Universe, same same but different !
Malacca
Dutch Square
Des pousse-pousses super kitsch !

 On finira cette première soirée animée en dégustant une glace TROP BONNE à la mode locale : glace vanille servie dans une crêpe avec au milieu une couche de cacahuètes concassées. 😍 #onseremplume

Mmmmmmmhhhhh

 On se rendra compte dès le lendemain que ce night market n’a lieu que le week end, on aura donc été chanceux d’arriver à Malacca le dimanche !

Découverte du centre historique – partie 1

Comme nous avions 2 jours pleins nous avons pris notre temps. La visite peut se faire sur 1 jour mais comme on avait un peu de travail et surtout qu’il faisait trop chaud l’après midi on a surtout concentré nos visites en matinée et en fin de journée.

Sur notre 1ère matinée nous avons donc visité :

  • Dutch Square, célèbre place où les monuments sont de couleur rouge avec notamment la Clocktower et Christ Church (dont l’intérieur est très sobre)
  • L’église Saint François Xavier
  • L’église Saint Paul sur la colline éponyme et devant laquelle trône une statue de Saint François Xavier : cette église catholique est la plus ancienne d’Asie du Sud Est ! Il n’en reste que les vestiges avec de très belles pierres et gravures, la visite se fait à ciel ouvert (ce qui nous a encore fait penser à Lisbonne) ; on a beaucoup aimé !
  • L’ancien cimetière hollandais dont on découvre de grandes tombes de couleur blanche
  • A Famosa, la seule porte restant de l’ancienne forteresse portugaise
Dutch Square
Eglise St Paul
Ensuite, nous sommes allés visiter le musée du Sultanat, érigé dans un bâtiment reproduit à l’identique de l’ancien palais du sultan. On a pas été super fan de cette visite qui manque un peu d’interactivité et de clarté selon nous, néanmoins le bâtiment et les jardins sont plutôt agréables à regarder.

Enfin, nous avons visité le musée de la marine, présenté dans une réplique de gallion, ces grands bateaux ayant atteint Malacca au début de l’offensive menée sur la ville par les Portugais en 1511. Ce musée nous a appris différents aspects intéressants de l’histoire du détroit de Malacca, de la ville et de la Malaisie. On regrette juste ne pas avoir eu davantage d’éléments historiques et de contexte sur Singapour pour avoir une vue globale de l’histoire de Malacca car leurs histoires sont étroitement liées.

Musée de la marine

Découverte du centre historique – partie 2

Nous poursuivrons notre visite du centre ville dans le quartier chinois situé de l’autre côté de la rivière traversant Malacca. Concentré autour de Jonker Street, ce quartier est très intéressant pour les différents édifices religieux et les bâtiments d’époque qu’on y trouve.

Malacca

Dans la rue baptisée Harmony Street, parce que s’y côtoient naturellement différentes religions, nous avons visité :

  • Le temple chinois Cheng Hoon Teng, le plus vieux de Malaisie !
  • La mosquée Kampung Kling, véritable exemple d’héritage multiculturel : bois précieux d’Indonésie, verre de Chine, carreaux des Pays Bas ou du Portugal, décorations britanniques le tout au service de la religion musulmane… une visite très intéressante à l’arrivée !
  • Le temple hindou Sri Poyyatha Vinayagar Moorthi (seulement de l’extérieur).
Le temple chinois Cheng Hoon Teng

Plus au sud du quartier chinois, nous avons visité la maison musée “Baba et Nyonya”. Ce nom nous intriguait car au delà de le trouver mignon et rigolo on le voyait partout ! En fait c’est finalement un peu idiot : “Baba” veut simplement dire homme et “Nyonya” femme ! 🙂 Ce musée regroupe en fait 3 maisons mitoyennes ayant été accolées pour ne faire qu’une, dans laquelle vit la famille Chan et ses descendants depuis 1861. Cette famille est issue d’un mariage entre un marchand chinois et une femme malaise. Toutes les familles descendant de telles unions ont été appelées les Peranakans ou encore les “Chinois du détroit”.

Façade de la maison Baba et Nyonya
Maison Baba et Nyonya

Cette maison est tout simplement magnifique, avec une déco super travaillée dans un espace très agréable – l’avant de la maison est sombre car il n’y a de fenêtres que sur la rue mais dès qu’on s’enfonce dans la demeure des puits de lumière viennent égayer les pièces ! On y aura aussi appris quelques anecdotes sur les coutumes de l’époque qui nous ont fait sourire.

Comme il était interdit de faire des photos à l’intérieur, on se contentera de mettre ici une photo du hall d’entrée. Le reste de ce que nous avons vu restera un souvenir gravé en nous 😉

Balade sur les quais longeant la Malacca river

Le lendemain nous avons décidé de remonter les quais longeant la rivière qui traverse la ville de Malacca. Clairement on aura pas été déçu de la visite !

Malacca
Malacca
Malacca
Malacca

Non seulement on a vu de belles fresques de street art tout du long, on aura aussi vu un varan dans un petit canal (c’est repoussant), mais surtout on aura évité de peu une nouvelle attaque de singes ! #larécidive Depuis le traumatisme du vol de notre bouteille d’eau par un singe à Ko Lanta, chaque rencontre avec un monkey devient épique. Déjà un peu effrayés par un bébé singe descendu d’un arbre, c’est quand Arnaud a commencé à le prendre en photo que les choses ont dérapé : le singe a commencé à nous courser suivi de sa mère, et nous voilà à taper un sprint en poussant des cris (juste Claire hein, pas Arnaud !) #ridicule

Des Malaisiens un peu surpris de nous voir à ce point en panique ont finalement beaucoup ri avec nous tout en allant voir le bébé singe et sa maman. Sauf que 2 minutes après le bébé faisait des bonds énormes et la mère se montrait super agressive ! Les Malaisiens faisaient moins les malins et nous on a fui de peur d’être encore victimes d’une attaque animale 😂

Ils ont l’air mignon comme ça…
Remis de nos émotions nous avons débarqué dans un ancien quartier résidentiel typique de Malaisie avec toutes ses petites maisons en bois sur pilotis. Une vieille femme de 80 ans adorable, Fatima de son prénom, nous a alors fait visiter sa maison (Villa Sentosa, ouverte au public) en nous parlant de sa famille et en nous montrant de nombreux objets et mobiliers d’époque. On finira à taper la pose assis sur des fauteuils de mariés malais, les mains posées sur un petit coussin bien kitsch en forme de cœur puis à faire une photo avec elle pour garder un souvenir de cette belle visite.
Nous sur des fauteuils de mariés
Petite photo avec Fatima !

La mosquée “flottante” de Malacca

En venant ici, on savait qu’un monument allait attirer notre attention : la mosquée dite “flottante” de Malacca. Elle n’est pas flottante en réalité mais simplement construite sur de gros pilotis et semble posée sur l’eau à marée haute.

Pour y aller nous avons choisi de marcher, 4 km au total ce n’était pas sorcier. Par contre on a eu une drôle de sensation durant tout ce trajet : nous étions au milieu d’un no man’s land total, il n’y avait absolument personne dans les rues et l’île artificielle sur laquelle se situe la mosquée était en travaux. D’immenses bâtiments tous identiques déjà existant étaient vides, les autres en cours de finition. Et par dessus tout, le bruit incessant des corbeaux ! On a aperçu plusieurs panneaux publicitaires et du gouvernement donnant un aperçu du projet en cours de réalisation : des resorts et hôtels de luxe, un parc d’attraction aquatique et autres réjouissances… avec un slogan qui nous a laissés perplexe : “the past presents the future”. A croire que la ville de Malacca souhaite retrouver sa gloire passée ! Nous on a juste eu un peu de mal à comprendre qui viendrait là sachant qu’il y a déjà plein de grands hôtels dans le centre pour la plupart bien vides…

Bref, enfin arrivés à la mosquée nous la visiterons habillés de la tenue adéquate (on commence à avoir l’habitude maintenant). Pas si intéressante que ça à l’intérieur, ce sont plutôt les formes géométriques que nous trouverons jolies et le cadre extérieur atypique qui nous a plu.

Mosquée flottante de Malacca
Mosquée flottante de Malacca
On restera ensuite posé face à la mosquée plus d’une heure et demie pour admirer le soleil se coucher et la mosquée se parer de lumières vertes une fois la nuit tombée. On avait jamais expérimenté un sunset de ce genre et c’était bien !
Sunset sur la mosquée flottante de Malacca
La mosquée flottante de Malacca à la nuit tombée
Pour le retour de nuit, on optera pour un trajet en Grab – c’est mieux qu’avec Uber, on a profité d’un bon de fidélité grâce à nos courses précédentes !

Petit point gastronomie

Au-delà de notre premier dîner au night market, on doit avouer qu’on a un peu galéré à trouver où manger car dans notre quartier (le quartier chinois) beaucoup de petits restos étaient fermés. Au final on aura mangé dans des petits bouis bouis pour notamment goûter les “poh piah” (bouchées de riz cuites à la vapeur et fourrées de viande) ou pour manger de la cuisine sino-malaise. On aura aussi goûté des petits gâteaux typiques du coin faits de pâte feuilletée et fourrés d’une pâte faite à base de haricots. Et on aura gardé le meilleur pour la fin : un super bon dîner indien au resto Pak Putra !

Super dîner indien chez Pak Putra

Après ces 2 jours et demi à Malacca nous avons repris le bus pour une dernière nuit à Kuala Lumpur – histoire de tester une nouvelle piscine à débordement avec vue sur la skyline et de se faire un bon petit dîner à l’appart ! Nous mettrons ensuite les voiles vers Bangkok, la dernière étape de notre tour du monde !!

Vue sur la skyline de Kuala Lumpur
Regalia Residence à Kuala Lumpur
Vue sur la skyline de Kuala Lumpur
Regalia Residence à Kuala Lumpur
Infos pratiques (taux de conversion : 10 RM = 2,08 euros) :
  • Taxi Teluk Nipah – port de Pangkor : 16 RM
  • Ferry Pangkor – Lumut : billet A-R déjà payé à Lumut pour 14 RM / personne, à ne surtout pas jeter une fois arrivé à Pangkor !
  • Bus Lumut – Kuala Lumpur : environ 5h de trajet, RM / personne (arrivée à la gare routière TBS)
  • Bus Kuala Lumpur – Malacca : 2h de trajet, 10 RM / personne (départ de la gare routière TBS – arrivée à la gare routière Melaka Sentral)
  • Bus Melaka Sentral – centre ville : 2,70 RM / personne
  • Swiss Hotel Heritage à Malacca : RM la chambre double avec sdb (sans petit déj mais la bouilloire et le frigo permettent de se faire le petit déj dans la chambre), grand confort et calme !
  • Night market de Malacca : le week end seulement à Jonker Street
  • Pour manger à Malacca : dans les restos locaux, Pak Putra pour un super bon repas indien
  • Musée du sultanat : 5 RM / personne
  • Musée de la marine : 10 RM / personne
  • Musée Baba & Nyonya : 16 RM / personne
  • Villa Sentosa : gratuit sur donation
  • Mosquée flottante de Malacca : gratuit
  • Bus pour Kuala Lumpur : 12 RM / personne
  • Airbnb à Kuala Lumpur : dans la Regalia Résidence, 40 euros / nuit environ

Laisser nous un petit commentaire

Scroll Up