Petit détour imprévu à Hong Kong

Petit détour imprévu à Hong Kong

Destination totalement non prévue dans notre programme initial en Asie, nous avons choisi de quitter le Vietnam pour une semaine d’escapade à Hong Kong. Autant le dire d’entrée de jeu : on a adoré notre séjour ! Cet article risque d’être un peu long vu tout ce qu’on a fait à Hong Kong 🙂 et vu que cette ville n’est pas “seulement” une ville : Hong Kong est avant tout une des plus grosses mégalopoles asiatiques, c’est aussi et surtout un archipel d’îles et même une région (administrative pour être précis) ce qui veut dire qu’il y a énormément d’activités à faire là-bas et de toutes les natures ! Donc accrochez-vous pour un petit voyage, on vous emmène parmi les gratte-ciels et sur de magnifiques plages désertes 🙂

En intro, voilà 4 minutes de vidéo sur notre petit périple, on ne pouvait prendre une autre musique que “Midnight City” de M83 puisqu’elle colle parfaitement à l’esprit bouillonnant de Hong Kong !

Commençons par quelques remarques d’ordre général…

Comme venir à Hong Kong n’était pas prévu, qu’on avait envie de changer d’air après nos aventures au Vietnam, et que plusieurs personnes nous avaient dit que la ville était trop bien, nous avions mis la barre assez haute côté attentes. Nous n’avons clairement pas été déçus !

Coucou c’est nous !

Parmi les choses qui nous ont surpris ou que l’on a remarquées, on souhaiterait souligner quelques points :

  • Le nombre incalculable de Tesla ! Et oui, la fameuse voiture de l’emblématique Elon Musk semble avoir conquis le public Hong Kongais, on en a vu absolument partout et tout le temps !
  • Dans un autre style, on a aussi vu quasi tous les 50 m de petits magasins ‎7-11, qui dépannent de tout mais ne permettent pas de faire de vraies courses. Justement, on a vu peu de réels supermarchés où faire ses courses (si ce n’est des supermarchés de produits internationaux assez chers)
  • A part les 7-11, nous avons vu à peu près ‎toutes les mêmes boutiques partout dans les quartiers de Kowloon et sur l’île de Hong Kong : on trouve d’immenses malls dernier cri et des shopping centers partout, on a vu on ne sait plus combien de boutiques Dior, Chanel, Louis Vuitton et d’autres marques de luxe… Ainsi que beaucoup d’électronique. On aura passé du temps dans les malls davantagne pour leur architecture, la connexion wifi et les toilettes toutes propres à dispo plutôt que pour consommer… On s’est vraiment senti dans le temple de la (sur)consommation ici, c’était un peu too much et en ce sens là une semaine était bien suffisante.
  • Toujours dans le même registre, on a trouvé que les habitants de Hong Kong (en tous cas dans les quartiers fancy) semblaient très attachés à l’apparence : fringues à la mode, beaucoup de maquillage, ongles hyper travaillés… C’est sûr qu’à côté nous on était bien pouilleux avec nos pantalons délavés et nos doudounes usées ! On a aussi pu observer la différence culturelle existant en Asie côté maquillage puisqu’alors que nous, Occidentaux, cherchons toujours à être bronzés, les Chinois portent chapeaux à visière, manteaux, pantalons et gants pour aller randonner même quand il fait très chaud… Et les femmes portent énormément de fond de teint blanc et de rouge à lèvres très rouge : les modèles et les normes ne sont pas pareils de chaque côté de la planète. On aura même vu pas mal de pub dans le métro pour un certain Dr. Reborn proposant des services de chirurgie esthétique avec pour illustration des hommes et femmes très jeunes… #unpeuflippant
Dr Reborn – pub dans le métro
  • Côté consommation toujours, on a été impressionné de voir autant de crabes, fruits de mer et autres mollusques inconnus dans la rue ou en devanture des restos… Les araignées de mer ici sont ENORMES et de façon générale toutes ces bestioles sont beaucoup plus grandes que ce qu’on trouve en France !
Gros coquillages… (après recherche sur l’internet il s’agit de “geoduck”)
  • A Hong Kong, tous les magasins ferment tard et tout est ouvert le dimanche. Ca grouille de monde et c’est assez impressionnant quand on compare au calme des villes françaises !
  • Dans un autre domaine, on a été surpris de voir à quel point la santé était un enjeu d’ordre public : tous les parcs de Hong Kong sont aménagés pour faire du sport, et surtout il y a plein d’espaces avec des activités spécifiques pour les personnes âgées, c’est génial ! Et à Hong Kong, on tombe souvent sur des personnes pratiquant le tai chi, ça nous relaxe même nous à distance 😉
Séance de sport pour personnes âgées
  • Autre point qui a nous a surpris : la propreté des lieux publics, la rue, le métro (on est loin des stations de métro parisien délabrées mais le métro ici est aussi beaucoup plus récent), les bus etc… D’ailleurs à pas mal d’endroits les chiens sont interdits ainsi que les vélos, priorité aux piétons et à un environnement plaisant et durable. C’est vraiment agréable !
  • Concernant les transports, on peut dire qu’ici ça roule comme sur des roulettes : tout est bien organisé, comme à Sydney ici on peut utiliser la même carte pour prendre le bus, le métro, le ferry… C’est vraiment pensé de façon pratique et le réseau de transports est bien fait pour desservir tout un tas d’endroits. C’est clair que ça nous a changés du Vietnam 😉
  • Pourtant, du transport il y en a, puisque Hong Kong est un des premiers hubs de la planète. Nous avons pu voir les millions de containers et porte-containers depuis l’autoroute et la logistique qu’il y a là-dedans est assez incroyable ! Le trafic dans la ville de Hong Kong est aussi assez dense mais bizarrement il n’y a pas d’embouteillages (ou on en a pas vu) et nous n’avons pas ressenti les effets de la pollution. Peut-être aussi car on y était en hiver, cela doit être très étouffant en été…
Vue en mouvement sur les containers depuis le bus
  • Ce qui marque aussi les esprits en venant à Hong Kong, c’est que bien au-delà de l’image de la ville et des buildings qu’on peut en avoir, on trouve tout un tas d’espaces très préservés où partir en balade. On ne le sait que trop peu mais à Hong Kong, 70% des espaces sont des espaces naturels !
Petite vue oklm à Lamma island
  • Hong Kong est également marqué par un grand cosmopolisme : de l’héritage du colonialisme britannique (la région n’a de statut autonome que depuis 1997, on vous mettra un paragraphe Histoire un peu plus loin) qui se retrouve dans les trams, les passages piétons, l’utilisation de la langue anglaise etc, aux temples qui demeurent au pied des gratte-ciels, aux marchés typiquement chinois… La ville a plus d’un visage et c’est cela qu’on souhaite relater dans cet article.
  • Enfin, s’il y a bien une chose que l’on peut dire également c’est que les habitants de Hong Kong sont très gentils et ça, ça fait vraiment plaisir ! Plusieurs fois des personnes on pris le temps de nous aider lorsque nous galerions un peu.

Pour notre semaine à Hong Kong, nous avons eu la chance d’avoir une météo globalement excellente même si parfois assez fraiche, donc c’était top (on aurait peut-être pas eu ce ressenti en pleine mousson…). On a également eu la chance d’avoir de bons conseils par des expatriés, habitants, par nos hôtes Airbnb et par des amis : donc merci à eux !!

Maintenant, rentrons dons dans le vif du sujet.

Vue sur la skyline depuis Kowloon au coucher du soleil

Un peu d’histoire pour bien comprendre Hong Kong

Pour bien saisir ce qu’est Hong Kong, ce que la ville a vécu et comment elle est devenue celle qu’on a découverte aujourd’hui, nous avons fait une petite visite passionnante au History Museum of Hong Kong. Le musée se décompose en plusieurs parties, présentant l’histoire géologique de la région (on y découvre par exemple qu’avant il y a eu différents volcans et un désert…), l’histoire de ses ethnies, l’importance de l’industrie de la pêche, la culture folklorique, et bien sûr l’histoire des dynasties chinoises ayant régné sur Hong Kong puis la colonisation britannique, la guerre de l’opium, la guerre beaucoup plus tard avec le Japon, ou encore l’indépendance de la région il y a quelques dizaines d’années… Rentrons un peu plus dans le détail.

(Tout ce qui suit est issu des notes que j’ai prises durant la visite du musée)

#MinuteCulture : la ville et la région de Hong Kong ont longtemps vécu sous le règne de différentes dynasties chinoises, ce de 200 avant JC environ jusqu’au XVIème siècle. A cette date-là, les Européens notamment les Portugais se sont installés à Macau (à quelques kms de Hong Kong) et les Britanniques progressivement ont commencé à s’installer en Chine pour y développer le commerce. Certaines règles avaient été mises en place, par exemple celle de payer toutes les marchandises en argent plutôt que de procéder à de réels échanges de marchandises (en réalité l’Europe venait chercher du thé, la jade, la porcelaine… mais les Chinois n’étaient pas intéressés par les produits occidentaux et préféraient donc recevoir de l’argent en échange des marchandises cédées). Les Britanniques, également installés en Inde, ont souhaité modifier ce type de paiement et ont fortement développé le commerce de l’opium dont les vertus thérapeutiques étaient très reconnues en Chine. Néanmoins la Chine ne voyait pas de bon oeil ce nouveau type de commerce et a tenté à plusieurs reprises de l’interdire. Au XIXème siècle, le meurtre d’un officier chinois par un Britannique déclenche la guerre de l’opium. Celle-ci prendra fin en 1842 et entraînera la cession provisoire de Hong Kong qui devient alors province britannique. Hong Kong devient alors le centre de la contrebande d’opium tout en devenant un énorme entrepôt pour le commerce de coton, de métaux, également pour la soie, la porcelaine, le sucre ou les pigments. Quelques mois plus tard avec le Traité de Nankin, l’île de Hong Kong est cédée entièrement aux Britanniques qui la rebaptisent d’ailleurs île de Victoria. En 1860 a lieu la 2ème guerre de l’opium, qui entraînera elle la cession de Kowloon. Vers la fin du XIXème siècle, ce seront les New territories qui seront cédés. Sous la colonisation britannique, la vie à Hong Kong s’est diversifiée et l’économie s’est fortement renforcée (mais aussi à l’époque, on observe une grande consommation illégale d’opium et beaucoup de prostitution). Alors que le Monde vit sa seconde guerre mondiale, le Japon se militarise avec pour souhait d’envahir la Chine. Les Japonais envahissent Guanghzou puis bombardent Hong Kong en décembre 1941 et malgré la défense des colons et des Chinois sur place, Hong Kong tombe aux mains des Japonais. Se met alors en place un régime de la terreur, un système de rationnement (par exemple, chaque habitant n’a le droit qu’à 242g de riz / jour) ; l’inflation est très forte et paralyse l’économie, des cartels se forment pour le commerce, les banques sont liquidées, le Yen remplace le Dollar de Hong Kong, l’éducation est atrophiée, les prisonniers britanniques sont emprisonnés dans des camps ou envoyés au Japon pour du travail forcé… Alors qu’au même moment beaucoup de locaux succombent du choléra et d’autres maladies mortelles. 80% des habitants à l’époque vivaient de malnutrition. L’occupation japonaise reste un épisode extrêmement malheureux de l’histoire de Hong Kong ; elle durera 3 ans et 8 mois. En effet, en 1945 les alliés réagissent, les bombardements à Hiroshima et Nagasaki diminuent les Japonais qui décident de se retirer d’Hong Kong le 15 août 1945. Les années qui suivent l’occupation japonaise sont celles de la reconstruction, la région étant de nouveau sous le régime britannique. Alors que le communisme se développe en Chine, de nombreux Chinois fuient pour rejoindre Hong Kong. Toute la population partie durant l’époque japonaise revient et la province devient une terre d’immigration. Alors que la population avait chuté durant l’occupation japonaise à 600 000 personnes, bientôt on compte près de 2,36 millions d’habitants à Hong Kong ! Pour loger tout ce monde, la ville entreprend donc la création de campements et d’immeubles. Certes les logements sont spartiates (par exemple des familles de 7 ou 8 personnes s’entassent dans 11 m2…) mais ils poussent comme des champignons pour accueillir toute cette nouvelle population. C’est donc pour cela qu’aujourd’hui on voit dans Hong Kong des tonnes de grands HLM (enfin l’équivalent) ! Dans les années 1960 de forts typhons puis des incendies ravagent la ville ; se met en place un rationnement d’eau, puis vient la construction de différents réservoirs. La vie à Hong Kong après ces épisodes douloureux reprend son cours et se développe fortement : on assiste à l’émergence des divertissements (TV, cinéma, radio, opéra, courses de chevaux, parcs d’attractions…), les Hong Kongais développent leur style de vie plus douce avec notamment la pêche, les randonnées ou les picnic à la campagne… Le tourisme se développe fortement depuis 1958, et la ville accueille de plus en plus de foires et d’expositions commerciales, puis devient un centre important côté finances et pour le transport mondial de marchandises. En 1982, les Britanniques et la Chine enclanchent un dialogue pour le devenir de Hong Kong. Malgré les premiers désaccords, une déclaration commune en 1984 reconnaît que Hong Kong cessera d’être une colonie britannique en 1997 et deviendra une région administrative spéciale (RAS). Il faut comprendre qu’à l’époque, Hong Kong est bien plus développé que la Chine et en tant que relais de croissance, la Chine ne souhaite pas stopper son développement. En 1997, Hong Kong est rétrocdée à la Chine et devient donc une région administrative spéciale à part entière pour 50 ans. Nous verrons ce qui se passe par la suite !

Invasion japonaise
Japonais sous la période d’occupation
Jeune fille sous la période de rationnement d’eau
Construction d’immeubles après l’occupation japonaise
Certains immeubles aujourd’hui…

Au travers de l’histoire de Hong Kong, on comprend donc bien toute l’influence chinoise et britannique que l’on retrouve aujourd’hui dans la ville. On comprend également mieux le système de logement avec tous ces grands immeubles, le système de transports, le fait que tout est inscrit en langue chinoise et en anglais…

Aujourd’hui, la région de Hong Kong compte 7 millions d’habitants dont l’espérance de vie en 2017 est la plus longue au monde (devant le Japon, si si !). La ville est le 3ème centre financier de la planète et on estime son économie comme la plus libérale au monde.

Visite de Kowloon

Kowloon est un des quartiers les plus connus, c’est souvent là que logent les touristes. Nous avons logé les 3 premiers jours ici ce qui nous a permis de découvrir une bonne partie de la ville.

Quartier de Jordan à Kowloon

Voici tout ce que nous avons vu et visité à Kowloon :

  • Le musée d’histoire de Hong Kong : indéniablement un incontournable et certainement un des meilleurs musées que nous avons visités dans le monde entier ! Mêlant vidéos, photos, explications, scénographie incroyable (parfois on se croirait vraiment dans le Hong Kong d’il y a 40 ans par exemple) le tout à la fois en chinois et en anglais, ce musée permet vraiment de bien comprendre comment Hong Kong et sa région ont évolué à travers le temps.
Aperçu de la scénographie du musée
Reconstitution d’un festival de Buns

Sur l’image ci-dessus, on aperçoit la reconstitution d’un festival dédié aux Buns, les fameux chaussons de pâte de riz farcis (cf passage plus bas sur la gastronomie) ! Ce festival traditionnel a lieu à Cheung Chau à Hong Kong et est un classique de la région 🙂 Il donne lieu à plusieurs jours de festivités avec des défilés en costumes traditionnels, des danses et des rituels… mais aussi et surtout avec l’escalade périlleuse de 3 grandes tours recouvertes de petits pains blancs (les buns) ! On a même vu qu’une année, une des montagnes de buns s’était effondrée… Depuis, cette tradition a été revisitée pour raison de sécurité !

  • Le ‎musée des sciences : notre visite s’y est faite un peu par hasard, comme l’entrée était gratuite le mercredi on ne s’en est pas privé ! Ici c’est un peu comme à la Cité des sciences à Paris notamment la Cité des enfants, avec plein d’interactivité, de jeux, expériences, un immense système / circuit dans lequel passent de grosses boules entraînant plein de mécanismes à observer et à écouter, et même des casse-têtes à résoudre pour faire travailler son cerveau 🙂 On s’est vraiment amusé là-dedans !
  • La ‎promenade de Tsim Sha Shui et l’avenue des stars : c’est un passage obligé au sud de Kowloon qui nous permet de voir l’île de Hong Kong de l’autre côté de l’eau. Pour nous l’avenue des stars était en travaux (ainsi que tout le complexe autour du musée des arts de Hong Kong) mais on a quant même pu voir la célèbre statue de Bruce Lee positionnée dans ce qu’ils ont appelé temporairement le “garden of stars”.
  • Kowloon park : un parc assez sympathique avec notamment des sculptures de personnages de comics appréciés en Chine.
  • Kowloon city : ancienne cité interdite au moment où il y avait trop de prostitution en ville, cette cité est devenue un quartier populaire.
  • Le ‎temple de Wong Tai Sin : un ensemble incroyable tant par son architecture que par le fait qu’il accueille 3 religions différentes, à la fois le bouddhisme, le taoïcisme et le confucianisme. C’est un beau spectacle que de voir les pratiquants s’y rendre et que d’arpenter le jardin qui se trouve derrière.
Wong Tai Sin Temple
  • Le quartier de Sham Shui Po : là aussi un quartier authentique, connu pour ses marchés à taille XXL et pour ses tailleurs puisqu’ici il y a plein de boutiques et d’ateliers de confection de vêtements. Anecdote : à Hong Kong et précisément ici il y avait tellement de monde qu’avec toute la foule Arnaud et moi on s’est littéralement perdu… On aura mis plus de 20 minutes à se retrouver ! Petit coup de stress 😉
  • La ‎rue des fleurs et le marché aux oiseaux, fréquentés par les locaux : perroquets, petits oiseaux multicolores mais aussi des insectes (vivants) et tout un tas de variétés de fleurs notamment d’orchidées… Ces 2 endroits sont très colorés.
Coucou toi 🙂
  • Tous les marchés vers la station de métro Jordan : entre le Ladies market, le marché de jade, les marchés alimentaires de Temple Street et les autres… Hong Kong conserve cette tradition et plutôt le soir que le jour, ça grouille de monde parmi les stands de marché !
Marché vers Jordan
  • Tous les centres commerciaux aussi, puisqu’il y en un paquet…
  • Et enfin, la superbe vue sur la skyline de Hong Kong island et le spectacle “Symphony of lights” qui a lieu chaque soir et illumine les gratte-ciels : on a été quelque peu déçu par le spectacle mais la vue au soleil couchant est assez magique ! Et juste derrière se trouve la Clocktower de l’époque coloniale, un petit bijou bien illuminé.
Vue sur la skyline de nuit

A noter que tout le monde nous conseillait d’aller prendre le thé dans l’hôtel de luxe Peninsula qui se trouve juste à côté de la promenade de Tsim Sha Shui ; on ne doute pas un instant que c’est à faire mais pour nous vu nos dégaines avec nos baskets déchirées et nos pantalons délavés c’était juste pas possible ! Next time 🙂

Découverte de Hong Kong island

Nous avions choisi de changer de logement au milieu de notre semaine pour pouvoir accéder plus facilement à pied aux quartiers de l’île de Hong Kong (à savoir qu’on a marché en moyenne 20 km par jour pendant notre séjour !)

L’île de Hong Kong est la 2ème plus grande île de l’archipel après celle de Lantau, elle concentre le quartier des finances et des affaires. C’est également un must see dans un sens différent et là aussi, nous avons bien arpenté ses rues.

Nous avons visité :

  • Le quartier des affaires, le quartier administratif et le quartier qui longe la mer où se trouve une sorte de fête forraine, la grande roue de Hong Kong et le port central : la tête dans le ciel toutes les 2 minutes, on s’est senti bien petit !
Les yeux vers le ciel
  • L’‎ex quartier central de Hong Kong du temps de la colonisation britannique, avec la célèbre Hollywood road réputée pour ses boutiques d’antiquaires, ses fresques murales et graffitis, ses escaliers qui montent et descendent à chaque coin de rue, le petit temple de Man Mo, le centre culturel et artistique PMQ (auparavant immeuble où résidaient les policiers de la ville)…
Man Mo Temple
  • Le ‎jardin botanique et zoologique, gratuit, où on s’est amusé à voir des gibons…
  • The Peak (ou Victoria’s Peak) : petite montagne à gravir sur l’île qui permet de jouir d’une vue incroyable sur la skyline. On y est resté plus d’une heure au moment du soleil couchant et de l’apparition de la nuit tellement c’était ouf !
Vue depuis The Peak
Sunset sur The Peak
The Peak de nuit
  • Tous les centres commerciaux et les boutiques de luxe, là encore… Il y en un paquet vraiment !!!
Mall
  • Le quartier de Causeway Bay et de Wan Chai avec le centre des congrès : un autre quartier commerçant qui grouille de vie.
  • Et enfin, Dragon’s back, une des randonnées emblématiques de la ville. Ce n’est pas la plus belle que nous ayons faite (vous verrez les photos des autres après 🙂 ) mais c’était quand-même franchement bien surtout avec la vue sur les crêtes et le repos sur la petite plage tranquille de Big Wave Bay. C’est assez dingue de se dire qu’à même pas 1h de la folie de la ville se trouvent des coins si paisibles et qui font rêver !
Sur les crêtes !

Petite escapade sur Lamma island

Comme nous avions vu qu’il était possible de randonner autour de Hong Kong et que ça faisait longtemps qu’on avait pas trekké, on a jeté notre dévolu sur la petite île de Lamma island après avoir ponçé pas mal de blogs et de sites expliquant les randos de la région. Lamma island a cette particularité de ne pas être ouverte à la circulation routière : autant dire que c’est le pied !

C’est parti pour une journée de balade

Accessible en seulement 30 minutes de ferry depuis le port central, l’île se compose de quelques villages (certains étant abandonnés) notamment des villages de pêcheurs. Plutôt que de faire seulement le trajet qui traverse l’île du sud au nord, on a choisi de faire une boucle un peu plus longue… Ce qui s’avèrera un peu compliqué par endroit !

La 1ère partie de la rando était assez simple et le chemin n’était pas du tout fréquenté, on a pu admirer de jolies plages désertes en prenant le soleil : bien kiffant. Arrivés à un point de vue, nous avons décidé de faire un tour en suivant le chemin sur Maps.me. Sauf que Maps.me s’était un peu emballé et qu’en fait le chemin n’existait plus par endroit ! La bonne idée qu’on avait eue ce jour là était de partir en baskets sans crampons et sans aucune affaire de rando ou de trousse de secours… Autant dire qu’on a eu quelques frayeurs à force de tomber, se cogner dans les arbustes, se prendre les pieds dans les racines, craindre les serpents (car oui sur l’île il y a plein de pythons et de cobras !!!)… et qu’on a parfois eu quelques accès de colère (surtout Arnaud haha ce qui est suffisamment rare pour être souligné). Bon par contre la vue qu’on a eue d’en haut était assez incroyable malgré l’existence d’une station de production d’électricité très moche… !

Vous voyez le chemin là-dedans vous ??!!!
En haut de Lamma island

Une fois remis dans le droit chemin, on recroisera pas mal de locaux et expatriés profitant du week-end pour se promener et on arrivera rapidement au point de chute final.

Une petite chose que l’on oubliera pas de cette rando, outre nos petites galères de faux chemin, ce sont les caves et les tunnels créés dans la terre par les Japonais durant la guerre ; on s’est aventuré dedans (juste un peu), c’est hyper long et bien flippant !

En conclusion, c’était une belle journée 🙂

A la découverte des new territories

Plus au nord-ouest de Hong Kong se trouvent les nouveaux territoires, moins fréquentés et encore très sauvages. Sur les conseils d’une expat hyper sympa nous avons choisi d’y passer notre dimanche. En effet, s’y trouve une des plus belles randos de l’archipel et traversant le Sai Kung country park. La route pour y aller n’était pas des plus courtes (environ 2h de transports) mais on a passé pas mal de temps à observer les paysages donc c’était bien.

New territories

La rando n’était pas très dure en soi mais alternait entre montées et descentes et pas mal de faux plat. Mais surtout, ce sont les points de vue qui étaient magnifiques : la baie de Tai Long Wan avec ses immenses plages est super belle à admirer d’en haut. On ne s’en est pas privé ! Et puis le picnic sur la plage de sable fin : un délice 🙂

Lunch time
Vue sur Han Tim beach

On notera juste qu’on a vu pas mal de déchets rejetés par la mer sur une des plages qu’on a traversées, mais rien d’affolant comparé à ce qu’on a vu en Indonésie.

Autres activités possibles

Comme vous l’aurez compris, il y a vraiment de quoi faire à Hong Kong. Et comme choisir c’est renoncer, il y a différentes choses que nous n’avons pas faites : on aurait en effet pu aller sur Lantau island, admirer le gros buddha qui trône sur l’île ou prendre le téléphérique, faire d’autres randos ou encore aller à Disneyland mais pour des raisons de budget et de manque de temps on s’est contenté du reste et c’était déjà très bien comme ça ! 🙂

Le logement à Hong Kong

Comme dit plus tôt, on avait choisi de diviser notre séjour en 2. Vu le prix des hébergements ici et vu que peu de prestations d’hôtels bon marché ne nous enchantaient, on s’est tourné vers 2 Airbnb. Seul le 2ème nous a fait rencontrer une Chinoise (Cherry du prénom qu’elle se donne pour ses invités sinon son prénom chinois est imprononçable pour nous 😉 ) qui nous a expliqué différentes choses sur sa vie ici et qui a tenté de nous apprendre quelques mots de chinois. Pas évident le truc… !

C’est surtout notre 1er Airbnb qui nous aura plu : on avait juste une chambre de 9m2 mais le niveau de la prestation était assez incroyable pour nous avec une enceinte dans la salle de bain pour pouvoir prendre une douche en musique #plusquekiffant et avec un système de lumières qui rend la salle de bain visible ou invisible depuis la chambre. Ca nous aura fait bien rigoler et puis on a globalement super bien dormi alors que le quartier était plein d’agitation. A noter d’ailleurs que plein d’immeubles de Kowloon semblent vraiment insalubres en voyant leur façade, pourtant certains sont hyper clean à l’intérieur.

La gastronomie à Hong Kong

Qui dit nouveau pays dit nouvelle gastronomie. C’est vrai qu’on s’est régalé pendant notre séjour au Vietnam, mais on était content de découvrir de nouvelles choses ou de pouvoir remanger ici des plats qu’on avait pas mangés depuis 6 mois comme des sushis 🙂

Parmi les spécialités culinaires de Hong Kong, on trouve :

  • Les dim sum, ces incontournables raviolis chinois que l’on trouve sous toutes les formes et avec des farces pouvant être totalement différentes. Les plus répandus sont les dim sum à la vapeur, farcis de légumes, porc et crevettes. Certains restos réputés à Hong Kong sont très vite remplis et il faut attendre plus d’une heure et demi avant d’espérer avoir une table puis être servis !
  • Les bun : un peu l’équivalent des banh bao qu’on avait au Vietnam mais en bien meilleur pour les buns bien faits… Il s’agit d’une sorte de chausson fourré là aussi d’une farce aux légumes et/ou à la viande (on en trouve aussi des sucrés par exemple à la patate douce ou au taro), la pâte étant normalement faite à partir de farine de riz.
Un bon bun !
  • Le ‎tofu pudding : l’équivalent de notre flan aux oeufs et au lait, ici on utilise du lait de soja !
Tofu pudding
  • Les ‎fruits de mer et le poisson : il y en a partout et les locaux en raffolent.
Ici, de petits requins
  • La ‎soupe tomate / saucisse : le plat préféré d’Arnaud pendant le séjour, et oui il a des goûts simples ce garçon 🙂 On est tombé sur cette institution via internet, un seul petit resto de rue propose un menu à base de soupe de nouilles (au choix : macaronis, noodles ou pâtes de riz), de saucisses, oeufs, jambon le tout servi dans un bouillon fait de chair de tomates. Il y a la queue pour se trouver une petite place parmi les locaux, c’est vraiment pas cher et c’est bon ! Ils servent en plus des petits pains grillés recouverts de beurre, citron et miel 🙂
Soupe à la tomate
  • Les ‎brochettes et la street food : ça c’est un peu partout et c’est souvent super bon !
  • Les ‎gaufres : et oui les Hong Kongais en raffolent et les dégustent nature ou fourrées au parfum de leur choix.
Gaufres
  • Le ‎bubble tea, comme à Taïwan et comme au Vietnam : depuis qu’on a découvert ça, on adore ! (et on ne s’étouffe pas 😉 )
Bubble tea !

A noter qu’il y a aussi des boulangeries partout ainsi que des restos de gastronomie internationale. Pour nous vu notre budget, c’était dur de pouvoir sortir si ce n’est dans des petits boui boui de rue ou une fois pour manger des sushis, on aura fait pas mal de picnic, mangé au fast food ou en prenant des plats à emporter au supermarché… Et le 1er soir on aura mangé des nouilles instantanées tout ça pour récupérer les pots et en faire nos tasses pouvant nous permettre de prendre du café le matin et de nous faire nous-mêmes le petit déj et ainsi d’économiser un peu ! #astuce

Notre 1er dîner avec des noodles et des buns dans la chambre…
… et le petit déj ensuite en mode récup avec des tartines au peanut butter !

On était bien heureux ainsi !

La santé à Hong Kong

Enfin, nous souhaitions accorder un petit paragraphe à ce sujet car c’est vraiment un point qui nous a marqués pendant ce séjour.

Tout d’abord, et c’est bien le 1er pays durant notre voyage où l’on voit ça : à Hong Kong comme partout en Chine surement on trouve des pharmacies qui n’ont pas du tout l’air de pharmacies puisqu’il s’agit plutôt de magasins de médecine chinoise. A l’entrée, vous trouverez des écorces d’orange séchées, des petites crevettes et autres ingrédients dont on ne sait comment les utiliser, puis derrière tout un tas de trucs qui nous échappent mais qui semblent bien marcher auprès des locaux ! D’ailleurs, on nous a parlé à plusieurs reprises d’acupuncture, une médecine peu développée en France (en tous cas non reconnue comme telle) mais extrêmement utilisée en Chine.

Magasin de médecine chinoise

D’autre part, nous avons assisté tous les jours à des scènes de ‎tai chi (écrit taiji normalement) un peu partout dans les espaces publics et dans les parcs. Jeunes et plus âgés, femmes et hommes, en solo ou en groupe, beaucoup en sont adeptes et à observer c’est une gymnatique de santé qui semble assez dure puisque cela demande beaucoup de concentration. On était admiratif de la chose…

Enfin, rien à redire sur tous les ‎équipements sportifs qu’on trouve à Hong Kong notamment pour les personnes âgées. Certes, on a vu beaucoup de gens sur les chemins de trail, d’autres faire du footing, mais ce sont surtout les papis mamies qui nous ont fait plaisir à voir à faire des étirements et des exercices pour se maintenir en forme. Assez peu commun de voir ce genre de choses en France non ?! A noter aussi qu’on a testé un des exercices dispo dans pas mal d’endroits : le pebble walking trail, c’est à dire un petit chemin de 10 m de long environ formé de petits cailloux (uniquement des cailloux) et sur lequel il faut marcher pieds nus ou en chaussettes. L’effet attendu est de détendre tout le corps après avoir heurté ses jolis pieds, car oui ça fait vraiment mal sur le moment ! On ne sait pas si ça marche vraiment, en tous cas les Chinois semblent convaincus…

Pebble walking trail
Et plus en détails (au passage petite pub pour Décathlon)

En conclusion, vous l’aurez compris : on a adoré notre escapade imprévue à Hong Kong ! Nous n’aurions certainement pas eu l’occasion de venir là après notre tour du monde donc au vu des prix peu élevés des billets d’avion, on est bien content d’avoir sauté sur l’occasion de venir quelques jours dans la région. Maintenant, nous retournons quelques jours au sud du Vietnam avant d’enchaîner avec de nouvelles aventures !

Infos pratiques (taux de conversion : 10 HKD = 1,05 euro) :

Nous nous en sommes sortis avec un budget moyen de 36 euros / personne / jour, on a fait des efforts pour pas s’emballer mais on est plutôt satisfait de ce niveau de dépenses vu le niveau de vie élevé de la ville !

  • Vol Da Nang – Hong Kong puis Hong Kong – Ho Chi Minh City : ~ 120 euros / personne A-R avec les compagnies Jetstar Pacific et Vietjet Air
  • Pour se loger : plutôt que de payer cher un hôtel où les chambres sont minuscules, on recommande de prendre un Airbnb dans le quartier de Kowloon et/ou sur l’île de Hong Kong. Nous étions à côté de Jordan Road puis vers Admiralty MTR station, très bien pour pouvoir circuler partout. Changer de logement à mi parcours en une semaine sur place est un bon choix pour bien visiter Hong Kong. Prix du logement : environ 35 euros / nuit à 2 en Airbnb.
  • Pour se déplacer à Hong Kong : prendre une carte Octopus permettant de tout faire en bus, métro (appelé MTR), ferry… Les bus A22 et E23 permettent de rallier facimement la ville depuis l’aéroport (le E23 est moins cher d’ailleurs : 14 HKD / personne plutôt que 39 HKD / personne avec le A22). Le port central sur l’île de Hong Kong permet de se déplacer sur les îles. La carte s’achète à l’aéroport pour 150 HKD dont 100 HKD de crédit. Il est possible de restituer la carte (50 HKD) et le crédit restant avec une commission de 9 HKD. Il faut aussi savoir que la carte est acceptée dans presque tous les petits commerces.
  • Pour manger à Hong Kong : Tim Ho Wan et Din Tai Fung sont 2 restos très réputés pour les dim sum ; c’est excellent mais il faut s’attendre à faire beaucoup de queue ! L’alternative est de prendre à emporter 🙂 Sinon, on recommande la soupe à la tomate de Sing Heung Yuen, un petit resto de rue archi bondé situé dans le quartier historique de Hollywood Road. Et bien sûr, il faut tester la street food…
  • Musée d’histoire de Hong Kong : collection permanente gratuite, fermé le mardi sinon ouvert les autres jours de 10h à 18h.
  • Musée des sciences de Hong Kong : collection permanente gratuite le mercredi sinon entrée payante à 20 HKD ; fermé le jeudi sinon ouvert de 10h à 19 ou 21h selon les jours.
  • Wong tai Sin Temple : ouvert tous les jours.
  • Man Mo Temple : ouvert tous les jours.
  • Pour randonner à Hong Kong : plein de blogs donnent les bons plans, sinon il faut récupérer le petit guide de hiking qui se trouve dans les points d’information de la ville. Ou encore, on conseille le site Discover Hong Kong qui donne toutes les bonnes infos et notamment les cartes des randos.
  • Symphony of lights : à voir tous les soirs à 20h depuis la promenade de Tsim Sha Shui sur Kowloon. Durée : 10 minutes.
  • The Peak : accessible en tram (payant) ou à pied à travers la balade The Peak to Lung Fu Shan Country Park (facile et peu de monde). La meilleure vue ne se trouve pas depuis l’espace commercial construit à la sortie du tram (et d’ailleurs payant et bondé) mais depuis le chemin qui part autour du sommet du Peak. Maps.me donne les bonnes infos et il n’y a pas grand monde là-bas, on a trop kiffé ce spot !

6 réactions au sujet de « Petit détour imprévu à Hong Kong »

  1. J’ai eu une expérience complètement différente à Hong Kong, j’y suis allée à la mauvaise période et sur une période très courte (un jour) donc je n’ai pas aimé. Du coup votre article me fait réfléchir, je me dis que j’ai raté pas mal de trucs sympas! A refaire ? 🙂

    1. Salut Aurore !
      C’est vrai que c’est toujours comme ça quand on passe vite à un endroit et surtout quand il ne fait pas beau.. ! On se dit la même chose ici quand il fait moche 🙂
      En tous cas on a vraiment adoré mais pas sûr qu’on y retourne car c’était déjà bien complet !
      Claire

Laisser nous un petit commentaire

Scroll Up