Roadtrip au sud de Salta

Roadtrip au sud de Salta

Après 2 nuits en bus, soit au total près de 25h sur la route, nous voilà arrivés à Salta au nord de l’Argentine. Nous avons fait escale à Corrientes, une ville sans grand charme et où il faisait très chaud. Le midi, nous avons galéré à trouver un restaurant ouvert mais un adorable vieux monsieur nous a sauvés en nous emmenant dans un “buffet” au-dessus d’un supermarché et où on a plutôt bien mangé.

Au programme ici : un petit roadtrip de 4 jours dont l’itinéraire est bien connu dans les guides, il s’agit de la boucle Sud qui emprunte les routes 33 – 40 – 68. On s’attendait à ce que ce soit magique, on le confirme après l’avoir vécu !

Jour 1 – de Salta à Cachi

La 1ère portion du périple nous a menés de Salta à Cachi, en passant près du Parque nacional de Las Cardones à plus de 3000 m d’altitude. Nous avons vu des paysages tout en couleurs, des cactus par milliers, nous sommes passés des montagnes rocheuses à de grandes plaines vides où nous avons vu des alpaguas sauvages courir au loin devant nous, ou encore en voyant les montagnes enneigées. Une fois arrivés à Cachi, nous avons choisi de dormir au camping municipal, quasi abandonné et qui finalement ne nous a rien coûté – à noter qu’on a particulièrement apprécié la douche glacée qui nous a sortis de 3 jours sans s’être lavés, apprentissage de l’aventure oblige.

Le soir, nous avons goûté la bière de la région et du lama au malbec (merci Galouye pour le conseil !). La nuit a été bien fraîche (5 ou 10 degrés ?), de quoi s’acclimater pour le reste du voyage…

Jour 2 – de Cachi à Angastaco

La 2ème journée a été incroyable encore, un peu moins en hauteur mais où défilaient là encore des paysages très différents tout au long de la route – ou plutôt de la piste caillouteuse, ici pas de vraie route goudronnée. Au départ de Cachi, nous avons pris une locale en stop, mais il était malheureusement difficile de discuter avec notre niveau d’espagnol limité. Plus tard, nous avons eu le plaisir de débarquer dans le petit village de Seclantas où avait lieu une procession religieuse. Tous les habitants du coin y étaient et les routes étaient fermées par la police pour l’événement. Nous avons pu y voir des hommes en habits traditionnels et à cheval. Un peu plus loin, nous avons traversé le petit village de Molinos, puis la Finca del Carmen : une grande propriété avec hôtel, cafeteria mais surtout avec une église qui datait de la fin du XVIIIème siècle, un vieux moulin, et des lamas ! Curieux spectacle sur place de voir une dizaine d’hommes s’affairer à ratisser les chemins caillouteux devant l’église… Face à une vue magnifique et tellement paisible.

Enfin, nous sommes arrivés à Angastaco, seuls touristes aux alentours puisque tout le monde rejoint en général Cayafate. Nous avons trouvé un petit hostal, la ville était endormie. A ce sujet, il faut bien avouer que les horaires ici sont tellement loin de ce que nous vivons en France : les commerces ferment entre midi et 16h, heure de la sieste ! Le soir, nous avons trouvé le seul comedor (petite cantine) ouvert du village, qui nous a aussi servi le petit déj le lendemain.

Jour 3 – d’Angastaco à Cafayate

Après une bonne nuit, nous avons repris la route 40 en direction du sud. Cette portion de la route est impressionnante au niveau de la quebrada de las flechas – appelée ainsi car les montagnes du fait de l’érosion, du vent et de la pluie, sont en forme de flèches. Les paysages sont très arides avant de retrouver un peu plus de verdure et de grandes plaines où l’on trouve des vignes vers Cafayate.

Sur le chemin, nous nous sommes arrêtés à San Carlos, où était célébré… le festival du soleil ! C’était magique : les Argentins y font un concours d’empanadas, un des chanteurs invités a dédié une de ses chansons à ce met typique d’Argentine, les prix des vainqueurs étaient exposés devant l’église (à savoir : des plaques de cuisson ou de la belle vaisselle… haha), des dizaines d’enfants dansaient en costume traditionnel et de notre côté nous avons pu déguster du boeuf argentin délicieux ! Nous avons été très touchés ici de la gentillesse des habitants qui nous ont extrêmement bien accueillis et ravis de notre présence suite à la question du “presentateur” pour savoir d’où l’on venaient.

Une fois arrivés à Cafayate, nous avons trouvé un petit hospedadje très mignon où le hall d’accueil était un petit musée illustrant de vieux outils et des photos de trekking en Argentine et en Bolivie. Avec du recul cet hôtel à été le meilleur que nous avons eu depuis le début du séjour !

Jour 4 – de Cafayate à Salta

Le dernier jour de route nous a permis de voir la quebrada de Las conchas, sorte de colorado sud américain avec des spots célèbres comme la gorge du diable ou l’amphithéâtre. Nous nous sommes arrêtés dans une petite cantine à El Carril pour le dej où nous avons trop bien mangé et dans des portions énormes – Claire a enfin trouvé des légumes !

Une fois arrivés à Salta nous avons rendu la voiture puis dormi dans une auberge où nous avons fait la connaissance de Christian, un Allemand venant de Dresde et qui étudie à Mendoza.

En conclusion de ce petit périple on peut dire que les paysages argentins sont incroyables et qu’on en a pris plein les yeux ! En revanche, les argentins conduisent n’importe comment (ils reconnaissent eux mêmes ne pas du tout respecter le code de la route) !

Infos pratiques :

  • Location de voiture : chez Sixt, pour 1100 pesos argentins / jour avec tout inclus et kms illimités
  • Camping municipal à Cachi : gratuit
  • Resto à Cachi : 190 pesos pour du lama au malbec, chez Viracocha
  • Hôtel à Angastaco : El Cardon Hospedadje,  300 pesos pour une chambre double sans petit dej
  • Hôtel à Cafayate : San Jorge Hospedadje, 500 pesos pour une chambre double avec petit dej
  • Resto à Cafayate : La casa des empanadas, temple de ces petits chaussons fourrés à la viande,  au fromage, aux légumes… 140 pesos la douzaine d’empanadas et 50 pesos le 1/2L de malbec
  • Resto à El Carril : chez Ely, 190 pesos pour un repas complet et tres bon pour 2
  • Auberge à Salta : Ferienhaus, 220 pesos / personne en dortoir
  • Resto à Salta : café Monaco, 150 pesos pour une grosse pizza à partager et 1l de bière (serveur hyper sympa inclus)
  • Carte SIM 4G : Le Wi-Fi étant très lent nous avons tenté de prendre une carte SIM prépayé pour avoir une meilleure connexion et être capable de poster des articles. Il faut se rendre dans une succursale officielle pour pouvoir une ligne à son nom, passeport à l’appui. Chez Claro 50 pesos la carte SIM + 90 pesos de recharge (dispo dans tous les petits kioskos) pour 2G d’internet. Au final à part dans les grandes villes le réseau est plutôt absent…

2 réactions au sujet de « Roadtrip au sud de Salta »

Laisser nous un petit commentaire

Défiler vers le haut