Nouvel an dans la rue à Hanoi !

Nouvel an dans la rue à Hanoi !

Dernière étape de notre voyage pour l’année 2017 (et oui, déjà, ça fait 6 mois qu’on est parti !), nous voilà (de nouveau) à Hanoi !

Après notre découverte de la baie d’Ha Long terrestre sous la pluie, nous sommes arrivés à Hanoi sous pluie (le climat nous fait visiblement la tête en cette fin d’année). Notre objectif était clair pour ces quelques jours dans la capitale vietnamienne : fêter le nouvel an avec Pauline et Ludo ! Et puis aussi : compléter notre 1ère visite de la ville puisque nous y avions passé déjà 2 jours. Et puis aussi : bien manger (c’est trop important hein) ! Et puis aussi : retrouver Anne-Laure, une de mes très bonnes amies (Claire) venue s’installer à Hanoi. Tout un programme donc 🙂

Retrouvailles du bout du monde – #FromParisToHanoi

Retrouver ses potes à l’autre bout du monde, faut avouer quand même que c’est trop cool ! 3 jours et demi dans la capitale n’étaient pas de trop car on a vu Anne-Laure 3 fois, et c’était vraiment chouette. Grâce à elle non seulement on a découvert de bonnes adresses (cf infos pratiques en fin d’article), en plus on a pu voir dans quel monde elle vit désormais (on peut vraiment dire que c’est un monde différent !), et on a pu mieux comprendre certains traits de la société vietnamienne ce qui nous a quelque peu réconciliés avec le pays après nos mésaventures dans le grand Nord (bon cela dit les locaux ont encore essayé de nous arnaquer à plusieurs reprises).

Au delà de tout ça, on doit dire qu’on a été plus qu’admiratif de ce que fait Anne-Laure ici, elle qui a tout quitté en France pour s’installer dans l’inconnu, elle qui aujourd’hui est en congé sabbatique et mène 10 projets en même temps – dont celui d’ouvrir d’ici quelques semaines un espace de coworking pour des entrepreneurs de l’économie sociale et solidaire, celui d’être prof de négo à l’université de Hanoi ou encore celui d’être co-responsable de l’association Knowmads qui propose des ateliers et workshops divers autour de l’accomplissement de soi, du travail collaboratif et pour devenir un acteur du changement (n’hésitez pas à faire un tour sur le site si ça vous intéresse 🙂 ).

Bref encore une fois c’était vraiment cool de la voir !

Nous autour d’un bon bubble tea !

Quelques éléments sur la société vietnamienne

Lors de ce nouveau séjour à Hanoi, grâce à nos visites au musée, à nos discussions et à nos différentes lectures mais aussi par nos propres expériences sur place, nous avons pu en apprendre davantage sur la société vietnamienne. Voici donc pêle mêle quelques éléments sur le sujet :

  • La plupart des Vietnamiens sont complètement désorganisés et assez inefficaces, c’est ce qu’on a pu observer souvent depuis le début mais apparemment au boulot c’est aussi monstrueux, ils sont incapables de tenir une deadline, ils ne savent pas dire non (ça on l’a expérimenté plein de fois !) etc. On a par exemple jamais vu un chargement de bus aussi bordélique qu’ici, en faisant monter des gens puis en les faisant descendre pour prendre un autre bus car finalement il n’y a pas assez de place, tout ça pendant 1h…

  • Dans ce pays, la femme est le pilier de la famille et de la maison ! Non seulement la femme viet travaille, en plus elle tient le foyer, fait à manger, le ménage, les travaux et toutes les tâches administratives et manuelles, c’est elle aussi qui contrôle les dépenses. Selon nos dires les hommes confient tout l’argent gagné en début de mois à leur épouse qui, elle, gère le budget ! Et souvent, pendant que les femmes tiennent le foyer, les hommes eux ils font quoi ? Ils boivent des coups dans le bar du coin, tiens ! Bref, on le redit, la femme est vraiment le pilier de tout. Nous réaborderons ce sujet un peu plus loin dans l’article.

  • La corruption au Vietnam, c’est à tous les étages : dès l’école les parents achètent les profs pour que leurs enfants passent dans la classe supérieure ; quand tu cherches un emploi rien de plus simple que de glisser un petit billet au manager ou à la RH qui gère ton recrutement pour être embauché(e) ; dans la rue les flics collent des amendes et gardent le fric pour eux (il y a d’ailleurs une recrudescence d’amendes en janvier / février juste à l’approche du Têt – le nouvel an vietnamien – car les flics ont besoin d’argent pour faire des cadeaux à leurs proches…) ! Et tout mais vraiment TOUT est comme ça. Là aussi on se dit que c’est vraiment un autre monde que le nôtre !

  • On a du mal à comprendre comment l’Etat pourrait percevoir des taxes auprès de tous les petits boui-boui dans la rue. Cette économie souterraine est une vraie source de revenus pour le pays.

  • Le Vietnam développe une économie sociale de marché : un modèle qui copie l’économie capitaliste mais avec un régime autoritaire à la tête du pays. Il est même inscrit dans la constitution qu’il est interdit pour un autre parti que le parti communiste de se présenter aux élections ! Ici, pas de liberté de la presse, un comité de censure évalue tous les programmes, shows et autres spectacles publics pour décider s’ils peuvent être joués ou non.

  • Le Vietnam est un empire de la contrefaçon : iPhone, vêtements North Face, baskets Adidas et on en passe… beaucoup de boutiques sont remplies de copies !

  • Le poids de la famille au Vietnam est très TRÈS important : les enfants ne quittent pas le nid familial et y installent leurs conjoints et enfants, la maison est faite pour accueillir tout le monde. Par exemple, les collègues d’Anne Laure finissent le taff à 17h et se dépêchent de rentrer dîner avec leurs parents !

  • ‎Enfin, les Vietnamiens DÉTESTENT les Chinois ! Après 1 000 ans d’occupation chinoise on peut comprendre pourquoi – d’ailleurs la rudesse que l’on a ressentie chez les Vietnamiens s’explique par cette occupation chinoise ainsi que par la colonisation française et l’occupation américaine ; le peuple vietnamien n’est sorti de la guerre qu’il y a quelques dizaines d’années et vit depuis sa liberté. Pour finir sur ce point, il faut savoir qu’au Vietnam on ne trouvera jamais de produits de marques chinoises du fait de cet héritage historique et de ce sentiment de haine envers son voisin.

  • Au Vietnam, l’argent est roi. Alors évidemment en tant qu’Européen on vous prend pour un porte monnaie sur pattes et beaucoup ne se gèneront pas pour vous la faire à l’envers. Mais maintenant on sait que c’est le jeu et on commence à mieux connaître les prix “normaux”. On demande donc toujours le prix des choses avant de consommer, la base. Et il faut savoir qu’ici tout se monnaye. Enfin, ceux qui ont de l’argent font tout pour le montrer : liasses de billets dans les mains, grosse voiture et autres marques de richesse souvent de mauvais goût (en tous cas pour nous).

  • Les Smartphones sont, comme dans les autres pays asiatiques que nous avons visités, absolument partout ! On trouve des boutiques de téléphone dans absolument toutes les villes du Vietnam et les gens sont souvent scotchés dessus même en plein travail. Encore une fois, on se demande comment des gens qui semblent avoir peu peuvent se payer des Smartphones dernier cri à plus de 300 euros…

Petites activités culturelles à Hanoi

Quand nous sommes venus il y a 10 jours, nous avions visité tranquillement le quartier de Truc Bach – un havre de paix – et un peu le centre historique. Nous sommes revenus à Hanoi et la ville n’avait pas changé : toujours autant de bruit, toujours autant de trafic, toujours autant de pollution, toujours autant de petits marchés improvisés, de petits tabourets en plastique sur lesquels les Viet dégustent la cuisine locale, de vendeurs et de vendeuses de rue et surtout, toujours autant de scooters qui ne respectent aucune priorité ou aucune règle du code de la route (s’il en existe un, on a des doutes) !

En arrière plan, des scoots sur la voie ferrée 🙂

On a pris plaisir à se balader de nouveau dans le centre, à se promener sur la voie ferrée qui traverse Hanoi au beau milieu des habitations, à se perdre dans de petites ruelles ; un peu moins à traverser quand des hordes de scoot et de voitures nous tombent dessus mais bon, maintenant on a plutôt chopé la technique et ça passe !

Tous prêts au départ (en général ils partent avant que le feu ne devienne vert !)

On a pas vraiment aimé le coeur du centre historique (old quarter) qui n’est rien d’autre qu’un enchaînement de restos, agences touristiques, boutiques de souvenirs et de contrefaçon. On a aussi décidé d’ignorer le spectacle de marionnettes typique de Hanoi, ça nous semblait juste chiant et là encore un piège à touristes.

On a aperçu de nuit le mausolée de Ho Chi Minh la nuit (c’est énorme y a pas à dire) mais la visite ne nous inspirait pas plus que ça. On a visité le temple de la littérature, certes intéressant mais très touristiqueon trouve d’ailleurs plein de boutiques de souvenirs dans l’enceinte même du temple principal…

Mausolée de Ho Chi Minh de nuit
Entrée du temple de la littérature de nuit

En revanche on peut partager 2 de nos coups de coeur (en dehors de la bouffe, on y viendra après 🙂 ) qu’on recommande vraiment : le musée des beaux arts du Vietnam, qui dispose d’une très belle collection notamment de peintures de laque – une superbe découverte pour nous – ainsi que le musée des femmes du Vietnam, qui avec une excellente scénographie permet de mieux comprendre là encore la société vietnamienne.

Musée des beaux arts
Musée des beaux arts

Le musée des femmes du Vietnam est organisé autour de plusieurs thèmes : la femme dans la vie de famille, la femme dans l’histoire, et la femme et la mode. On y découvre de nombreuses tenues vestimentaires rappelant celles des ethnies que nous avons vues dans le Nord ; plein de belles photos de femmes travaillant dans les rizières, à la pêche ou à la confection de vêtements ; un tas d’explications au sujet des coutumes liées au mariage et à la naissance ; enfin de nombreux portraits de femmes ayant agi pendant la guerre et les différentes occupations du pays. Il faut savoir que les Vietnamiennes s’engageaient très jeunes, parfois même avant 10 ans ! Elles défendaient corps et âme leur pays, certaines tuant les ennemis à mains nues… Ces femmes faisaient – là déjà – tout : soldats, femmes de soldats, au combat, aux champs, à l’usine, à la maison, au chevet des blessés, construisant des tunnels qui devenaient de vrais quartiers de vie ou encore des ponts humains pour aider les soldats à sortir d’un lit de rivière inondé par la pluie. Elles ont été érigées en héroïnes du pays et c’est à elles que le musée rend hommage.

(Toutes les photos ont été prises à partir des photos disposées dans le musée)

Décoration du musée des femmes, à partir des chapeaux coniques emblêmes du Vietnam
Femme vietnamienne et son bébé
Une des plus belles photos du musée : celle d’une mère retrouvant son fils condamné à mort pendant la guerre, après 7 ans de séparation

On notera juste un petit regret d’avoir manqué de temps pour tout voir (il faut au minimum 2h de visite voire 3 avec audioguide), ainsi que de manquer d’informations sur les femmes dans la société d’aujourd’hui au Vietnam.

Quand tu tentes d’être une vendeuse de rue… ça pèse super lourd ce truc !!

Hanoi, paradis de la street food !

S’il y a bien un point positif indéniable dans notre voyage ici c’est que nous raffolons de la gastronomie vietnamienne et notamment de la street food. Chaque quartier de Hanoi a sa spécialité !

Nous avions déjà goûté la dernière fois :

  • Le egg coffee
  • Le banh mi
  • Le phò
  • Les nems
  • Les pho cuon
  • Les banh cuon
  • Le bun cha
  • Le lait de soja frais
Bun cha

Cette fois-ci non seulement on a repris des nems, des pho cuon et des bun cha (un délice ! Un mystère qu’on en trouve pas en France…) mais on a aussi goûté :

  • Le banh bao = un petit pain bien gonflé fourré de farce de porc, vermicelles de riz et de jaune d’oeuf
Banh bao
  • Le bùn bó = le fameux bo bun qu’on adore à Paris mais qui n’existe pas au Vietnam, car contre toute attente ça s’appelle bel et bien le bùn bó ! En quoi ça consiste ? On le sert dans un grand bol, il s’agit de nouilles de riz, de salade et de crudités, pousses de soja, enfin de lamelles de boeuf le tout saupoudré de cacahuètes et baigné dans une sauce nuoc mam (ici contrairement à la France on ne met pas de nems dedans). C’est juste trop bon !
Bun bo attendant sagement d’être servis
  • La salade de fleurs de bananes = c’est indéfinissable mais c’est super bon 😉
Salade de fleurs de bananes et pho cuon
  • Les banh xeo = de petites crêpes frites recouvertes de pousses de soja et de crevettes (ou de boeuf selon l’envie), qu’on enroule dans des feuilles de riz humidifiées avec de la salade et des herbes aromatiques comme la menthe, le basilic thai et la coriandre : ce truc est une tuerie !!
Banh xeo
  • Les banh beo = une sorte de petits gâteaux de riz recouverts de petits miettes de crevettes et qu’on trempe dans de la sauce nuoc mam. Curieux et très bon aussi !
Banh beo
  • Le 3 couleurs = un dessert assez particulier qui ne plait pas à tout le monde, constitué de gelée de couleur verte, rouge et transparente accompagnée d’une petite pâte faite à partir de farine de riz ou de tapioca et le tout arrosé de lait de coco.
3 couleurs
  • Le bubble tea = une découverte géniale qui n’est autre qu’un thé servi chaud ou froid, avec ou sans lait selon votre choix, dans lequel on ajoute des petites perles de je ne sais quoi et de la gelée de noix de coco ; ça vient de Taïwan et c’est juste super bon quoique un peu étrange 🙂 (surtout, attention à ne pas s’étouffer en avalant les dernières perles à la fin du thé, en vrai ça à failli m’arriver ! #gogole)
Bubble tea !

Enfin, on a aussi profité de notre séjour ici pour s’offrir un bon barbecue sur le trottoir, assis sur nos petites chaises en plastique et au milieu des locaux. Tout ça le soir du 31 décembre !

Barbecue !

On change d’année au Vietnam

Ça fait la transition avec le paragraphe suivant : on a fêté la fin 2017 de façon typique dans la rue, certes sans foie gras ni champagne mais avec des petites brochettes de viande et de légumes et avec une fumée qui pue le barbec bien comme il faut (déjà qu’Arnaud n’avait plus aucun tshirt à se mettre, là il était servi) et surtout avec nos potes tourdumondistes Pauline et Ludo ! Ca faisait longtemps qu’on avait prévu de partager ce moment ensemble et on était très content de les avoir avec nous pour l’occasion. 🙂

Pour l’apéro on se sera offert un cubis de vin rouge chilien, et oui monsieur on ne se refuse rien ! Il faut préciser ici qu’avec Pauline et Ludo, on avait bu pas mal de vin (pas toujours super bon d’ailleurs haha) après notre superbe trek ensemble au Fitz Roz en Argentine. Depuis notre arrivée en Asie on ne boit plus que de la “bière de table” (comprenez : les IPA nous manquent !), il était donc temps de remédier à ça avec un peu de pinard !

#laclasseàdallas (merci Pauline pour les 2 selfies 🙂 )
Nous autour du barbec’ !

Voyager nous a tellement éloignés de la consommation d’alcool qu’après quelques verres de vin et quelques shots d’alcool de riz offerts par des Viet pendant le barbecue, on était un peu bourré ! Cela dit rien à voir avec ma cuite lors du mariage de Bruna et Ben au début du voyage au Brésil

Après une petite tentative de rentrer dans la foule attroupée devant une scène Heineken montée spécialement pour le décompte vers 2018, on s’est finalement rabattu dans un bar pour déguster un cocktail (dégueulasse), nez à nez avec le chien le plus drôle qui soit pour se souhaiter la bonne année (!!), on vous laisse juger par vous-même :

Avouez qu’il a l’air super heureux de nous voir celui-là

Maintenant que nous avons pris toutes nos bonnes résolutions pour cette nouvelle année (ou pas), que nous avons bien mangé, bien bu et bien profité de nos potes, nous reprenons un bus pour un long trajet qui nous emmènera à Hue au centre du Vietnam ! Pauline et Ludo quant à eux s’envolent pour la Thaïlande puis les Philippines et ensuite la Nouvelle-Zélande (en vrai, on est jaloux), vous pouvez suivre leurs aventures sur leur blog 🙂

Très belle année à tous et vive le vagabondage !

Santé (souvenir du Brésil, merci à Benoit et Bruna pour la photo) !

Infos pratiques (taux de conversion : 100 000 D = 3,71 euros) :

  • Airbnb à côté du temple de la littérature : 35 euros / nuit dans une maison pour 4 avec 2 sdb, 1 grande cuisine et 2 chambres
  • Temple de la littérature : 30 000 D / personne
  • Musée des femmes du Vietnam : 30 000 D / personne l’entrée, 60 000 avec l’audioguide (fermé le lundi)
  • Musée des beaux arts : 40 000 D / personne
  • Prix moyen d’un bun cha dans la rue : 30 000 D / personne
  • Prix moyen d’un phò : entre 25 et 40 000 D
  • Prix moyen d’un banh mi : entre 15 et 20 000 D
  • Prix d’un banh bao : 10 a 15 000 D
  • Prix des banh xeo : entre 15 000 et 60 000 D selon les portions proposées
  • Prix d’un bun bo : entre 30 et 60 000 D ; à recommander : le resto Bun bo Nam bo (où certes le bun bo est + cher que dans un autre boui boui de rue, mais il est excellent)
  • Prix du egg coffee : 20 000 au café Giang, une institution !
  • Prix moyen d’un jus de fruits ou d’un smoothie : entre 25 et 40 000 D
  • Prix des pho cuon : entre 40 et 60 000 D selon portion ; a recommander : le resto Pho cuon 31 à Truc Bach ! C’est la aussi qu’on a mangé la super salade de banana flower 🙂
  • Prix d’un BBQ dans la rue : environ 80 000 D / personne
  • Pour manger dans la rue : un peu partout en fait ! Et notamment dans la rue Cam chi
  • Pour boire un verre à Truc Bach : bar Lang Thang, un petit coin trop cool comme à Berlin !
  • Pour boire un verre avec open bière 2 fois / semaine : le bar Betta
  • Pour boire de la bière pas chère dans le centre historique : viser la rue Ta Hien
  • Pour boire un bubble tea : Ding Tea, super chaîne qui propose un large choix de bubble tea ! Prix moyen : 45 000 D
  • Resto occidental fancy : Hanoi social club, pas donné et on a pas testé mais ça avait l’air bon !
  • Resto végétarien recommandé : Sala quan

Laisser nous un petit commentaire

Scroll Up